Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

EN PERSPECTIVE DE LA PRÉSIDENTIELLE DE 2022 : L’ADEMA-PASJ APPELLE À UN RESSERREMENT DE SES RANGS

Ne serait-il pas une lapalissade que dire, après une décennie de règne sans partage dans le microcosme politique malien, la formation politique ‘’Alliance pour la Démocratique au Mali-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice’’ (ADEMA-PASJ), a commencé à essuyer, depuis lors, une disgrâce qui fait craindre, par moment, une implosion pure et simple du parti.

 

C’est donc dire, après son règne dont la page a été tournée il y a une vingtaine d’années, ce parti ex-majoritaire, à toutes les peines du monde pour s’affirmer dans le jeu politique, comme l’auraient souhaité ses dirigeants et autres militants qui lui sont restés fidèles bon an mal an. Pour raison de cette disgrâce, on retiendra essentiellement les conflits de leadership, avec en toile de fond la défense des intérêts égoïstes, par lesquels n’en finissent pas de s’illustrer les têtes couronnées du parti en question.

Bien entendu que cette situation mi-figue mi raison est de nature à couper le sommeil aux dirigeants ‘’Adémistes’’ et c’est pourquoi, en perspective des élections générales qui doivent sonner le glas de la transition, notamment la présidentielle de 2022, l’ADEMA-PASJ appelle à un resserrement de ses rangs.

Un tel resserrement des rangs nécessitant forcément une union autour d’un idéal, les tenants des rênes du parti voudraient mettre à profit le prochain congrès du parti pour colmater les brèches et se lancer à la reconquête du pouvoir. A cet effet, les dirigeants ‘’Adémistes’’ sont mus par la volonté de tourner cette page sombre de la vie de leur famille politique. Toute chose qui nécessiterait le lancement d’un appel à l’endroit de toutes les militantes et de tous les militants, sans exception aucune, et le prochain congrès en serait l’occasion idéale.

En tout cas, le président du parti, Pr. Tiémoko Sangaré, se veut très confiant en l’avenir de sa famille politique et déclare à cet effet : « Nous y croyons et nous serons à la reconquête du pouvoir en 2022… L’Adema doit donner la preuve qu’il est un parti sérieux et rigoureux, proche du peuple et dédié exclusivement au service de celui-ci, un parti digne de confiance et apte à gouverner à nouveau et de façon vertueuse ». Pour le président de l’ADEMA le défi consiste à réussir à faire disparaître les traces de la campagne de dénigrement systématique et de diabolisation dont l’ADEMA a été l’objet depuis quelques temps et amplifiée aussi, suite à la perpétration du coup d’état militaire du 18 août 2020.  Pour ce faire, il mise sur un congrès apaisé et unitaire  afin  de permettre à l’ADEMA-PASJ d’incarner la nouvelle espérance que constitue le Mali fondé et uni.

Pour la tenue de ce prochain congrès, les lignes sont en train de bouger très fort. Depuis un certain temps, il a été constaté une multiplication des rencontres entre les membres de la coordination des sections ADEMA du district de Bamako.

C’est dans le cadre de ces rencontres que le siège du parti à Bamako-Coura a accueilli, récemment, une réunion à laquelle ont assisté Waly Diawara et Fatoumata Conté pour la section I de Bamako, Sékou Diakité pour la section II, Adama Sangaré de la section III,  Adama T. Diarra de la commune IV, Boubacar Bah alias Bill de la section V et Mahamane Touré de la Commune VI.

El Hadj Mamadou GABA

Source : Le Soir De Bamako

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct