Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

En Afrique aussi, l’huile de palme pourrait menacer les grands singes

Si l’Afrique devenait un acteur important dans l’industrie de l’huile de palme, les singes et autres primates, déjà en voie de disparition, feraient probablement face à de nouveaux risques. Les études montrent que cette production devrait fortement croître dans les années à venir. Or les zones de production de l’huile de palme sont les habitats des primates.

C’est un article de la BBC qui alerte sur les risques pesant sur les singes d’Afrique en cas d’augmentation de la production de l’huile de palme. Il cite une étude menée par Serge Wich, professeur de biologie des primates à l’université John Moores à Liverpool. Cette mise en garde concernant l’Afrique est intervenue le 19 août, déclaré «Jour de l’orang-outan», dont la survie, en Asie, est notamment menacée par l’extension de la culture de l’huile de palme. Au même moment se tenait à Nairobi (Kenya) le congrès de la Société primatologique internationale.

«Les primates de toutes sortes, et pas seulement les orangs-outans, sont en danger car leurs habitats forestiers subissent une pression croissante. L’expansion agricole, l’extraction des ressources et le développement des infrastructures en raison de la croissance démographique et du développement économique comptent parmi les principales menaces», note l’agence onusienne pour l’environnement.

Une extension de la production en Afrique
Parmi les menaces qui pèsent sur les zones d’habitat des primates, il y a l’extension de la culture de l’huile de palme, tirée du palmier à huile, originaire d’Afrique de l’Ouest et aujourd’hui essentiellement exploité en Asie. L’exploitation de cet arbre est un facteur majeur de la déforestation, et donc une menace sur la faune de ces forêts, notamment pour la survie des grands singes comme l’orang-outan. Si les dégats sur l’environnement sont surtout aujourd’hui sensibles en Asie du Sud-Est, l’extension de cette culture pourrait toucher l’Afrique. Greenpeace avait déjà tiré le signal d’alarme en 2016

« De nombreuses entreprises de production d’huile de palme cherchent à s’étendre en Afrique.Cela inquiète les écologistes, car les sites des plantations potentielles se trouvent dans des zones riches en biodiversité », explique l’article de la BBC. Dans un article, le professeur Swich détaille les possibilités et risques d’extension de cette production.

Or la progression du niveau de vie en Afrique risque de peser sur les habitudes de consommation. «La demande pour des produits transformés et des plats préparés est en constante progression, et la consommation d’huile de palme va particulièrement en profiter. Elle devrait ainsi grimper de plus de 60 % au cours des quinze prochaines années», notaient déjà Les Echos en 2014.

Aujourd’hui, l’Afrique serait importatrice de cette huile qui rentre dans la composition de nombreux produits alimentaires industriels… et dans la production de bio carburants (même en France).

Problème: la situation des singes n’est déjà pas excellente sur le continent. «Près de 200 espèces de primates se trouvent en Afrique, dont beaucoup sont déjà menacées. La destruction de leur habitat naturel est l’une des principales raisons pour lesquelles tous les grands singes sont au bord de l’extinction. L’introduction de plantations de palmier à huile en Afrique devrait accélérer la perte de cet habitat naturel», avertit la BBC.

Franceinfo

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct