Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

ELECTION PRESIDENTIELLE 2018 : La CRAJ faso-nyèta adhère à la coalition CMD

Après le Yelema, parti pour le Changement de Moussa Mara, le Modec de Konimba Sidibé, c’est au tour de la Convention des réformateurs pour l’alternance et la justice (CRAJ faso-nyèta) de soutenir la candidature de Cheick Modibo Diarra à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. La déclaration a été faite le 1erjuillet, au sortir de la conférence nationale de la Convention.

Dans la déclaration, le président de la CRAJ faso-nyèta, Mahamane Mariko, a précisé que la décision de soutenir un candidat à la présidentielle à venir est une instruction du 1er congrès ordinaire tenu à Bamako, le 18 février 2018, prônant la rupture dans la gouvernance de notre pays, le Mali. C’est dans cette optique, ajoute-il, que le parti CRAJ faso-nyèta s’associera à toutes les forces politiques et sociales partageant sa détermination et en qui il reconnaitra comme authentiquement patriote.

Pour Mahamane Mariko, la raison de  leur combat est claire :«  Nous nous battrons pour la refondation d’un Etat républicain et dont l’autorité ne pourra être fondée que sur son intransigeance dans la défense de l’intérêt supérieur de la Nation, son impartialité, le respect de la Justice et de la Loi et son efficacité à se mettre au service du bien-être de la majorité des populations en défendant le bien public contre toute tentative de prédation », explique -t- il. Le président de la CRAJ – faso nyèta reste ferme dans ses propos : « Il faudra en finir une fois pour toutes avec l’impunité et disons-le, l’appareil d’Etat doit être purgé de ses éléments les plus toxiques », estime -t -il.

Les militants de la Convergence des réformateurs pour l’Alternance et la justice estiment que notre démocratie doit tenir compte de nos valeurs socio-culturelles pour la rendre plus légitime et représentative. Aussi, ajoute-il, notre Justice doit être saine en faisant d’elle une Institution indépendante et libre.

« Nous devons répondre à l’attente de la population pour une éducation de masse et de qualité et par la revalorisation de la fonction enseignante. Nous devons mettre en place une école orientée sur la vie ne devenant plus une machine de fabrication de chômeurs », écrivent-ils dans leur déclaration de soutien à la candidature de Cheick Modibo Diarra. Pour Mahamane Mariko et ses militants, le Mali doit mettre en place un système de santé à visage humain et doit redevenir le grenier de l’Afrique par la mobilisation et le conditionnement du monde rural. Ce n’est pas tout. Les Forces Armées et de sécurité doivent retrouver confiance pour faire face à leur mission protectrice de la Nation.

S’agissant de l’élection présidentielle du 29 juillet, c’est une chance pour le Mali de ne plus être la risée de tout le monde. Pour Mahamane Mariko, ce changement n’est possible qu’avec l’implication de tous les citoyens et que son parti sera de ceux qui seront à l’avant-garde de cette noble lutte pour le Salut du Mali et pour un ordre nouveau. « Nous le disons clairement, il n’y aura pas de nouvelle trahison. Nous serons sans concession », dit-il. Et de préciser que ce que la CRAJ-faso nyèta propose, c’est un nouveau point de départ.

Mahamane Mariko affirme qu’ils  feront  bouger le statu quo. « C’est pourquoi la CRAJ faso-nyèta soutiendra dès le 1er tour le candidat de la Convention pour le Changement en la personne de Dr Cheick Modibo Diarra et en adhérant aux dispositions de la présente convention », a déclaré son président.

Pour lui, avec l’effort et la détermination de leurs militants, la victoire de leur candidat est certaine le 29 juillet 2018.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct