Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Education nationale : la Fondation Karanta lance le dictionnaire « Français-Mandenkan-Fulfulbé »

La Fondation Karanta, en partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ont organisé le mardi 30 octobre 2018, dans la salle de formation de la Société internationale de la linguistique (Sil), le lancement officiel des activités du projet d’élaboration du dictionnaire multilingue « Français-Mandenkan-Fulfulbé » « Dico+ » pour l’Afrique de l’Ouest. Cette cérémonie de lancement a été également couplée avec un important atelier de formation de 2 jours à l’intention des représentants des pays membres de la Fondation Karanta sur le logiciel de travail dudit projet.

 

Les travaux d’ouverture étaient présidés par le représentant du ministre de l’Education nationale, Hamidou Maiga, en présence de l’administratrice générale de la Fondation Karanta, Mme Houretou Diauo Diallo et plusieurs hautes personnalités.

Dans son mot de bienvenue, l’administratrice générale de la Fondation Karanta a d’abord rappelé que le projet « Dico plus » Afrique de l’Ouest, initié par l’Organisation internationale de la francophonie, est un projet régional ayant pour objectif, la conception et la mise à disposition d’un dictionnaire trilingue « Français-Mandenka-Fulfulbé » pour appuyer l’enseignement bilingue/plurilingue et les programmes d’Education non formelle. C’est un intrant de qualité pour l’enseignement, un excellent outil pour la promotion des langues et de l’intégration.

En termes de contenu, c’est un dictionnaire de 15 000 entrées en français. Les significations des entrées seront  traduites en Mandekan et en Fulfulbé en tenant compte des variantes et du contexte d’utilisation de ces langues. En plus de l’explication des termes, des informations d’ordre général sur chacune des langues seront fournies dans la partie introductive.

Plusieurs acteurs interviennent dans le processus d’élaboration à savoir : l’Organisation internationale de la francophonie, principal bailleur du projet ; la Fondation Karanta, chargée de la coordination régionale, le suivi et la supervision des activités ; la Société internationale de la linguistique, partenaire technique du projet ; les équipes pays, constituées d’éminents chercheurs dans le domaine des langues (linguistes, lexicographes…) issus des universités et des instituts de recherche des pays de l’espace Karanta (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger et Sénégal).

La maitrise du logiciel de saisie, objet de la session qui sera ouverte constitue une étape importante dans le processus de réalisation de la lourde mission confiée à ces experts.

Un coordinateur scientifique veillera au suivi de la qualité des travaux. Le travail de conception est planifié sur 2 ans. C’est-à-dire qu’en fin 2020, le dictionnaire devrait être prêt pour l’édition.

Elle a profité de l’occasion pour remercier tous les acteurs engagés dans le processus de la mise en œuvre du projet : l’OIF, à travers le directeur de l’Institut de la francophonie pour l’éducation et la formation et le Dr. Hamidou Seydou Hanafou, coordinateur du Programme « Ecole et langues nationales en Afrique » dont l’implication personnelle a permis le démarrage effectif des activités un projet et pour la confiance accordée à leur institution.

Quant au représentant du ministre de l’Education nationale,  elle a souligné l’immense honneur pour notre pays d’accueillir les représentants des autres pays membres de la Fondation Karanta pour le lancement officiel du dictionnaire « Dico+ ». « Aujourd’hui, compte tenu de l’importance des langues, ce nouveau dictionnaire trilingue permettra d’améliore notre éducation. Le département continuera d’accompagner la Fondation Karanta dans l’accomplissement de ses missions ».

Gaoussou Kanté

La rédcation

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct