Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Editorial : Sauvons nos âmes !

Au nord et au centre, les djihadistes et les irrédentistes ferment les écoles, empêchent les enfants et la nation d’avoir un avenir. Au sud, les syndicalistes aussi. Au sud, un magistrat, parmi les plus représentatifs, est accusé, son honneur sali, ses enfants, le visage dans la boue. Que font ses pairs qui devraient être les premiers à s’expliquer au risque de faire déteindre sur l’Institution l’opprobre qui la frappe ? On lui témoigne de la solidarité ! Et il n’y en a pas un pour lui jeter en premier la première pierre ! Et pendant ce temps, celui qui est accusé fait la sourde oreille. La hiérarchie aussi !

 

Au Nord et au centre, les populations sont massacrées, les djihadistes prennent du terrain. Il sévit un vrai traumatisme. L’Etat est incapable de protéger et de sécuriser. Que font ceux qui vivent encore dans le relatif confort de la capitale ? Ils revendiquent pour eux plus de confort, ne manifestent aucune compassion, aucune solidarité avec ceux qui, au quotidien, meurent pour la défense de la nation.

Que faire pour que les problèmes de la nation soient partagés par tous ? Que faire pour que les soucis du pays soient les soucis des citoyens ? Oui, il est vrai, cela a été constaté, les politiques ont échoué à créer une cohésion nationale, à faire que tous les Maliens se sentent concernés par certaines problématiques, que des questions de survies soient extraites du jeu politicien, mais, il nous revient, individuellement, collectivement, pour notre salut, à comprendre la douleur et les émois de nos frères des zones de conflits. A défaut de les épouser, faisons au moins qu’ils sentent notre soutien, pour notre survie !

Alexis Kalambry

 Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct