Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Revoilà les détracteurs de Soumi à la charge !

Qu’est-ce qui n’a pas été dit de mal à Soumaïla Cissé lors de la présidentielle de 2013 où il est arrivé 2ème au second tour face à Ibrahim Boubacar Kéita. Il est mal propre ; il est un grand voleur ; il a volé des milliards à la Compagnie malienne pour le développement du textile(Cdmt). Par pire méchanceté gratuite, on est allé même à dire que Soumi a nié son ethnie.

On est à trois(3) mois de la présidentielle de 2018. Soumaïla Cissé a été investi avec la clémence de Dieu, le samedi 12 mai dernier, candidat de l’Union pour la République et la Démocratie(Urd). Et revoilà ses détracteurs qui recommencent.

Depuis quelques jours, nous assistons sur les réseaux sociaux à une campagne de dénigrement, de calomnie sans précédent à son égard de la part de certains individus payés certainement à coût de millions par le pouvoir en place qui voit en Soumi une grande menace.  Et oui ! L’enfant de Nianfunké n’a jamais été aussi si proche du Palais de Koulouba que cette année. La très forte mobilisation du peuple malien lors de son investiture au stade du 26 mars (plein comme un œuf) a fait beaucoup peur, très peur aux partisans de l’actuel président de la République qui sont en train de mettre tout en ouvre pour lui offrir un second mandat.

N’ayant aucune stratégie de communication politique efficace, les individus à la solde du régime IBK  s’adonnent à ce qui s’apparente au mensonge, la calomnie et le dénigrement, leur sport favori. Mais ils oublient que le peuple malien n’est plus dupe. Leur machiavélisme politique consistant à dénigrer constamment Soumi champion ne marchera pas cette fois-ci.

Le chroniqueur le plus célèbre du Mali et non moins Porte-parole du Collectif pour la République, Ras Bath, a été traité de tous les noms d’oiseaux.  Parce que tout simplement son Collectif a été au stade du 26 mars lors de l’investiture de Soumi. Avant-hier, lundi 21 mai 2018, lors de la présentation du manifeste du Cdr à la presse nationale et internationale, Ras Bath a invité toute personne détenant des preuves irréfutables contre Soumi pour vol du denier public de les transmettre au procureur. Avant d’indiquer : “Si IBK a des preuves de vol contre Soumaila, il ne dormirait pas avec. Si Soumaila est Ministre Voleur, IBK son PM est Chef de Gang “.

En réalité tout ce cirque n’est que conflit d’intérêt. Avant, Soumi n’était pas une menace ni pour le pouvoir en place ni pour certains candidats mais depuis la réussite spectaculaire le samedi 12 mais c’est la panique totale, jusqu’à ce que certains semblent carrément oubliés le nom de leur candidat en s’attaquant à lui uniquement à cause de sa démonstration de force de son investiture. Pourtant ils l’avaient sous-estimé…Aujourd’hui certains se trompent de combat et aussi de cible, soit par peur de voir Soumaila devant eux, soit ils ont peur pour IBK qu’ils attendent de soutenir en échange de quelque chose. Si son investiture fait peur autant. On doit se demander s’ils ne vont pas devenir fous lors des campagnes présidentielles.

Il est temps d’arrêter les campagnes de dénigrement et de rehausser le niveau du débat politique au Mali. Qu’on parle de bilan, de projet de société, d’offre politique des différents candidats.

Nous pensons que le candidat Soumaïla Cissé, tout comme d’autres candidats, est prêt à aller dans ce sens et cela sans invectives ni calomnies.

A mon humble avis, un homme qui a dirigé pendant cinq ans les destinés économiques et financières de l’Uemoa a le mérite de s’asseoir dans le fauteuil présidentiel de Koulouba. Surtout en ce moment précis où le pays se trouve dans un marasme économique financier et social qui demande une expertise économique qui pourrait convaincre les grands bailleurs à donner leur argent dans de bonnes mains qui sait le géré.

Loin l’idée d’insulter ou de minimiser les capacités des autres candidats, mais le seul qui a cette expertise africaine et internationale est bel et bien Soumaila Cissé qui saura, une fois élu Président de la République, restaurer l’espoir et sortir le pays du marasme économique.

Aliou Touré

 Le Démocrate

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct