Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : La tête de SBM mise à prix

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga ne dormir ait plus que d’un œil. Tancer de toutes parts comme étant la cause de tous les malheurs du pays, il fait aujourd’hui l’objet, depuis un certain temps, de critiques acerbes. Après l’Opposition, une partie des religieux, c’est maintenant sa propre majorité qui a mis sa tête à prix. Le Rassemblement pour le Mali, RPM, parti majoritaire à l’Assemblée Nationale semble être en première ligne du combat pour déboulonner SBM. Les députés du parti des tisserands l’ont fait clairement savoir lors de l’interpellation du Gouvernement face aux multiples crises qui secouent le Mali. Mauvais procès d’intention ou règlement de compte politique ? La Majorité a-t-elle fini par donner raison à l’opposition et aux religieux qui ont demandé, depuis belle lurette, son départ ? Pourquoi IBK ne veut-il pas se débarrasser de son PM ?


Nous lui avons prédit un départ imminent de la Primature, mais SBM a résisté aux assauts et critiques de ses adversaires et s’est même renforcé ne serait-ce que pour un bout de temps. Aujourd’hui, avec la tuerie en masse au centre, le risque d’une année blanche au niveau de l’enseignement secondaire, fondamental et préscolaire, les grèves dans les autres secteurs de la vie socioéconomique du pays, la lenteur constatée dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, il est fort à parier que si la fronde contre lui ne s’affaiblit pas, qu’IBK finira par accéder à la demande des frondeurs en se séparant de son PM.
Le ton vient d’être donné à l’hémicycle. A l’Assemblée Nationale, le mercredi 3 et le jeudi 4 avril 2019, on a eu l’impression que la majorité avait changé de camp, tant les députés qui sont censés défendre le gouvernement, étaient montés sur leurs chevaux de bataille pour fustiger l’incompétence, voire l’incurie du gouvernement face aux crises socio sécuritaires qui ne font que s’exacerber. Certains députés ont fini par demander le départ pur et simple du gouvernement.
Pourquoi IBK n’arrive toujours pas à se débarrasser de SBM, malgré son impopularité et son incapacité à trouver des solutions aux crises socio sécuritaires? La réponse est à chercher du côté de la France, qui semble l’imposer. Mais pour combien de temps, surtout quand on sait que le peuple est désormais vent débout ? Comme d’ailleurs en témoigne la sortie remarquée des députés, représentants du peuple. La grande surprise est venue des députés du RPM et surtout ceux qui sont supposés être très proches du Président de la République. Ils ont ouvert les hostilités contre SBM, ce qui laisse croire d’ailleurs que ce geste n’est pas fortuit. N’est-il pas suscité par le locataire de Koulouba pour avoir suffisamment d’alibi lui permettant de se débarrasser de son PM ? Wait and See !
Youssouf Sissoko

Source: Infosept

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct