Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : 43 Nouveaux héros tombés sur le champ d’honneur

Le bilan de l’attaque de Tabancort, dans la région de Gao, a été revu à la hausse. Ils sont désormais 43 au total à être tués par les narco djihadistes. L’émotion, la compassion et la révolte d’assister impuissant à la tuerie en masse de nos soldats  ont  finalement laissé la place au soutien indéfectible, à la solidarité de tout un peuple et à sa vaillante armée. Quarante-trois héros, quarante-trois martyrs, quarante-trois patriotes viennent de donner leur vie pour sauver leur pays qui est aujourd’hui victime du complot international. Le Mali tout entier  prie pour le repos éternel de l’âme  des disparus, mais également s’interroge sur les conditions de nos troupes sur le terrain. Un légitime questionnement surtout quand on sait que plus de 1230 milliards sont sortis de nos caisses pour l’équipement des FAMa.

Qu’attend la justice pour enquêter sur la destination que les milliards auraient pris ? Elle devrait avoir beaucoup de pièces à conviction pour éclairer sa lanterne et procéder à des interpellations. La dernière pièce en date est celle versée par le Ministre de la Défense et des anciens combattants, le Général Ibrahim Dahirou Dembélé, qui a avoué clairement devant la représentation nationale que les FAMa manquent d’équipements. Avant lui, c’est le Président de la Commission de Défense à l’Assemblée Nationale, l’honorable Karim Keita qui a affirmé sur le plateau de Kassim Traoré de la Radio Klédu que certains équipements ou armes acquis pour les FAMa ne sont pas adaptés aux réalités du terrain.

Pour rappel, c’est le même Karim Keita qui a dit sans ambages que  le Mali a  été floué dans l’achat  des hélicoptères de combat PUMA, avant d’être soutenu par son papa de Président qui a enfoncé le clou en parlant d’avions cloués au sol. Ces trois témoignages ne suffisent-ils pas pour enclencher une procédure judiciaire contre les responsables des différentes affaires d’achats d’armes ? C’est à ce seul prix que les parents et amis de victimes pourraient faire dignement leur deuil. Pour les parents des militaires tombés au front, leurs enfants ont été victimes de trahison de la part de ceux qui ont acheté des armes désuètes, inadaptées et à un prix d’or, c’est pourquoi ils crient tous justice pour que la vérité soit sue.

Aujourd’hui, la balle est dans le camp de Malick Coulibaly, le Ministre de la justice, garde des sceaux, qui devrait, pour la circonstance exceptionnelle, être aidé par les députés, surtout quand on sait que c’est  la Haute Cour de Justice qui est la seule juridiction compétente pour juger les ministres en fonction ou les anciens qui se seraient rendus coupables de haute trahison ou des crimes s’apparentant comme tels. Le Ministre de la justice doit  accélérer le rythme dans l’épineux  dossier  d’achat d’équipements militaires  qui retiennent l’attention de tout un peuple.

Me Malick Coulibaly, devrait ne pas donner raison à ses détracteurs, qui pensent qu’il n’a arrêté jusqu’ici que des menus fretins.  Il doit sévir contre les officiers militaires et les autorités civiles impliquées dans cette rocambolesque affaire d’achat d’équipements militaires. La crédibilité du Ministre de la justice est désormais engagée et l’impatience commence à gagner le rang de ses  fervents soutiens qui s’agacent de voir certains en liberté alors qu’ils sont clairement identifiés comme faisant partie des bourreaux de notre armée.

Youssouf Sissoko

Source: Infosept

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct