Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Désordre en Libye et dans le Sahel : Macron reconnaît la responsabilité de la France

Le temps vient de donner raison à ceux qui n’ont cessé de clamer que tout le malheur du Mali d’aujourd’hui est la faute des autorités françaises. Le président français Emmanuel Macron,  pour la première fois, a reconnu officiellement la responsabilité de la France dans le désordre qui secoue la Libye et une partie de l’Afrique, notamment les pays du Sahel en proie à l’insécurité totale depuis dix ans.

 

 «Nous avons une dette envers la Libye, très claire: une décennie de désordre», a déclaré le président Macron lors de la réception des nouveaux dirigeants libyens, mardi 23 mars à l’Elysée, note notre confrère de Rfi.

C’était la première fois qu’Emmanuel Macron reconnaissait officiellement la responsabilité de la France dans les troubles en Libye et dans une partie de l’Afrique au cours des dix dernières années.

L’intervention de 2011 contre l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, encouragée à l’époque par le président français Nicolas Sarkozy, a eu des répercussions dans tout le Sahel.

Les chefs d’État au Sahel se plaignent régulièrement des conséquences de l’intervention occidentale contre Mouammar Kadhafi en 2011. Sa chute les a non seulement privés de la manne financière de Tripoli, mais a également disséminé des combattants armés dans toute la région et provoqué l’arrivée massive de mercenaires de toutes nationalités.

Certains acteurs de la coalition à l’époque avaient déjà fait leur mea culpa. L’ancien président américain Barack Obama a même considéré que l’intervention en Libye, à l’appel de Nicolas Sarkozy, était sa plus grosse erreur.

Selon l’analyste Antoine Glaser, Emmanuel Macron admet  moins la culpabilité de la France pour souligner la responsabilité de son prédécesseur que pour tenter de reprendre pied en Libye, tandis que la Turquie, la Russie et l’Italie ont regagné du terrain. La Libye, en plus de sa richesse pétrolière, est un pays clé pour le contrôle de la Méditerranée et les flux de migrants.

 

Un aveu salué à Bamako

Au Mali, la déclaration d’Emmanuel Macron est vue comme une reconnaissance indirecte du rôle de la France et de l’Occident dans le chaos qui s’est installé au Sahel, affirme le journal français.

Sory Ibrahim Diarra, président de la Malian Citizen Watch Association, a exprimé sa satisfaction face à la déclaration de Macron en disant: « Nous sommes vraiment heureux de cette déclaration du président Macron… Tous les désordres qui se sont produits en Libye, au Mali, au Tchad, au Niger… Tous les pays du  Sahel ont  été déstabilisés. Si la Libye redevient stable, tout le Sahel sera stable. »

Mais pour Ramata Ndaou, le vice-président de la même association, le chef de l’Etat français doit, avec ses alliés, agir concrètement. «Il doit mettre ses paroles en action. Il doit aller plus loin et faire en sorte que le Sahel puisse avoir la tranquillité et la paix. »

Les membres de la Malian Citizen Watch Association souhaitent voir la mise en place d’une véritable coalition militaire internationale pour lutter efficacement contre le terrorisme au Sahel. «Nous ne comprenons toujours pas. Les terroristes n’ont ni avions, ni armures, et nous ne pouvons toujours pas les vaincre sur le terrain », disent-ils.

M. Keita

Source : Arc en Ciel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct