Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Des cas de vol au siège de la femafoot et… : Des membres du CONOR accusés… Le C.E de la FEMAFOOT fait un constat d’Huissier

Le court passage des membres du défunt comité de normalisation (CONOR) au siège de MALIFOOT a été marqué par des cas de vol de divers matériels de bureau et… même d’un costume. Le C.E de Boubacar Baba Diarra qui a repris du service a fait un constat d’Huissier et ne compte s’arrêter là. Pour autant, le véritable voleur n’est pas celui que l’on croit.

general boubacar baba diarra femafoot mamadou dipa fane sidi diallo conor rencontre

Suite à l’accord intervenu entre les parties en conflit, les membres du C.E de Boubacar Baba Diarra ont enfin accédé à leurs locaux accompagnés d’Huissiers, bien entendu. Mais divine surprise !

Sur place, ils ont déploré la disparition de plusieurs matériels dont des ordinateurs, des équipements sportifs, des cartons de savon… Et tenez-vous bien, le costume d’un employé a été également emporté. Le pauvre ! Fort heureusement, ce n’était pas son dernier !

Les Huissiers ont en outre découvert des tiroirs et armoires aux portes brisées… Du vol par effraction quoi ! Bien évident, les voleurs n’ont pas été clairement identifiés mais puisque tout le monde sait que seul maraudeur de Markala s’appelle Binan-djan, alors…

Pour autant, le véritable fauteur de troubles n’est pas le CONOR, mais bien celui qui a abusivement mis lesdits locaux au service d’intrus.

C’est en effet après avoir posé des scellés aux portes de la FEMAFOOT que le Ministère des Sports a mis la structure à la disposition aux membres du CONOR. Comme pour dire que ceux-ci n’y sont pas allés d’eux-mêmes.

Et faut-il le rappeler ? Le siège de Malifoot est bâti sur un titre foncier appartenant à la FIFA. Quant à l’édifice lui-même, il constitue un patrimoine de la FEMAFOOT, membre à part entière de la FIFA à laquelle appartient la parcelle.

Par ailleurs, la décision de mise sous scellés du ministre et l’attribution, même temporaire du bâtiment à une tierce personne, n’a été motivée par aucune décision de justice. Pour tout dire, quand bien même le ministre ne saurait directement être accusé de vol, il a quand même offert tous les moyens aux voleurs. Dans le droit pénal, on appelle cela de «la complicité» et le grief est «association de malfaiteurs».

En tout état de cause, la victime, à savoir, le C.E de la FEMAFOOT entend porter plainte contre X. Un autre registre qui s’ouvre ?

A suivre !

B.S. Diarra

 ==============

Encadré

IBK ne soutient personne

Lors de sa rencontre avec les différents protagonistes de la FEMAFOOT, le mardi 02 mai dernier, le président de la République a clairement indiqué sa position : il n’est ni contre ni pour une quelconque partie. Alors question : qui a prétendu que c’est le même président qui lui a donné des instructions de dissolution de la FEMAFOOT et qu’il soutenait le CONOR ?

Au cours de ladite rencontre, IBK a tout d‘abord félicité les différents acteurs pour le sacrifice consenti par chacun d’eux. Des concessions, il y a eu en effet. L’orateur a cependant précisé devant tous qu’il ne soutenait et n’a jamais soutenu une des parties. Question de dire qu’il n’a nullement fait ingérence. Alors qui donc a osé ?

Le Ministre des Sports a quand même dit à qui veut l’entendre avoir reçu des instructions et que la décision relative à la dissolution du C.E de la FEMAFOOT s’avérait une décision gouvernementale approuvée par le Président de la République. Et il a davantage argumenté sa sentence par «la souveraineté du Mali».  Faut-il alors croire, au regard des déclarations d’IBK, que Poulo était seul dans cette affaire ?

Des indices probants l’attestent. Après la suspension du Mali par la FIFA, le dossier lui a en effet été retiré pour être confié à au Ministre du commerce, Porte-parole du Gouvernement. Et dans les 72 qui ont suivi, les protagonistes sont parvenus à un accord et toutes les sanctions y compris celles de la FIFA ont été levées.

Il est évident que trois points non-alignés forment indubitablement un triangle.

B.S. Diarra

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct