Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Déploiement de la Télévision numérique terrestre au Mali : Le ministre Hamadoun Touré lance les travaux​

Dans un avenir pas très lointain, les images et les sons seront de qualité meilleure à Bamako et sur toute l’étendue du territoire national. Le périmètre de transmission et de la réception sera étendu, même les flancs de colline qui avaient du mal à réceptionner le signal seront couverts. Tels sont les progrès attendus du déploiement de la Télévision numérique terrestre (TNT) au Mali.


Les travaux à réaliser à cet effet ont été officiellement lancés vendredi par le ministre de la Communication et de l’Économie numérique, Dr Hamadou Touré. Cela en posant la première pierre des travaux pour la construction des bâtiments administratifs et techniques devant abriter une partie des installations à Bamako, au niveau du Centre émetteur de Kati. C’était en présence des directeurs généraux des services rattachés et des autorités locales de Kati.
Cet édifice qui sortira de terre dans dix mois, sera érigé à quatre niveaux (R+3). Il coûtera 1,6 milliard de Fcfa. Le projet de réalisation de la TNT, dans son ensemble, est financé par l’État français à hauteur de 85%, soit environ 30 milliards de Fcfa, a précisé le premier conseiller à l’ambassade de France au Mali, Didier Maze. Ils seront réalisés par le groupement Thomson/Camusat, a ajouté le diplomate, précisant que ce lancement marque le début de la souveraineté numérique et culturelle du Mali.

Le départ officiel de ces travaux marque ainsi le début de la réalisation d’une recommandation de l’accord de Genève GE06 de l’Union internationale des télécommunications (UIT), formulée quand le ministre Touré dirigeait cette organisation. D’où sa satisfaction. «Je suis très heureux d’être là au Mali au moment où nous posons la première pierre pour la réalisation de cette infrastructure. Je suis très conscient de toutes les avancées et les potentialités que la TNT offrira aux Maliens et au monde, notamment la jeunesse en termes d’innovation», s’est réjoui Dr Hamadoun Touré. Car grâce à la TNT, le Mali s’ouvre davantage à l’ère du numérique avec une diversification de l’offre locale tout en fournissant une meilleure qualité d’images et de son, l’émergence de nouveaux services à valeur ajoutée créant ainsi de nouvelles opportunités d’emploi notamment pour l’entrepreneuriat jeune, a soutenu Dr Hamadoun Touré.

Ce qui contribuera à une avancée démocratique réelle au Mali, selon lui. «Nous serions un peuple mieux informé, donc mieux servi. Nous pourrions ainsi mieux nous-mêmes gérer nos problèmes», expliquera-t-il, espérant que la jeunesse en profitera. Surtout que cette solution numérique permettra de libérer une bonne partie du spectre de fréquence utilisé au profit des opérateurs de télécommunication pour le déploiement de nouvelles générations de service telle que la 5G, a insisté le patron du département en charge du numérique au Mali.

Cette cérémonie de lancement a été mise à profit par le directeur général de la Société malienne de transmission et de diffusion (SMTD) pour exposer les acquis et les chantiers en cours. En effet, dans le but d’assurer la diffusion des programmes TV & Radio, la SMTD a mis en place des infrastructures dont les plus importantes sont un réseau de fibre optique étendu à travers le pays, un centre de données d’environ 150To de capacité de stockage des centres émetteurs pour garantir la TNT, a dévoilé Ismaëla Togola.
Aussi le périmètre du projet TNT est, selon lui, constitué de 51 sites dont trois à Bamako, huit dans les capitales régionales historiques et 40 dans les chefs-lieux de cercle. Les sites de Bamako et des capitales régionales disposeront de trois multiplex pouvant supporter chacun 20 chaines de TV en format Standard (SD), soit un maximum de 60 chaines par ville. Les sites des chefs-lieux de cercles disposeront des multiplex d’une capacité de 20 chaines SD, a-t-il précisé.

Il faut rappeler que le début des travaux de génie civil aura lieu sur les sites de Kati, Point G et CRES. Ces travaux assurés par Camusat se sont étendus à d’autres localités. À ce jour une vingtaine de sites sont en chantier : Centre émetteur de Kati et de Point G et CRES Bamako. S’y ajoutent les sites de Kayes, Kita, Kéniéba, Koulikoro, Kangaba, Kolokani, Sikasso, Bougouni, Yanfolila, Yorosso, Koutiala, Ségou, Baroueli, Bla, San, Tominian et Djénné. Ils concernent, entre autres, l’implantation de sites de fouille pour étude des sols, la réalisation des embases des pylônes et des ancrages des haubans, l’assemblage des segments de pylônes, les montages de pylônes, l’aménagement des salles d’émissions et de supervision au centre émetteur ici à Kati.

Cheick M. TRAORÉ

Source: L’Essor-Mali
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct