Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Départ de Soumeylou Boubèye : Des ministres aussi s’y mettent?

Le Mali, toujours à la croisée des chemins, continue à patauger dans une situation incroyable et invivable. La vedette du moment, disons depuis sa nomination, c’est le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maiga. L’homme ne fait, certes, pas l’unanimité, mais il semble que sa légitimité et sa personnalité ont totalement chuté au regard de nos sondages et des nombreuses réactions. Entre l’opposition et la majorité, Soumeylou semble avoir des ennemis plutôt que des adversaires.

Sur le front social, la grenade UNTM a été, pour l’instant, désamorcée. C’est l’œuvre du Tigre de Badala. Mais la grogne contre à son encontre n’a pas faibli. Cette fois-ci, nos sources au sein de certains départements ratissent et captent l’évolution. Après que plusieurs organisations ont exigé la démission du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, notamment par les syndicats des magistrats (SAM et SYLIMA), le Front pour la sauvegarde de la Démocratie (FSD), des responsables du haut conseil islamique du Mali (HCIM),  des responsables du RPM, sous couvert d’anonymat, l’auraient aussi fait savoir.

Aujourd’hui,  deux ténors du gouvernement, à savoir le ministre des Finances, DrBoubou Cissé et celui de la fonction publique Racky Talla auraient aussi entrepris des démarches auprès de certains ministres du gouvernement afin de faire partir leur PM.

 

Selon nos sources concordantes, tout serait parti des déclarations du DAF de la primature, relatives à la sortie, peu orthodoxe, des caisses de l’Etat de l’argent renvoyé par le président du Haut Conseil Islamique du Mali. Pour la ministre de la fonction publique du Mali, Racky Talla, l’actuel premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga aurait entrepris des démarches pour la discréditer, aux yeux du président de la République sur sa gestion de la grève de l’UNTM. Selon notre source, le premier ministre aurait même suggéré au président de l’envoyer dans une ambassade afin qu’elle se repose.

 

Depuis quelques heures, la famille présidentielle serait sollicitée par les membres du gouvernement, avec à leurs têtes, les deux cités plus haut pour exiger le départ du premier ministre qu’ils jugeraient incohérent et inapte à faire les réformes à cause du rejet de sa personne par les maliens en général. Toutes ces réactions seraient dans l’ordre normal des choses, mais un gouvernement sans confiance, sans cohésion et sans franchise se saurait franchir certaines étapes.

 

Le premier ministre, ayant une taupe de taille dans le gouvernement, en la personne de Thierno Oumar Hass Diallo, aurait été informé par ce dernier. Pour l’heure, certains ministres sonderaient la situation en de leur positionnement entre les deux camps. Soumeylou Boubèye, encore bien tenu par le chef de l’Etat, saurait mesurer les enjeux et les humeurs, mieux connaitre ses alliés et ses adversaires.

Figaro mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct