Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Déclaration de politique générale du gouvernement : Les quatre axes majeurs du programme AIM

Présentée solennellement sous haute ovation le lundi 12 juin, la DPG du PM Abdoulaye Idrissa Maïga sera débattue aujourd’hui, afin d’avoir la confiance du Parlement

Premier ministre Abdoulaye Idrissa maiga pm discours conference declaration politique assemblee national issiaka sidibe presidentNommé Premier ministre (PM) par le Président de la République le 8 avril dernier, celui qui a la charge de conduire l’action gouvernementale a enfin dévoilé sa politique générale devant l’Assemblée Nationale conformément à la tradition constitutionnelle. Le programme du PM Abdoulaye Idrissa Maïga s’articule autour de quatre axes majeurs à savoir : le Parachèvement de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale issu du processus d’Alger ; l’Apaisement du climat social ; la Mise en œuvre du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales  et l’Adaptation de la Diplomatie malienne aux exigences de la place du Mali et de son rôle dans les questions sous régionales, régionales et internationales.

Les dotations budgétaires mobilisables au titre de la Déclaration de
Politique Générale sont estimées à 2 201,164 milliards de FCFA contre 1 682,829 milliards de FCFA en 2017. Elles couvriront l’ensemble des cinq (5) secteurs intervenant sur les quatre (4) axes prioritaires du Gouvernement.

« Le Gouvernement fera face à tous les défis », assure-t-on dans la DPG

Nous vous proposons ici les grandes lignes de ce que l’équipe AIM entend faire quand elle aura la confiance du parlement.

Paix et Sécurité : « Le Gouvernement mettra l’accent sur le renforcement des capacités d’anticipation, d’intervention et de protection des forces de défense et de sécurité par l’acquisition d’équipements appropriés et modernes notamment les aéronefs et les matériels de soutien technique pour l’armée de l’air ».

Sur la mise en œuvre accélérée de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale, issu du processus d’Alger, le PM souligne que nul n’a besoin de convaincre que la paix est un gage de développement; de ce fait la sécurité des personnes et de leurs biens
sur l’ensemble du territoire sera une des grandes priorités du
Gouvernement. « Prenant en compte toutes les initiatives et les mesures réalistes entreprises dès le début du mandat présidentiel, le Gouvernement s’attèlera sans relâche à la réforme de notre Armée et, ce, en mettant en œuvre, de façon efficiente et rigoureuse, la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM)… Un Plan intégré de sécurisation des Régions du Centre (Ségou et Mopti) sera mis en œuvre sans délai», rassure le PM Abdoulaye Idrissa Maïga. Aussi, la DPG indique que le Gouvernement mettra un accent particulier sur: le renforcement des capacités en renseignements ; la formation en vue d’une meilleure maîtrise de la conduite des opérations ; la conduite des opérations de terrain ; la dotation en moyens de défense appropriés comme le lui imposent ses obligations régaliennes de protection de la terre de nos ancêtres ; l’acquisition d’équipements militaires adaptés à nos besoins, d’armes et de minutions ainsi que le renforcement des capacités opérationnelles sur le terrain et  la réhabilitation ou la construction d’infrastructures pour l’exploitation optimale des matériels et des équipements militaires. Le Gouvernement entend développer une approche nationale en trois Temps et trois Actions fortes  à savoir Action « Kidal », Action « Delta du Niger » et Action « Boucle du Niger ».

Climat social : « Le Dialogue Social sera le fil conducteur de toutes les actions que les différents ministères auront à mener dans le cadre de l’apaisement du climat social »

Par rapport au Climat social, le PM reconnaît, dans sa DPG, que les différentes grèves que le pays a connues, ces temps-ci, dénotent d’un certain malaise, nécessitant une approche
nouvelle pour aller de l’avant. Il promet alors de faire du Dialogue social le fil conducteur de toutes les actions que les différents ministères auront à mener dans le cadre
de l’apaisement du climat social. Et dans le cadre de ce dialogue, le Gouvernement promet d’entreprendre très prochainement des actions concrètes. Il s’agit, notamment de  l’adaptation du Code du Travail à l’évolution du contexte socioéconomique et institutionnel ; de la création du Conseil National du Dialogue Social dont la mission sera de contribuer à l’instauration d’un climat social apaisé à travers l’animation d’un cadre permanent de concertation entre le Gouvernement et les partenaires sociaux en vue de prévenir et de mieux gérer les conflits collectifs ; de l’élaboration d’une politique nationale en sécurité et santé au travail ; la poursuite de la révision des conventions collectives en vue de les adapter à l’évolution de l’environnement du travail et la mise en œuvre du Programme pays pour le Travail décent, qui contribuera à améliorer les conditions de vie et de travail dans tous les secteurs de la vie économique.

Pour ce faire, une série de conférences sociales sont prévues : une Table ronde sur la problématique salariale ; une Table ronde sur l’éducation ; une Table ronde sur la santé et ; une Table ronde sur l’enseignement supérieur. Pour maintenir cet élan, le Gouvernement veillera à renforcer la mise en œuvre du Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD) par une participation inclusive de tous les acteurs, le soutien aux efforts de mobilisation des recettes fiscales avec le maintien du rythme d’augmentation de 0,5% du PIB par an et l’atteinte de l’objectif communautaire d’un taux de pression fiscale de 20% à l’horizon 2019, le basculement, dès le 1erjanvier 2018, vers la budgétisation par programme, le renforcement de la gouvernance financière et une gestion optimale des dépenses publiques.

Les urgences sociales essentiellement basées sur les secteurs de l’Eau, la Santé, l’Energie et les Pistes rurales

Concernant cette question, le PM annonce que l’important Programme présidentiel sera conduit de manière diligente et contribuera fortement à la restauration de l’Etat et aux capacités de celui-ci à fournir aux populations vulnérables, des services essentiels
de base à un coût abordable.

Ainsi, en matière de gestion de l’eau, le Gouvernement AIM s’engage à prendre toutes les initiatives nécessaires en vue de permettre l’accès du plus grand nombre des populations à l’eau potable. Le Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de Kabala en 2018, 449 équivalents points d’eau modernes en milieu urbain et semi urbain dont 55% en 2017 et 45% en 2018. Concernant la gestion de l’énergie, une place de choix est accordée à l’électrification rurale et sa pérennisation en tant que facteur important dans l’essor des activités génératrices de revenus et dans la lutte contre le banditisme.

Dans le secteur de la santé, le Gouvernement s’engage à mettre un accent bien particulier, au cours de la période 2017-2018, sur les Soins de santé primaire (SSP) et la Couverture sanitaire universelle (CSU) qui serviront de leviers pour faciliter l’accès des populations aux services de santé de qualité. Outre la poursuite de la mise en œuvre de la réforme sanitaire ainsi que le renforcement des plans et stratégies pour mieux organiser le système de gestion des grands hôpitaux (Point G, Hôpital Gabriel Touré, Hôpital du Mali, Hôpital de Kati ) ainsi que les hôpitaux régionaux, le Gouvernement prend l’engagement de procéder, entre autres, à l’érection de 12 Centres de santé communautaire en Centres de santé de référence, de 6 Centres de santé de référence en Etablissements publics hospitaliers de 2e référence, de 4 Établissements publics hospitaliers de 2e référence en 3eréférence

S’agissant des pistes rurales, en plus des réalisations déjà faites portant sur 670 km de routes bitumées, 550 km de routes en terre et deux ponts, 925 km de pistes rurales seront construites ou réhabilitées dans les Régions de Koulikoro, Sikasso et de Mopti dont 400 km pour faciliter l’accès aux vergers de mangues en toutes saisons dans les zones de Yanfolila et de Sikasso. 445 km de pistes pastorales seront réhabilitées et 330 km de pare-feu aménagés.

Le renforcement de la présence du Mali sur la scène internationale sera intensifié à travers « une politique extérieure essentiellement mise au service du développement du Mali »

Le 4ème axe majeur de la DPG du PM AIM concerne le renforcement de la présence du Mali sur la scène Internationale. Sur ce point, le Gouvernement s’engage à rechercher et à saisir toutes les opportunités qui permettront à notre pays de bénéficier de plus d’échanges économiques et commerciaux tout en rendant la destination Mali plus attractive. C’est ainsi  qu’au cours de la période 2017-2018, les actions du Gouvernement porteront sur la relecture de la carte diplomatique et le renforcement de la place du Mali dans le monde; la promotion des Maliens aux différents postes, au sein des Organisations internationales, régionales et sous régionales, la tenue de la 11e Conférence des Ambassadeurs et Consuls généraux. Le renforcement de la sécurité juridique de la diaspora malienne, l’implication de la diaspora dans le développement du Mali à travers le TOKTEN, la poursuite du processus de déploiement de la Force conjointe du G5 Sahel et du processus d’élaboration de la Politique nationale de coopération au développement sont autant de mesures devant rehausser l’image de notre pays à l’extérieur.

L’appel au rassemblement pour relever les défis

Dans sa DPG, le PM dit faire sienne la détermination du Président de la République, Chef de l’Etat, pour un Mali de paix et de progrès. « Nous allons innover en mobilisant les femmes et les hommes de qualité de notre pays car je suis convaincu que par le travail, le mérite et l’excellence, le Mali saura surmonter tous les défis », se convainc-t-il. Avant de terminer ses propos, Abdoulaye Idrissa Maïga a adressé à la fois un appel fraternel et un message tant à l’endroit de la Majorité présidentielle que de l’Opposition que. L’appel à l’entente vertueuse et à l’indispensable sursaut national ; à la mobilisation pour stabiliser le Mali dans une approche inclusive, mais aussi un message pour le confort de la démocratie malienne.

Il a invité tous les Maliens, quelle que soit leur position, à l’intérieur ou à l’extérieur, à s’impliquer pour un Mali en Paix, un Mali d’Avenir, debout et engagé sur la voie d’une nation unie qui renoue avec son histoire glorieuse.

Daniel KOURIBA

Par 22 Septembre

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct