Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Côte d’Ivoire: Soro dupé par Ouattara?

Selon des informations confirmées par le quotidien Le Monde, les ex-rebelles des Forces Nouvelles qui ont aidé à porter au pouvoir en 2011 Alassane Dramane Ouattara se sentent frustrés et isolés par leur allié.

GUILLAUME SORO PRESIDENT ASSEMBLEE COTE IVOIRE ALASSANE DRAMANE OUATTARA PRESIDENT

L’aile politique de l’ex-rébellion ivoirienne reproche au président ivoirien d’avoir renié son engagement de céder sa place à Guillaume Soro en 2020. Une situation qui laisse craindre la dislocation de la coalition qui a porté au pouvoir Alassane Dramane Ouattara en 2011. Quand bien même Guillaume Soro et Alassane Dramane Ouattara tentent de sauver les apparences, la lune de miel entre les deux hommes semble bel et bien terminée. Car selon des sources proches du pouvoir, leurs relations se seraient distendues depuis la révision de la Constitution qui ne fait plus du président de l’Assemblée nationale la deuxième personnalité de l’Etat, et qui a écarté de fait Guillaume Soro du dauphinat constitutionnel.

“Lorsque l’on divorce, on n’est pas obligé de rameuter tout le quartier pour l’annoncer. On peut se contenter de faire chambre à part dans la même maison”, a résumé à nos confrères du Monde-Afrique, un proche de Guillaume Soro. Ces tensions qui s’étalent au grand jour, ne surprennent pas Augustin Kouyo, le rédacteur en chef du quotidien “Notre Voie” à Abidjan:

“L’objectif, c’est évidement 2020. Nous savons tous que Monsieur Guillaume Soro vise la présidentielle de 2020, en estimant qu’avec les deux mandats du président Ouattara, il aurait fallu que celui-ci soit plus clair et leur dise qu’il ne sera plus candidat. Et cette assurance n’est pas venue. Et personne dans le camp de Soro ne croyait vraiment aux promesses du président de laisser le pouvoir et surtout qu’ils ont le sentiment que Ouattara est en train de préparer quelqu’un d’autre du RDR, Amadou Gon Coulibaly, l’actuel Premier-ministre, même s’il a un deal avec le PDCI (NDLR, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire, dirigé par l’ancien président Henri Konan Bédié). Donc évidemment, ça frustre et ça entraine ce qui est en train d’arriver, à savoir que les anciennes Forces nouvelles sont en train de se replier sur elles-mêmes, notamment l’aile politique pour organiser l’entrée en campagne de Monsieur Soro, soit à titre d’indépendant ou autre chose. Mais, ça ne sent pas vraiment bon au sommet de l’Etat. C’est la nuit des longs couteaux

Ingratitude?

Autres signes de la fin de l’idylle, Guillaume Soro, reconduit à la tête du perchoir au début de l’année, aurait difficilement réussi à investir certains de ses proches sur des listes du RDR au pouvoir lors des législatives de 2016.

Plus grave, aucun des membres de l’aile politique des ex-rebelles des Forces nouvelles n’est représenté dans l’actuel gouvernement dirigé par Amadou Gon Koulibaly. Ce qui accroit les tensions. Et l’on s’interroge sur l’issue de ce bras de fer. Mais le journaliste Augustin Kouyo appelle le camp Soro au réalisme politique:

“Avec le pouvoir et l’argent, je pense que Guillaume Soro a intérêt à faire attention parce qu’il n’est que le président de l’Assemblée nationale et il ne contrôle  pas  les caisses de l’état. Il s’est certainement enrichi après avoir passé près de dix ans dans la rébellion, mais Ouattara a quand même les caisses de l’état. En plus, il est officiellement celui qui nomme à toutes les fonctions de l’état et il dispose de l’armée, même si elle est divisée. Le combat, n’est pas forcement celui de David contre Goliath, mais ça y ressemble un peu. Ouattara a les moyens d’écraser Soro, même si ce dernier a lui aussi une capacité de nuisance.”

Dénonçant l’ingratitude de “ceux qu’ils ont mis au pouvoir”, plusieurs ex-Forces nouvelles proches de Soro n’excluent pas de muer leur mouvement en parti politique, dans la perspective de la présidentielle de 2020.

La rédaction de la Deutsche Welle a tenté de donner la parole aux camps du président Alassane Dramane Ouattara et celui du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro. Mais ceux-ci n’ont pas souhaité répondre à nos questions.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct