Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Cité des rails : Un véritable hub ouvert sur le monde

Non seulement le deuxième pont de Kayes, inauguré le samedi 27 février 2021, par le Premier ministre Moctar Ouane, fait de la Cité des Rails « un véritable hub ouvert sur le monde », la distribution des aliments de bétail ouvre les vannes du développement économique de la région. 

 

En séjour de 72 heures à Kayes, le Premier ministre, Moctar OUANE, a procédé à l’inauguration du pont de Kayes (500m) et de ses voies d’accès (17 km), le samedi 27 février 2021. Ces réalisations démarrées avec l’entreprise SOMAFREC, le samedi 22 avril 2017, sont financées entièrement sur le Budget National pour un coût global de 58, 15 milliards de Fcfa et contribueront à l’atteinte des objectifs fixés dans le Cadre stratégique pour la relance économique et du développement durable (CREDD) 2019-2023 au niveau de l’axe stratégique n°3 « Croissance inclusive et transformation structurelle de l’économie » qui vise spécifiquement à développer et améliorer l’efficacité des infrastructures de transport à travers la mise en œuvre des actions prioritaires du plan d’actions 2015-2019 de la Politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement (PNTITD), adopté par le Conseil des ministres du 28 octobre 2015.

Ces infrastructures participent au désenclavement de la région de Kayes, et permettent  de fluidifier la circulation entre le Mali et le port de Dakar. « Hier, c’étaient les rails, unique entrée et sortie de Kayes, puis les routes, ensuite un pont, un aéroport et aujourd’hui un 2ème pont. Kayes est devenu un carrefour, du coup, elle peut oublier son slogan légendaire : une entrée, une sortie», a déclaré le Premier ministre Moctar Ouane.

Aussi, contribuera-t-elle, à assurer de façon durable, la continuité du trafic routier sur le corridor Bamako-Dakar, à améliorer la sécurité routière et à favoriser le développement de la recherche et de l’extraction des ressources minières dans la région de Kayes.

Le ministre des Transports et des Infrastructures,  Makan Fily Dabi, a exhorté les transporteurs « à se soumettre au paiement par passage de la redevance de péage pour réaffirmer leur engagement citoyen à contribuer à la préservation des routes par l’accomplissement de cet acte de patriotisme économique ».

Rappelons que le marché de construction est conclu entre le Gouvernement et l’entreprise malienne SOMAFREC-SA pour un montant de 36 milliards 588 millions 500 mille 449 FCFA TTC et un délai d’exécution de 24 mois hors saison des pluies.

Quant au marché relatif aux travaux d’aménagement des routes d’accès du 2e pont de Kayes, il est conclu entre le Gouvernement et l’Entreprise chinoise COVEC-Mali pour un montant de 18 milliards 999 millions 399 mille 534 FCFA TTC et un délai d’exécution de 15 mois hors saison des pluies.

Pour assurer la mission de contrôle et de surveillance des travaux de construction et d’aménagement des routes d’accès du 2e pont sur le fleuve Sénégal à Kayes, le marché est conclu entre le Gouvernement et le Bureau d’Études CIRA pour un montant de 1 milliard 879 millions 159 mille 944 FCFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 27 mois.

Les prestations de la mission de contrôle ont porté sur la validation des projets d’exécution, le contrôle des dispositions techniques prévues pour l’exécution des travaux, le contrôle géotechnique, topographique, administratif et financier, et la coordination entre les intervenants.

Booster l’élevage

L’un des moments forts de cette visite est la distribution d’aliments de bétail aux éleveurs des régions de Kayes et de Nioro, le dimanche 28 février 2021. Cette remise marque le début de l’opération qui vise à atténuer les effets de la Covid-19 sur les éleveurs. Le Gouvernement a ainsi remis gratuitement 2720 tonnes d’aliments bétail, d’une valeur de près de 600 millions de FCFA.

Selon le ministère de l’Economie et des Finances, cette opération rentre dans le cadre des mesures du gouvernement pour lutter contre la pandémie du Covid-19 et ses conséquences.  Un montant de 15 milliards de FCFA a été consacré à la distribution gratuite de denrées alimentaires aux populations les plus vulnérables et au soutien aux éleveurs à travers la distribution gratuite d’aliment bétail sur toute l’étendue du territoire. Le financement a été assuré sur le budget national.

Le Chef du Gouvernement a visité l’abattoir de la  Laham Industrie, d’une valeur de 3 milliards 500 millions de FCFA, composé de deux chaînes de productions (une chaîne dédiées aux bovins avec une capacité de 100 bovins par cycle de 8 heures et une chaîne des ovins et caprins avec une capacité de 300 ovins par cycle de 8 heures). Cette industrie de Production et d’exportation de viandes de bœufs,  située dans la commune rurale de liberté Dembaya, est le seul abattoir moderne de la sous-région. La chaîne d’abattage de bovins a une capacité de 108 000 têtes par an, soit 100 têtes par jour et celle des ovins/caprins a une capacité maximale de 432 000 têtes par an, soit 400 têtes par jour.

Relancer les rails

En effet, le régime déchu d’IBK était résolument engagé à relancer les rails. L’Etat étant une continuité, les autorités de la transition se sont inscrite dans la même dynamique d’assurer la mise en œuvre du plan d’urgence de relance du chemin de fer Bamako-Kayes en vue de redonner espoir aux riverains et usagers des rails. « Nous sommes conscients que la relance du trafic ferroviaire contribuera également entre autres à promouvoir l’économie locale, à réduire la paupérisation, à renforcer le ciment sociétal et surtout à prolonger la durée de vie de nos routes », a déclaré Makan Fily DABO, Ministre des Transports et des Infrastructures, depuis Kayes. A en croire le ministre, des perspectives prometteuses s’offrent dans le domaine du transport ferroviaire.

Au regard de cela, le Premier ministre a engagé le ministère des Infrastructures et des Transports « à entreprendre toutes les démarches nécessaires pour lever au plutôt  les entraves à la relance de l’activité ferroviaire». Moctar Ouane estime que « Kayesba Diabaté sera un véritable hub ouvert sur le monde ».

Réhabiliter la route « Kayes-Yelimané

 

Après l’inauguration du 2ème pont de la ville de Kayes, le Ministre des Transports et des Infrastructures a effectué le dimanche matin une visite de terrain à Yelimané, une localité située à 150 km de la ville de Kayes. M. Makan Fily DABO était en compagnie des membres de son cabinet, du Directeur National des routes, de Monsieur Mamadou Hawa Gassama, membre du Conseil National de la Transition, et bien d’autres personnalités. L’objectif de cette visite est de voir de visu l’état de la route « Kayes-Yelimané ».

 

Ce tronçon se trouve aujourd’hui dans un état de dégradation très avancé. Plus d’une dizaine de ponts emportés par les eaux lors de la saison pluvieuse de 2020. Ce n’est pas tout, on note également l’état désastreux de la voie bitumée.

Ainsi, le Ministre DABO a instruit à la Direction Nationale des Routes de prendre toutes les dispositions nécessaires pour réhabiliter la dizaine d’ouvrage sur ce tronçon d’ici la fin du mois de mai 2021.

Cyril Adohoun

Source : L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct