Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Chères autorités, misez sur les réseaux sociaux !

Dans ce billet, le blogueur Mohamed Ag Allou invite les ministres du gouvernement Boubou Cissé à intégrer les réseaux sociaux dans leurs canaux de communication avec les citoyens. Il déplore que peu de ministres soient sur Facebook ou Twitter…

 

Vous voulez atteindre un grand nombre de personnes ? Ne passez par quatre chemins, allez sur les réseaux sociaux et vous serez entendus. C’est pareil pour le citoyen lambda qui veut interpeller un élu, un ministre ou dénoncer quelque chose qui ne va pas. Mais, il n’y a pas que ça. Les réseaux sociaux permettent aussi de faire la promotion d’un pays et de ses cultures.

Selon le rapport trimestriel de Facebook, publié en avril dernier, 2,375 milliards de personnes dont 1,56 milliard d’utilisateurs actifs chaque jour sont sur le réseau social. Quant au réseau social de micro-blogging, Twitter, il compte plus 300 millions d’utilisateurs. Donc, Twitter constitue une bonne plateforme de communication pour un élu ou un ministre en lui permettant d’être en contact direct avec ses concitoyens.

Se faire entendre et être entendu

Avant d’écrire ce billet, j’ai fait le tour sur les réseaux sociaux pour voir quels sont les ministres du nouveau gouvernement du Dr Boubou Cissé qui ont déjà un compte sur le réseau social du petit oiseau bleu ou sur celui de Mark Zuckerberg. Mais j’ai été surpris de constater que peu de ministres utilisent les réseaux sociaux. S’ils le font, en tout cas ce n’est pas avec leurs noms officiels ou les comptes de leurs ministères respectifs. Je conseille aux ministres d’en créer pour eux-mêmes et à toutes les autorités politiques du pays de faire pareil. Car être sur les réseaux sociaux permet d’être indépendant vis-à-vis des médias traditionnels. Mais aussi, c’est être en interaction avec les autres. Donc, chères autorités, inscrivez-vous sur les réseaux sociaux.

Pour un ministre, utiliser les réseaux sociaux est le meilleur moyen de se faire entendre. Car à l’ère où nous sommes, les gens ont plus les yeux rivés sur leur Smartphone que sur l’écran de la télé. Et cela, les médias classiques l’ont compris, eux aussi profitent de ces nouvelles plateformes pour relayer leurs contenus.

Les réseaux sociaux ont permis à certains politiques d’être plus proches de leurs électeurs et des citoyens en général. Et ce n’est pas l’ex-président américain qui dira le contraire. Depuis 2008, année de sa première campagne présidentielle, Barack Obama n’a plus quitté les réseaux sociaux. Et n’utilise pas que Facebook et Twitter. Il est parti à l’assaut de tous les autres réseaux qui pouvaient lui permettre d’être proche des citoyens et d’interagir avec eux. Les réseaux sur lesquels il est omniprésent sont toujours animés de contenus par des Community Manager. On pouvait être au courant de son actualité à la seconde près.

Ce qu’il faut savoir avant d’être sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux accueillent tout le monde, sans distinction. Ceux qui prêchent la bonne parole et ceux qui promeuvent la haine comme les Trolls. Cela veut dire qu’il faut s’attendre à tout y voir. Pour une autorité, comme un ministre par exemple, les réseaux sociaux permettent d’en savoir plus sur les préoccupations des citoyens. En retour, lui-même fera son feed-back. Être sur les réseaux, c’est aussi être sur le marché des informations (tout le monde raconte tout et rien) et savoir discerner l’intox de la bonne information.

Chers ministres, en créant des comptes sur les réseaux sociaux, vous nous permettez, à nous autres citoyens, de nous exprimer, de critiquer et d’apprécier votre travail. Et en retour, vous aussi vous apprendrez de nos critiques positives. Je vous exhorte à créer vite vos comptes, surtout que cela permettra aussi de créer un emploi en recrutant un community manager.

benbere.org

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct