Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Changements profonds dans l’appareil judiciaire :La rigueur du Ministre Malick Coulibaly passée par là

Ça y est ! C’était attendu et s’est arrivé. Les mesures annoncées depuis l’arrivée du Ministre Malick Coulibaly à la tête du Département de la justice et Garde des Sceaux commence à voir jour dans Tribunaux de grande instance, Cours d’Appel, Pôle Economique et Financier, Pôle Judiciaire Spécialisé jusqu’à la Cour Suprême.

C’est un véritable vent d’affectations et de changements à la tête de toutes les unités de l’appareil judiciaire de notre pays.Comme prévu, le nouveau Ministre de la Justice, Malick Coulibaly, vient d’opérer un grand chamboulement dans Tribunaux de grande instance des six Communes du District de Bamako et des Régions de Kayes, Mopti et de Kati ainsi que dans les Cours d’Appel de Bamako et de Mopti, des Pôles Economique et Financier et Judiciaire Spécialisés et autres instances. Au total, ce sont 322 Magistrats qui sont concernés par ce vaste mouvement de magistrats qui vient d’être lancé par le Ministre Malick Coulibaly.
En effet, pour un bon fonctionnement de la justice et plus d’efficacité dans le travail, le Ministre Malick Coulibaly a amorcé un vaste programme de mutations des Magistrats à la tête des Tribunaux et autres structures concernées. A traves ce vaste programme de changements, le Ministre Coulibaly entend œuvrer à la satisfaction des exigences du moment en termes de personnels de magistrat exprimés par les chefs de juridiction et de parquet et le renfoncement par bien d’endroits des effectifs en service. Il s’agit, en premier lieu, d’assurer la mobilité du personnel magistrat puis de renforcer le Pôle Judiciaire Spécialisé de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, combler le déficit en personnel magistrat des Cours d’Appel de Bamako, Kayes et Mopti dont les effectifs ont considérablement réduits lors des récentes nominations à la Cour Suprême et à l’Inspection des Services Judiciaires et augmenter le nombre des Magistrats du siège des tribunaux de grande instance pour rendre effective la collégialité, garante d’une bonne distribution de la justice. Ensuite, il s’agira de poursuivre la mise en œuvre de la carte judiciaire en rendant opérationnels la Cour Administrative d’Appel de Bamako, le Tribunal administratif de Gao, les Tribunaux d’instance de Bla, Tominian, Bafoulabé, Kegnèba, Diéma, Fana, Dioïla et Ouélessebougou.
Ainsi «au Parquet Général près la Cour d’Appel de Kayes, a été nommé le Procureur Général, Hamadoun dit Balobo Guindo, précédemment Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Gao. Le poste de Président du Tribunal de Grande Instance de Kayes, cumulativement avec les fonctions de Président du Tribunal de Travail revient à Sourakata Seméga, précédemment Président du Tribunal d’Instance de Yelimané ; le Procureur de la République et Procureur du Pôle économique et financier : Moussa Zina Samaké, précédemment Procureur de la République près le Tribunal d’Instance de Bougouni », selon une source proche du Département de tutelle. Selon la même source, à la Cour d’appel de Bamako : « le Premier Président c’est Hamadoun Souleymane, Magistrat de Grade exceptionnel, précédemment Contrôleur des Services Publics.
Précédemment Président du Tribunal d’Instance de Bougouni, le Magistrat Kéoulé Dembélé devient Président du Tribunal de Grande Instance de la Commune I, le Procureur de la République Aliou Samba Cissé, il était précédemment Procureur de la République près le Tribunal pour Enfants de Bamako.
Au niveau du Tribunal de Grande Instance de la Commune II, le Président nommé s’appelle Oumou Elkaïrou Niaré, précédemment Substitut du Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de la Commune III du District de Bamako ; le Magistrat Youssouf Fofana, précédemment Président du Tribunal de Commerce de Bamako devient le Procureur de la République.
En Commune III, c’est Diarra Coulibaly, précédemment Présidente du Tribunal de Grande Instance de la Commune V de Bamako qui prend la tête. Et le Magistrat Mamoudou Kassogué, Secrétaire Général du SAM, est nommé Procureur de la République et Procureur du Pôle Economique et Financier, il était précédemment 1er Substitut du Procureur de la République près le TGI Commune III et Substitut au Pôle économique et financier de Bamako.
En Commune IV du District de Bamako, le Magistrat de 1er Grade, 1er Groupe, 1er Echelon, précédemment Président du Tribunal de Grande Instance de Mopti, Kassoum Koné occupe la Présidence du Tribunal de Grande Instance, le Procureur de la République : Siaka Siriman Coulibaly, précédemment Juge d’Instruction au Tribunal de Grande Instance de Kati.
Au Tribunal de Grande Instance de la Commune V du District de Bamako, le Président s’appelle Emmanuel Dakono, précédemment Président du Tribunal de Grande Instance de la Commune I, le Procureur de la République : Ladji SARA, précédemment Directeur National Adjoint de l’Administration de la Justice.
En Commune VI du District de Bamako : le Président du Tribunal de Grande Instance, Assama DOLO, précédemment Procureur de la République près le TGI de Kayes et Procureur du Pôle Economique et Financier de Kayes, le Procureur de la République et Procureur du Pôle Judiciaire Spécialisé Samba SISSOKO, avant il était Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Kati.
Le Tribunal de Commerce de Bamako sera dirigé désormais par Zakaria Kanté, auparavant Président du Tribunal de Grande Instance de la Commune VI de Bamako.
A la tète du Tribunal de Grande Instance de Kati Procureur de la République est nommé Bandiougou Fofana, précédemment Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Mopti et Procureur du Pôle Economique et Financier.
A la Cour d’Appel de Mopti Premier Président : Mamoudou TIMBO, Magistrat de Grade exceptionnel, précédemment Conseiller à la Cour d’Appel de Mopti, le Procureur Général Adama Fomba, avant il était Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Sikasso ».
Selon des sources concordantes, il est envisagé que le premier Président par intérim de la Cour d’Appel de Bamako et l’ancien Inspecteur en Chef des services judiciaires et tant d’autres magistrats soient nommés à la Cour Suprême à la faveur du prochain Conseil des Ministres. Et Mohamed Sidda DICKO devient Inspecteur en Chef des Services Judiciaires. Il est chargé d’inspecter les juridictions.
Amaye Maki

Source: lepointdumali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct