Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bandiagara-Ouo-Bankass-Koro-Frontiere Burkina : Un cordon de l’intégration sous-régional bitumé

En plus de favoriser les échanges entre le Mali et le Burkina, l’axe est désormais plus sécurisé et devra participer pleinement à la lutte contre le terrorisme.

seynabou diop traore ministre equipement desenclavement visite terrain chantier voie entretien routier degradation kati diema kayes mali

 Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a effectué ce dimanche le déplacement en 5e région, accompagné d’une forte délégation de plusieurs membres du gouvernement, d’honorables députés, de hauts cadres de la région et de notabilités de la 5e région vivant à Bamako et à l’extérieur pour inaugurer l’axe Bandiagara-Ouo-Bankass-Koro-Frontière Burkina.

On s’imaginait à une fête nationale vu la qualité de l’accueil que les populations de la région de Mopti et principalement les Dogons ont réservé à leur “maître” du jour en la personne d’Abdoulaye Idrissa Maïga et cela. Rares étaient les Dogons qui ont imaginé une seule fois qu’un Sonrhaï leur apportera le goudron.

Le maire de la Commune rurale de Bankass, Allaye Guindo, après avoir souhaité la bienvenue la délégation du Premier ministre, a déclaré : “C’est à la fois mémorable et historique, cette journée. Comme vous le constatez, le sourire est au rendez-vous sur tous les visages et donc un grand merci au président de la République, au Premier ministre qui, malgré son calendrier chargé, a bien voulu honorer cette cérémonie par sa présence dans un contexte sécuritaire que chacun connaît. Qu’il en soit remercié. Je n’oublierais pas Mme le ministre de l’Equipement et du  Désenclavement pour son implication personnelle. Et bravo au directeur national des routes et à tout son staff pour leurs efforts inlassables”.

Le Premier ministre a rappelé la volonté permanente et le souci du chef de l’Etat de doter le territoire national  dans son ensemble géographique de routes bitumées modernes et de pistes rurales bien construites au bonheur des populations maliennes. “C’est pourquoi d’ailleurs cette inauguration n’est autre chose que le début d’un combat pour le développement de nos routes”.

Le chef du gouvernement  a invité le conseil communal, la société civile, les jeunes, les acteurs du transport et les usagers à entretenir ce “bébé”. Et de préciser que cette route rapprochera les zones de production des zones de consommation du Mali et du Burkina. Il a attiré l’attention  des populations sur le phénomène du terrorisme qui n’a rien à voir avec les principes de l’islam et de lancer un appel vibrant à tous les agents de l’Etat ayant abandonné  leurs postes pour telle ou telle raison, de les regagner dans un bref délai.

Koumé Jacques, le représentant de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a souligné l’importance de cette section qui rentre dans le cadre du désenclavement sous-régional, et qui relie le Burkina et le Mali via l’axe Bandiagara-Ouahigouya. Il a cependant invité nos autorités pour un suivi rigoureux de cet important ouvrage.

Pour la ministre de l’Equipement et du Désenclavement, la route inaugurée ce dimanche “rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de désenclavement intérieur et extérieur du pays, et de celle de l’intégration sous-régionale du pays”.

Long de 159 km, “Bandiagara-Ouo-Bankass-Koro-Frontière Burkina s’inscrit dans le cadre du premier programme d’actions  communautaires  des infrastructures et du transport routier adopté par les Etats membre de l’Uémoa  en septembre 2001 à Dakar au Sénégal”, a précisé Mme le ministre Seynabou Diop.

Le président des chauffeurs et transporteurs de la localité a estimé cette route contribuera à réduire de façon considérable le banditisme grandissant, les braquages et les  vols à mains armées, permettra également de réduire les nombreux cas d’accidents parfois mortels et la durabilité du matériel  roulant.

Fatimata Koné, agent au Cscom  de Koro, s’est réjouie de cette route et a remercié le bon Dieu d’avoir mis fin à leurs souffrances dues au mauvais état de la route qui entravait les évacuations sanitaires des  femmes en difficulté d’accouchement et des accidentés de la même route.

Un technicien du département non moins ressortissant de la localité confiera que  “cette zone autrefois dangereuse et ayant fait des dizaines de victimes du fait de son positionnement géographique ne représente plus qu’un mauvais souvenir car, au-delà des travaux de revêtement des voies, de constructions de dalots, de caniveaux et d’équipements, de gros travaux de challenges ont été consentis sur la partie accidentée de Ouo”.

La cérémonie a pris fin par des visites chez les notabilités, patriache et chef traditionnels avant de partager le repas dogon communément appelé tô

Encadré

Des routes en vrac

Afin de concrétiser la vision du président de la République, S. E. Ibrahim Boubacar Kéita,  en matière d’infrastructures, la direction nationale des routes, sous la supervision du ministre de l’Equipement et du Désenclavement Mme Traoré Seynabou Diop, est à pied d’œuvre.

Après le lancement des travaux de construction et de bitumage des tronçons Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou ; Kangaba-Dioulafoundo-Frontière Guinée ; Kayes-Sadiola-Kéniéba ; Barouéli-Tamani ; Yanfolila-Kalana-Frontière Guinée, le gouvernement poursuit son programme de désenclavement du pays, l’honneur a échu le week-end dernier à la 5e région de recevoir le chef du gouvernement pour une série d’inaugurations de routes. D’autres inaugurations, apprend-on, sont prévues dans les jours, semaines ou mois à venir.

Abdoul Latif

Source: La Lettre du Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct