Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

ATTRIBUTION DES LOGEMENTS SOCIAUX : Le Collectif des demandeurs exige l’application des textes

Les membres du Collectif des demandeurs des logements sociaux étaient face à la presse ce samedi 12 mai 2018 à leur siège, sis à Bacodjicoroni Golf de Bamako. L’objectif était de dénoncer  leur non-adhésion à la commission d’organisation mise en place par l’actuel ministre de l’Habitat. Créé en 2015, le Collectif qui compte 9000 adhérents, demande aux autorités de s’impliquer pour la participation effective des acteurs impliqués, surtout le collectif des demandeurs de logements. Cette conférence de presse était animée par le président du Collectif, Moussa Touré, en présence des autres membres du Collectif.    

                                                                                 

D’entrée de jeu, le président du collectif dira  que c’est avec amertume qu’il s’adresse au public car le collectif des demandeurs de logements sociaux du Mali a toujours œuvré dans l’intérêt supérieur de la nation, à apaiser  le climat social afin d’éviter des tensions post-attribution.

Dans le cadre du partenariat entre le département de l’Habitat et eux, conformément aux dispositions de l’article 7 du décret N°2015-0351 PRM du 08 mai 2015 fixant  les modalités d’attribution et de gestion des logements sociaux qui font d’eux des représentants d’organisation de défense du droit au logement, ce droit ne saurait être violé. Par conséquent, leur non-adhésion est une violation dudit décret, donc  ils exigent l’application de l’article 7 dudit décret.

A ses dires, le rôle du collectif  est de procéder aux collectes, aux dépôts des dossiers de ses membres et tous les prétendants aux logements sociaux qui solliciteront le concours du Collectif.

En réponse aux questions des journalistes, le conférencier a fait savoir que le Collectif a été créé en 2015 et compte 9000 adhérents. Enfin, Moussa Touré a déploré les cas de corruption constatés lors de la dernière attribution des logements sociaux.

Et en plus, la nouvelle commission mise en place par le ministre, avec comme président Issa Guindo, est illégale car cette commission a toujours mal fait les attributions. Pour la petite histoire, elle avait frauduleusement attribué 5 logements sociaux aux familles de l’ancien Premier ministre Modibo Keita.

Le collectif tient responsable le ministre de l’Habitat, M. Sidiya Cissoko dit Kalifa,  de toute tension post-attribution qui pourrait fortement fracturer le tissu social déjà fragilisé.

Le président demande aux plus hautes autorités de s’impliquer pour que le ministre revoie sa décision de nomination des membres de la commission, sinon le pire risquerait de se produire.

Gaoussou Kanté

 La Preuve

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct