Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Attaque terroriste à Indelimane: le Mai sous le choc

Ce vendredi 1er novembre 2019, aux environs de 13 heures, le poste de sécurité d’indelimane, situé à 90 kilomètres de la ville de Ménaka sur l’Axe d’Ansongo, a été lâchement attaqué par des hommes armés non identifiés. Les circonstances de cette énième attaque, qui vient d’endeuiller la nation malienne, restent encore à élucider. Selon une première version, c’est plusieurs hommes armés à bord des motos et pick-up scindés en 03 petits groupes, qui ont lancé l’assaut sur le camp, alors qu’une seconde version fait état de l’explosion d’un camion-citerne piégé par les insurgés qui a tué nos soldats. En tout état de cause, le bilan est très lourd faisant état d’une cinquantaine de militaires tués, des blessés et des dégâts matériels importants.

Le groupe terroriste État islamique (EIGS) a revendiqué samedi dans un communiqué, l’attaque. Ledit communiqué signé « Province Afrique de l’Ouest » a été publié sur ses chaînes Telegram et fait état d’« affrontements avec différents types d’armes ».
Les réactions de la classe politique et des personnalités de la société civile, qui condamnent largement cette attaque lâche et barbare, convergent vers ‘’une union sacrée des Maliens’’ pour un objectif commun, la sauvegarde de l’intégrité territoriale du Mali, de l’unité nationale, de la paix et du vivre ensemble qui a toujours caractérisé cette vieille nation. Si quelques énergumènes tentent de jouer à la récupération politique, il est désormais clair, dans la tête de chacun, que le « Mali est en guerre » contre des ennemis qui, bientôt plusieurs années, n’ont pas de visage. Face donc, à l’évidence, tous conviennent que c’est seuls les Maliens qui délivreront leur nation, malgré la présence à nos côtés ‘’d’amis’’ et de ‘’partenaires’’ qui font déjà l’objet de plusieurs de critiques.

Yaya Sangaré : « Le gouvernement du Mali en appelle à l’union sacrée et à la fibre patriotique pour réussir la guerre pour la liberté… »
Communiqué du Gouvernement suite à l’attaque terroriste contre la position des FAMa à Indelimane (Cercle d’Ansongo)
Le Gouvernement de la République du Mali informe l’opinion nationale et internationale que ce vendredi, 1er novembre 2019, la position des FAMa d’Indelimane, dans la localité d’Ansongo, secteur de Ménaka, a fait l’objet d’une attaque terroriste, qui a fait des morts, de nombreux blessés et des dégâts matériels importants du côté des Forces nationales de Défense et de Sécurité. Des renforts ont été dépêchés pour sécuriser la zone et traquer les assaillants.
Le gouvernement du Mali condamne énergiquement cette attaque et exprime toute sa solidarité et ses encouragements aux Forces de défense et de sécurité.
Le Gouvernement du Mali s’incline avec déférence devant la mémoire des soldats tombés sur le champ d’honneur et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Le Gouvernement du Mali salue l’ensemble des Forces internationales présentes sur notre territoire qui sont en train de porter soutien et assistance à nos forces de défense et de sécurité sur le terrain pour neutraliser l’ennemi.
Le gouvernement du Mali en appelle à l’union sacrée et à la fibre patriotique de l’ensemble des filles et des fils du Mali pour réussir la guerre pour la liberté, la paix et la cohésion sociale dans notre pays.
Bamako, le 1er novembre 2019
Le Ministre de la Communication,
Chargé des Relations avec les Institutions,
Porte-parole du Gouvernement,
Yaya SANGARÉ
Moussa Faki Mahamat : « L’UA réitère sa confiance dans les mesures que le gouvernement du Mali va prendre »

L’Union africaine condamne fermement l’attaque terroriste contre une position des Forces Armées Maliennes à Indélimane.
Addis Abeba, le 02 novembre 2019.
Le Président de la Commission de l’Union africaine (UA) SEM Moussa Faki Mahamat a appris avec indignation l’attaque terroriste survenue le vendredi 1er 2019 contre le camp des Forces Armées Maliennes à Indélimane (environ 110 Km à l’Ouest de Ménaka sur l’axe Ménaka-Ansongo), dans la région de Ménaka qui a fait plusieurs morts, plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels.
Le Président de la Commission condamne fermement cette attaque ignoble au moment où les autorités maliennes intensifient les efforts en faveur d’une paix durable au Mali à travers le Dialogue National Politique Inclusif.
En cette douloureuse circonstance, il s’incline devant la mémoire des vaillants militaires tombés sur le champ d’honneur, présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Le président de la commission réitère sa confiance dans les mesures que le gouvernement du Mali va prendre pour mettre à la disposition de la justice, les auteurs présumés de cette attaque terroriste et à poursuivre ses efforts pour parvenir à une sécurisation des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national.
MINUSMA : « Annadif, condamne très fermement l’attaque terroriste contre la position des Forces Armées Malienne »
Bamako, le 2 novembre 2019
Le Représentant spécial du Secrétaire général (RSSG) de l’ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif, condamne très fermement l’attaque terroriste contre la position des Forces Armées Maliennes (FAMa) qui a eu lieu hier à Indelimane, dans le cercle d’Ansongo, région de Gao au Mali.
« En ces douloureuses circonstances, et au nom de la famille des Nations unies au Mali, je tiens à exprimer toute ma solidarité au Gouvernement et au peuple maliens, ainsi que mes encouragements aux Forces de défense et de sécurité. Je m’incline devant la mémoire des soldats morts pour leur nation et la paix, et souhaite un prompt et complet rétablissement aux blessés, » a déclaré aujourd’hui M. Annadif.
Des opérations de sécurisation et de soutien sont actuellement en cours dans la région, avec l’appui des Casques bleus de la MINUSMA.
La MINUSMA réaffirme toute sa détermination à œuvrer, conformément à son Mandat, aux côtés des autorités et du peuple maliens, ainsi que des partenaires internationaux, pour un retour définitif de la paix.
RPM : « le peuple du Mali répondra par le sursaut national et l’union sacrée de tous… »
Communiqué Rassemblement pour le Mali (RPM) suite à l’attaque terroriste contre nos forces défense et de sécurité à Indeline
Le Rassemblement pour le Mali (RPM) a appris avec consternation l’attaque terroriste contre le camp de nos forces défense et de sécurité, ce vendredi 1er novembre 2019, à Indelimane dans le cercle d’Ansongo, faisant plus de cinquante victimes et de nombreux blessés dans le rang de nos soldats ainsi que de dégâts matériels importants.
Le Rassemblement pour le Mali (RPM) :
-s’incline pieusement devant la mémoire des victimes,
-rend hommage le sacrifice de ces dignes fils tombés en mission commandée pour la patrie,
-présente ses condoléances les plus émues à la nation, à l’armée nationale et aux familles endeuillées,
-et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Le Rassemblement pour le Mali (RPM) condamne fermement ces attaques ignominieuses, lâches et barbares qui sont l’expression d’un terrorisme obscurantiste face auquel le peuple du Mali répondra par le sursaut national et l’union sacrée de tous les patriotes et de tous démocrates.
Le Rassemblement pour le Mali (RPM) renouvelle sa solidarité et soutien l’armée nationale et aux autorités dans cette guerre implacable contre le terrorisme, l’insécurité et l’économie criminelle.
Le Mali fut, le Mali est, le Mali sera toujours une Nation, un Peuple, Un et Indivisible.
Bamako, le 2 Novembre 2019
Le président
Dr Bokary Tréta

Adéma : « Notre vaillante armée qui peut perdre des batailles, mais jamais la guerre »
L’Adéma-PASJ a appris avec une grande consternation l’attaque de la position des FAMa par des hommes armés à INDELIMANE, dans la localité d’Ansongo, secteur de Ménaka, ce samedi 1er novembre 2019, faisant au moins une cinquantaine de morts dont un (1) civil et de nombreux blessés dans les rangs de l’Armée malienne. Des matériels militaires ont été détruits ou emportés par les assaillants.
En cette pénible circonstance, le parti Adema-PASJ présente ses condoléances les plus attristés aux familles des victimes, à notre vaillante armée qui peut perdre des batailles, mais jamais la guerre pour le Mali, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
L’Adéma-PASJ condamne avec la dernière énergie ces lâches et ignobles attaques et s’inquiète de l’aggravation inacceptable de plus en plus dramatique de la situation sécuritaire de notre pays qui a atteint, depuis un moment, le seuil de l’intolérable.
L’Adema-PASJ demande au Gouvernement de tout mettre en œuvre pour renforcer le dispositif du renseignement militaire par des méthodes appropriées afin d’anticiper sur ce genre d’événements tragiques, qui endeuillent toute la nation.
L’Adema-PASJ renouvelle ses encouragements à nos FAMa et salue leur sacrifice pour la défense de l’unité et de l’intégrité du Mali face à cette guerre asymétrique qui leur est imposée par l’ennemi.
Que Dieu bénisse et protège le Mali !
Bamako le 2 novembre 2019
Le Président du parti
Pr. Tiemoko SANGARE

CODEM : « Exhorte les forces alliées à intensifier leur collaboration avec les Famas »
Le Parti de la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) a appris avec consternation l’attaque perpétrée ce vendredi 1er octobre contre le camp des FAMAS d’Indelimane ayant fait plusieurs morts ainsi que des blessés et des dégâts matériels importants. La CODEM condamne avec la dernière énergie cette atteinte grave à notre souveraineté et à notre démocratie.
En cette douloureuse circonstance, le Parti de la Quenouille présente ses condoléances aux familles endeuillées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.
En cet instant de recueillement qui appelle à l’Union Sacrée du Peuple contre un ennemi commun, le Parti réaffirme son soutien indéfectible aux Famas dans l’exercice de leur mission régalienne de sauvegarde de l’intégrité territoriale du pays et de la protection des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national.
La CODEM Exhorte les forces alliées à intensifier leur collaboration avec les Famas pour prévenir de telle situation préjudiciable au retour de la stabilité.
Bamako le 02 Novembre 2019
Le Secrétaire à la Communication

FARE AN KA WULI : « les fossoyeurs de notre nation et de notre Etat répondront devant le Peuple Malien »
Le Parti Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Émergence (FARE AN KA WULI) a appris avec une grande consternation l’attaque par des hommes lourdement armés contre le camp des FAMa INDELIMANE entre Ansongo et Ménaka, hier 1er novembre 2019, faisant au moins une cinquantaine de morts, dont 1 civil et des blessés dans les rangs de l’armée malienne. Des matériels militaires ont été détruits ou emportés par les assaillants.
En cette pénible circonstance, les FARE présentent leurs condoléances aux familles des victimes, aux FAMa, un prompt rétablissement aux blessés.
Le parti FARE condamne ces lâches et ignobles attaques et s’inquiète de l’aggravation de plus en plus dramatique de la situation sécuritaire de notre pays qui a atteint depuis longtemps le seuil de l’intolérable.
Le parti demande une énième fois au Président de la République et à son Gouvernement qui demeurent les seuls responsables de la déliquescence de notre pays, de ne s’inscrire que dans la défense de l’intégrité territoriale de notre pays qui demeure notre première priorité.
Le Mali est en guerre, les fossoyeurs de notre nation et de notre Etat répondront de leurs actes devant le Peuple Malien.
Le parti FARE renouvelle ses encouragements aux FAMa.
Vive le Mali et que Dieu le bénisse
Bamako le 2 novembre 2019.
POUR LE SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL P/O
Le Secrétaire Général
Mahamadou KEITA

YELEMA : « trop d’attaques sont portées contre nos soldats »
Le parti YELEMA, «le Changement» a appris avec effrois la énième attaque subie par nos forces armées nationales à Indelimane dans le cercle d’Ansongo, le vendredi 1er novembre 2019, et faisant plus d’une cinquantaine de morts et des blessés dans le rang de nos soldats.
Le parti YELEMA, «le Changement» s’incline pieusement devant la mémoire des disparus, présente ses condoléances très émues aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Le parti YELEMA, «le Changement» condamne fermement ces attaques lâches et barbares et rejette avec fermeté le terrorisme et les actes qui y sont associés.
Le parti YELEMA, «le Changement» rappelle aux autorités maliennes que trop d’attaques sont portées contre nos soldats et trop d’entre eux, souvent dans la fleur de l’âge, perdent leur vie en défendant notre pays.
A ce titre, le parti YELEMA, «le Changement» demande avec insistance au Président, chef suprême des armées de :
1. Réunir chaque semaine le Conseil de défense et de sécurité afin de prendre en main personnellement la défense et la sécurité de notre pays
2. Évaluer sérieusement le leadership et le management de nos FAMA en y apportant les changements appropriés qui consacrent de manière indiscutable la compétence, le professionnalisme, la loyauté et la légitimité des commandants auprès des troupes ;
3. Imprimer à l’action des forces de défense un caractère d’anticipation des menaces et leur fournir des capacités d’observations qui y contribuent ;
4. Traduire les conclusions de chaque incident permettant de renforcer les capacités de défense de nos troupes tout en tirant rapidement et de manière énergique toutes les conclusions des attaques subies, y compris les sanctions contre les responsables ;
5. Communiquer enfin sur les incidents, non pas en pleurant seulement sur nos morts, mais en faisant voir en quoi les leçons sont effectivement tirées pour accroitre nos chances de succès contre le terrorisme.
Bamako, le 2 Novembre 2019 Le président Moussa MARA
Commandeur de l’Ordre National

URD : « mieux équiper nos Forces Armées et de sécurité »
L’Union pour la République et la Démocratie (URD) a appris avec consternation et inquiétude que des hommes lourdement armés ont attaqué le 1er novembre 2019 le camp de l’armée Malienne à Indelimane sur l’axe Ansongo- Menaka, faisant plus de 50 morts et des blessés dans les rangs de l’armée. Beaucoup de matériels de l’armée ont été emportés et ou endommagés par les assaillants.
En cette douloureuse circonstance, l’URD présente ses sincères condoléances à l’Armée Malienne, aux familles des disparus et souhaite également un prompt rétablissement aux blessés. Le parti leur exprime sa compassion et sa solidarité.
L’URD condamne cette attaque ignoble et barbare dont la récurrence et le mode opératoire réveillent les tristes souvenirs de celles perpétrées récemment contre les positions de notre armée à Dioura et à Boulkessi.
L’URD exhorte une fois de plus le gouvernement à mieux équiper nos Forces Armées et de sécurité en vue du renforcement de leur dispositif de veille et de renseignements et à mener des réflexions approfondies dans le but de circonscrire l’insécurité grandissante dont les conséquences désastreuses deviennent , de plus en plus, insupportables et pour l’armée et pour les populations civiles.
L’URD renouvelle sa confiance aux forces armées et de sécurité du Mali et les encourage dans leur combat combien difficile contre les forces du mal.
L’URD exhorte la Communauté Internationale à intensifier ses efforts de sécurisation et de stabilisation du Mali aux côtés de nos forces armées et de sécurité, et à les aider à rechercher les auteurs, coauteurs et les éventuels complices de cet acte ignoble afin qu’ils soient punis.
Bamako, le 02 novembre 2019
Le Secrétaire à la communication
Me Demba TRAORE
Officier de l’Ordre National

PARTI DPM : « soutien indéniable aux forces armées maliennes »
Chers amis, observateurs, sympathisants, militants, maliennes et maliens, le parti politique, les « Démocrates Progressistes Maliens» (DPM), s’adresse à vous, très respectueusement.
Le parti DPM a appris avec regret et révolte, les attaques, par des hommes lourdement armés, ce 01er novembre 2019, les positions des FAMA à Indélimane, cercle d’Ansongo, région de Gao.
Le parti DPM informe l’opinion nationale et internationale qu’il condamne fermement ces attaques.
Le parti DPM présente aux familles de ces soldats tombés pour la défense de la patrie, sur le champ de l’honneur et de la dignité, ses condoléances les plus attristées.
Toutes les condoléances aux forces armées maliennes, et au peuple malien.
Que leurs âmes reposent en paix dans le paradis.
Le parti DPM, une fois de plus invite les autorités militaires pour plus de stratégies, les autorités des services de renseignement militaire et les autorités de la sécurité d’Etat à doubler d’effort de collaboration pour plus de renseignement.
Le parti DPM appelle les camps militaires, les troupes, les soldats, de front, de foyer de tensions et de menace sécuritaire à plus de vigilance.
Les forces armées maliennes ont le soutien indéniable du parti DPM.
Que le Tout Puissant Allah bénisse et protège l’armée malienne.
Vive les FAMA
Vive le Mali
Vive le parti DPM
Bamako, le 01 Novembre 2019
Signé: Cellule de communication du parti DPM.

Parena : « le Bélier blanc demande plus dans l’équipement et l’encadrement de nos forces »
Communiqué du Parena
Le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA) a appris avec consternation l’attaque du camp militaire d’INDELIMANE, dans le secteur de Ménaka, le 1er novembre 2019.
Le bilan officiel fait état de la mort de cinquante-quatre (54) citoyens maliens dont un civil, des blessés et du matériel emporté.
Le PARENA s’incline pieusement devant la mémoire de ces disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Il condamne avec la dernière énergie cette attaque lâche des terroristes et demande encore une fois une plus grande implication des forces de la MINUSMA et de BARKHANE dans le septentrion malien.
Le PARENA demande avec insistance au Gouvernement de faire toujours plus dans l’équipement et l’encadrement de nos forces de défense et de sécurité dédiées au MALI.
Bamako le 2 novembre 2019
Pour le Comité Directeur
Djiguiba Keïta/PPR
Ancien ministre

L’ADEPM « exige une célébration nationale et publique de l’enterrement des corps disparus »
Le parti ADEPM a appris avec une grande amertume la perte de nos vaillants soldats dans l’accomplissement de leur rôle régalien.
Le parti ADEPM s’incline pieusement devant la mémoire de nos braves militaires et prie pour le repos éternel dans le paradis des âmes de nos disparus.
Le parti ADEPM exige une célébration nationale et publique de l’enterrement des corps disparus.
Le parti ADEPM tient le président de la république responsable de cette énième tragédie et lui demande de tirer les leçons et toutes les leçons de ces tueries chroniques.
Le parti ADEPM exige au gouvernement une justification des 1230 milliards et des fonds de L’UE alloués aux FAMA.
Le parti ADEPM réaffirme son soutien aux FAMA et demande au peuple Malien de quitter le statut de la résignation pour prendre son destin en main.
Le parti ADEPM invite les forces politiques progressistes et patriotiques de se donner la main pour sauver notre chère patrie, le Mali.
Ensemble sauvons le Mali.
Bamako, le 2 Novembre 2019
Aboubacar Sidick Fomba, président du parti ADEPM

ADP-MALIBA : « nous appelons à l’union sacrée du peuple »
L’alliance Démocratique pour la Paix a appris avec consternation l’attaque barbare et lâché perpétrée le vendredi 1er Novembre contre le camp de nos forces armées et de sécurité FAMAS d’Indelimane ayant fait de nombreux morts ainsi que des blessés et des dégâts matériels importants.
Le parti condamne avec rigueur cette atteinte grave à notre souveraineté, mais également à notre démocratie acquise de haute lutte.
En ces heures douloureuses pour notre pays, le parti présente ses condoléances aux familles endeuillées et souhaite un prompte rétablissement aux blessés.
Le parti appelle à l’union sacrée du peuple contre ces Hommes sans foi ni lois.
L’ADP MALIBA apporte son soutien indéfectible aux forces armées et de sécurité dans leur mission de défense de l’intégrité du territoire national. Le parti exhorte les FAMAS et les forces amies présentent dans notre pays à intensifier leurs collaborations pour un retour de la Paix.

PACP : « Trop, c’est trop, nous devons agir !»
C’est avec une profonde tristesse et un grand émoi que le Parti pour l’action Civique et Patriotique a appris l’énième attaque meurtrière d’un poste des FAMAS à INDELIMANE, Cercle de Ansongo en Région de GAO, hier Vendredi 1 Novembre 2019, par des assaillants présentés comme «terroristes», entrainant la mort de plusieurs de nos soldats (plus de la cinquantaine), d’autres portés disparus en plus de matériels militaires, véhicules emportés et détruits.
Face à cette tragédie qui fait suite à celles récentes de MONDORO et BOULKEISSI et de plusieurs autres semaine après semaine, le PACP condamne fermement et recommande fortement aux autorités de prendre des mesures fortes tendant à ce que l’armée anticipe mieux, par un travail de RENSEIGNEMENTS efficaces qui puisse nous prémunir contre de telles pertes de trop et inacceptables.
Le PACP s’interroge fortement sur la stratégie réelle de nos autorités et de l’appréciation faite par la hiérarchie militaire qui peine à contenir des terroristes peu nombreux en 4×4 et sur des motos
Trop c’est trop, Le PACP présente ses condoléances les plus émues aux familles endeuillées et souhaite prompt rétablissement aux blessés ; rappelle au Gouvernement dont c’est la tâche d’assurer la sécurité sur le territoire national, de retrouver les portés disparus et de poursuivre ses efforts de déploiement rapide sur le terrain.
Bamako le 02 Novembre 2019
Pour le Bureau Exécutif National
Le Secrétaire à la Communication
Abdramane Diallo

ARP : « Nous appelons la classe politique à une union sacrée pour assurer la victoire du Mali »

Action Républicaine pour le Progrès – ARP
Les Forces armées maliennes (FAMa) ont été les cibles d’une attaque terroriste contre leurs positions, ce vendredi 1er novembre 2019. Nous nous inclinons sur la mémoire des dépouilles de nos valeureux soldats et présentons nos condoléances aux familles endeuillées, aux FAMa, de même qu’au peuple malien.
Nous condamnons avec fermeté cette violence tendant à saper le morale de nos troupes et appelons une fois de plus la classe politique à une union sacrée pour assurer la victoire du Mali sur la division et le terrorisme.
Encore toute notre compassion aux familles endeuillées et prompt rétablissement aux blessés.

Soumeylou Boubeye Maiga : « Soyons unis et mobilisés pour faire barrage aux obscurantistes »
Mes condoléances aux Famas et à la famille de la victime civile de l’attaque terroriste d’hier à Indelimane, dans le secteur de Ménaka.
Prompt rétablissement aux blessés et solidarité avec les populations vivants sous la terreur de bandes criminelles et mafieuses.
Soyons unis et mobilisés pour faire barrage aux obscurantistes qui veulent détruire les fondements de notre nation.

Tiéman Coulibaly : « Je m’incline devant la mémoire des hommes tombés»
Je m’incline devant la mémoire des hommes tombés à Indélimane. Je salue leur sacrifice et prie pour le repos de leurs âmes. Condoléances infiniment attristées à leurs familles et prompt rétablissement aux blessés. L’unité et la paix entre les Maliens viendront à bout du terrorisme.

MOUNTAGA TALL : « Notre soutien est total et indéfectible à notre Armée »
Au-delà de nos Forces de Défense et de Sécurité, toute la nation malienne est meurtrie et endeuillée par le meurtrier attentat contre les FAMAs à INDELILMANE au MALI.
Notre soutien est total et indéfectible à notre Armée et à nos soldats.
Mes Condoléances attristées aux familles et frères d’armes endeuillées et mes souhaits de prompt rétablissement aux blessés. Le Mali gagnera contre la terreur ! Inch’lah !

Aliou Boubacar Diallo : « un nouveau coup dur dans notre recherche perpétuelle de la paix »
Je tiens à présenter mes condoléances les plus émues à nos Forces Armées et aux familles des victimes de l’attaque complexe contre les positions des FAMAs à Indelimane, à 90km de Ménaka. Je prie pour le repos éternel de l’âme des disparus.
Je condamne énergiquement cette énième attaque qui constitue un nouveau coup dur dans notre recherche perpétuelle de la paix et de la quiétude.
Qu’Allah sauve notre Mali!

Fahad Ag Almahmoud : « L’État doit faire une cérémonie officielle pour tous les militaires tombés »

Pour ceux qui n’ont pas compris le problème de l’armée, elle est sous le joug de généraux, fils de généraux et sortants de L’ÉMIA. Cette génération de militaires se glorifie de ses diplômes et ne quitte Bamako que par Air France.
L’État doit faire une cérémonie officielle pour tous les militaires tombés sur le champ d’honneur. Après cette cérémonie, elle remet la dépouille à sa famille. Finissons avec les fosses communes.
Les terroristes qui ont attaqués Indelimane hier sont partis dans un 1er temps vers la frontière du Niger. Mais sont remontés hier soir vers le nord sur la route ils ont saboté le réseau GSM de Talataye. Le bilan est plus élevé que dans tous les communiqués vus ou lus.
Mohamed Ag Assory : « Arrêter d’exhiber les bilans macabres »
Laissez les autorités faire ce travail. De grâce, arrêtez de relayer ces bilans, vous aidez à l’installation de la psychose, donc à la propagande de l’ennemi. Oubliez-vous que son objectif est de semer la terreur ? Arrêtez de jouer aux spécialistes et aux «gars» renseignés en distillant tout et n’importe quoi.
Laissez l’armée et les familles faire leur deuil. Il y a mille manières de faire son propre deuil.
Quand ça ne va pas, l’armée a besoin d’être soutenue, à défaut, vos critiques à chaud ne font que démoraliser, on peut bien s’en passer pour le moment.
Dorénavant, les autorités doivent arrêter de rendre public tout bilan avant que les familles ne soient informées une à une.
Les autorités doivent arrêter de commenter la situation en live tant que toutes les informations ne sont pas réunies. Ça donne l’impression que rien n’est sous contrôle et ça ne rassure pas. Si on ne peut contrôler les événements, on peut contrôler au moins notre communication.
Le commandement doit prendre en charge les aspects de communication publique des opérations. Jusque-là, ça ne réussit pas aux civils.
Mes condoléances à l’armée,
Mes condoléances aux familles.
M.A.A

Alassane Souleymane : « Nos amis et partenaires sont pour beaucoup peu francs »
Le Mali ne peut pas signer des actes internationaux qui établissent des forces internationales et «amies» sur son sol et être seul à chaque fois à payer le prix fort et à étrenner des bilans aussi macabres. L’erreur dans le jeu est palpable à l’œil. Nos populations s’interrogent, nos pouvoirs sont dans un dilemme permanent entre désarroi et impuissance. L’ennemi frappe, seul son feu est vu et lui invisible en 2019, pourtant sans armes et avions furtifs, sans pick-up mais des motos.
Nos amis et partenaires sont pour beaucoup peu francs dans la situation actuelle. Osons le dire contre toutes convenances.
J’en appelle au président de la République, en marge de toutes les initiatives actuelles, de faire un rappel de toutes les compétences du Mali: en intelligences sécuritaire, diplomatique politique et économique, en communication, en stratégie, etc. La gestion du Mali ne peut plus se payer le luxe d’une gestion de régime, de partis ou majorités au pouvoir, de clans, etc.
La gestion politique par majorité et opposition ne convient pas à un pays à plat ventre. C’est trop de luxe politique, c’est une perte de temps, d’énergie, d’hommes et d’opportunités.
Sortons des schémas classiques qui nous sont imposés et qui nous anéantissent dans la pensée et l’action. Nous n’avons pas les ressources humaines et matérielles pour rester dans des schémas qui marchent dans les démocraties centenaires.
On ne peut pas continuer avec cette maldonne diplomatique où nos amis sont dans notre cour, nous regardent mourir et pleurent simplement sur notre sort.
Monsieur le président de la République, vous êtes seul maître à bord. Le Mali doit se gérer au plus vite par la force de ses intelligences qu’il faut au plus vite rassembler autour de vous, par l’union sacrée de tous ses fils autour de discours forts, francs et crédibles.
Même en essayant de rester zen, nous n’en pouvons plus !
Bamako, le 02 novembre 2019
Alassane Souleymane
Journaliste

Alioune Ifra Ndiaye : « notre dysfonctionnement est structurel»
J’opine peu à propos de sujets sur lesquels je ne suis pas suffisamment informé. Les questions militaires font partie de ces propos. Je m’excuse donc auprès de mes compatriotes pour cet exercice.
Depuis 15 ans, d’ailleurs même plus, il ne m’est parvenu que des nouvelles de défaites militaires de mon pays. Je ne me souviens pas d’une actualité sur une de nos victoires militaires pensées et exécutées sur le terrain. Ça c’est des faits ! Donc, notre dysfonctionnement est structurel !
Est-ce qu’on doit continuer à faire le pompier et à compter sur les autres pour nous sortir de là ??? Peut-être que nous devrons suffisamment envisager de faire l’effort de taire nos postures partisanes et personnelles pour inventer ensemble une nouvelle dynamique d’un Mali post-crise doté d’une perspective systémique en phase avec le monde ! C’est en ce moment que nous pouvons donner un sens aux aides que nous sollicitons auprès de nos partenaires qui ne sont pas là pour nos beaux yeux et qui ont aussi des intérêts à défendre.
Mes sincères condoléances aux familles éplorées et à mes compatriotes.

Boubacar Karamoko Coulibaly : « Je voudrais demander à tous les mouvements armés de fédérer, de mutualiser leurs efforts avec les FAMA »
Je voudrais solennellement demander à tous les mouvements armés ayant l’intégrité et la stabilité du Mali au cœur, de fédérer, de mutualiser leurs efforts, leurs génies du nord et de la guérilla, leurs moyens humains et matériels avec les Famas.
Ainsi, désormais unis face à un seul adversaire et ses relais locaux, nous pourrons envisager à moyen termes de les vaincre et, reprendre le cours de notre marche vers le progrès étranglé par cette agression barbare et stupide sur fond de gouvernance hiératique.

Moussa Nimaga : « Le chef suprême des armées a échoué »
En quelques semaines, on dénombre 04 attaques simultanées contre 04 camps de l’armée malienne faisant plus d’une centaine de soldats maliens tués.
Le 30 septembre dernier, deux attaques simultanées contre les camps des FAMa à Boulikessy et Mondoro avaient fait 58 morts, 02 prisonniers et 14 soldats toujours portés disparus.
Hier, le 01er novembre 2019, deux attaques simultanées contre deux autres camps de l’armée malienne à Indelimane et Tarkint faisant 53 morts.
Les 04 attaques en un mois ont coûté la vie à 114 soldats maliens et 80 blessés, 11 soldats pris en otages et 21 soldats toujours portés disparus, 15 pick-up armés, 205 fusils d’assaut, une cinquantaine d’armes lourdes, plusieurs dizaines de caisses de munitions emportées et plusieurs dizaines brûlées par les terroristes.
À ce rythme-là, si on ne se réveille pas, tous nos soldats seront tués et ce pays sera disloqué.
Nos généraux de l’EMIA ont échoué sur tous les plans. Le chef suprême des armées a échoué, depuis le 04 septembre 2013 (juste pour dire qu’il n’a pas la solution).
Ne faut-il pas confier la gestion de cette guerre contre le terrorisme à des généraux et officiers qui se sont formés et qui maîtrisent le terrain ??
Chercher un milliard de dollars pour financer G5Sahel est-il la solution pour combattre les terroristes ??
Les terroristes ont-ils des milliards de dollars pour combattre nos armées ?? La réponse est «NON». La guerre c’est la détermination, le cœur et la stratégie. Le jour que nous allons comprendre que personne ne viendra faire cette guerre à notre place, nous allons nous réveiller.
Moussa Nimaga/Moussa Leaks

Lassana Keita : « L’ennemi est dans nos murs »
Encore et encore, la force brutale a sévi contre les FAMAS ! Paix aux âmes des disparus, sincères condoléances et prompte guérison aux blessés !
Mais qui nous fait la sale, la très sale guerre ? Qui s’est déguisé en terroristes de tous les noms pour nous endeuiller continuellement ? L’ennemi est dans nos murs ! Il faut absolument le dévoiler aux Maliens, aux Noirs et à toute l’humanité éprise de paix, de justice et de droit !
Qui a démantelé nos armées pour les rendre si vulnérables ? Qui veut massacrer tous nos camps pour qu’elle fin ? Qui se bat à la place des terroristes rebelles pour s’emparer de nos Êtres et de nos biens ?
Mali, Niger et Burkina, qu’attendez- vous pour vous rebeller et chasser définitivement les forces du mal sans foi ni loi !
Et vous les autres, que faites-vous chez nous ? Vous savez que le << terrorisme>> est la nouvelle trouvaille pour la nouvelle domination ! Êtes-vous complices ou amis ?
Qui bloque les FAMAS dans l’éternelle position défensive ? Où êtes-vous généraux de mon pays ? Que faites-vous de vos grades face à des drogués toujours à motos ?
Et vous féticheurs ? Et vous << marabouts >> ? Et vous sorciers ? Et vous chasseurs ?
Malgré tout cela, nous ne céderons jamais à la panique ! Nous ne céderons jamais à la terreur ! Tenez encore mes braves FAMAS ! Il n’y a pas de barbaries sans solutions ! Il n’y a pas de terreur sans fin ! La fin de ceux qui ont choisi la force pour nous dominer s’annonce !

Mohamad Ag Acharom : « Comment un camp militaire dans une zone de guerre peut-il être surpris….? »
Enseigne-t-on les surprises dans les écoles de guerre?
Dans la guerre, c’est normal qu’un militaire meurt.
Ce qui est révoltant, c’est qu’un militaire meurt sans avoir fait de combat.
Depuis la rébellion des années 90 dont j’ai souvenance, toutes les grandes pertes dans les rangs de l’armée sont enregistrées suite à des attaques tôt le matin, dans un camp militaire et généralement par surprise.
Comment un camp militaire dans une zone de guerre peut-il être surpris….?
Un camps est attaqué et pris à moins de quelques minutes de désordre (je ne peux pas dire combat).
Je suis meurtri par ces drames familiaux qui s’égrènent……
Chaque jour des dizaines d’orphelins, de veuves et/ou de familles endeuillées par la perte d’un fils, d’un frère, etc…

Fousseyni Sidibé : « Personne ne viendra défendre notre territoire, nos intérêts à notre place »
« Je le répète encore, le MALI a besoin d’une deuxième opération de reconquête plus vaste qui fait appel à tous ses fils sur le théâtre d’opération. La meilleure défense, c’est l’attaque « Général Gamou. Il est seul à apporter une solution tangible à notre problème.
Il est plus pragmatique que ceux qui dans une facilité déconcertante appellent la Russie « à la rescousse» et ceux qui nous cassent les tympans à longueur de journées en hurlant çà et là que « Barkhane et Minusma complotent contre le Mali, Barkhane et Minusma ne défendent pas ou pas assez le Mali», comme si les uns sont là et d’autres doivent venir faire cette guerre, notre guerre à notre place. Non ! Personne ne viendra défendre notre territoire, nos intérêts à notre place, que cela soit clair pour tout le monde.
Cette guerre est notre guerre, si nous voulons la gagner, nous ne devrons compter que sur nous-même et non sur X, Y ou Z.

Guillaume Mamadou Hachim Diallo : «Il y a beaucoup de «non-dits» au sujet de cette guerre asymétrique »

Pourquoi avec tout cet arsenal de soldats étrangers avec des matériels très sophistiqués d’informations assistons-nous encore à de tels carnages au sein de nos FAMA? Il y a beaucoup de « non-dits» au sujet de cette guerre asymétrique qui plombe tout dans notre pays. Paix aux âmes de tous ces soldats morts et toutes mes condoléances aux familles des victimes. Le Mali devient inquiétant.

Modibo Fofana : « ces attaques sont bien planifiées contre les militaires maliens »
Le Mali est -t- il victime d’un complot international?
Attaque du camp de Boulkessi, le 30 septembre 2019. Attaque du camp d’Indelimane, le 1er novembre. Un mois et deux jours. Coïncidence de dates je ne sais pas, mais je pense bien que ces attaques sont bien planifiées contre les militaires maliens. Certes, le Mali n’a pas assez de matériels sophistiqués pour détecter la présence de ces groupes armés à certaines distances mais nos amis de la MINUSMA, la Barkhane et G5 Sahel peuvent fournir des renseignements à l’armée afin d’anticiper ces attaques contre la position de nos FAMAs. Franchement, je ne veux plus compter des morts au Mali.
Soumaila Bayni Traore : « Aidons les FAMA, à travers nos renseignements »
Aidons nos Forces de Défense et de Sécurité, à travers nos renseignements, nos informations, la collaboration et les appuis multiformes.
Prière à nos autorités politiques, civiles et militaires pour la promptitude dans leurs actions, l’adoption de la stratégie de l’offensive et surtout la prise au sérieux et la gestion rapide des informations qui leurs sont remontées.
Plus que jamais engagés pour le MALI et nos FAMAS.

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct