Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Assurance maladie universelle : de l’AMO au RAMU

Dans le cadre de l’assurance maladie universelle au Mali, des efforts de l’AMO au RAMU sont en cours pour étendre cette solidarité mutuelle au plus grand nombre de la population malienne. Toujours engagé, le Directeur Général M. Luc Togo fait de cette initiative son cheval de bataille.

 Suite à la journée d’échanges entre la Canam et le JCAR (Journalisme Citoyen pour l’Action et la République, tenue au centre Aoua Keita, le 1er août dernier,  le RAMU, le régime d’assurance maladie universelle a été largement expliqué aux hommes de media.

Pour une meilleure adhésion des populations à l’assurance maladie obligatoire, le RAMU a été initié lors d’un conseil des ministres au regard des avancées notoires enregistrées dans l’exécution de l’AMO. Il s’agit aussi, de faire en sorte qu’avec le RAMU qu’il y est plus de solidarité aux autres couches de la société malienne.

Ayant connu des débuts difficiles, l’assurance maladie obligatoire connait, aujourd’hui, une forte sollicitation de la part de nos concitoyens fonctionnaires et travailleurs du secteur privé qui à travers l’INPS et la CMSS sont pris en charge pour leurs soins.

Il ressort qu’une mauvaise communication autour de l’idée en son temps, a entrainé une mauvaise interprétation selon laquelle certains ont pensé que l’adhésion était libre et non obligatoire. Toute chose qui a amené beaucoup des concitoyens à être retissant, mais de nos jours regrettent et commencent à s’enrôler.

Historiquement, l’Assurance Maladie Obligatoire est une reforme majeure dans le domaine de la protection sociale au Mali. Elle vise à permettre à certaines catégories de la population d’accéder aux services de soins de santé à peu de frais grâce à la solidarité et à la mutualisation des risques et des moyens.

Il faut noter que l’AMO couvre les fonctionnaires, les travailleurs, les députés, les retraités des secteurs public et privé ainsi que les ayants droits.

Instituée en 2009, les prestations de l’assurance maladie obligatoire qui ont fait des heureux de nos jours, ont commencé en 2011.

Depuis 2015, le gouvernement a, fort de l’expérience de l’AMO, engagé un processus devant déboucher sur la mise en place d’une assurance maladie universelle. Ce nouveau régime a pour objet d’étendre l’assurance maladie à toutes les catégories de la population.

Il s’agit donc de permettre désormais aux secteurs informel et agricole de bénéficier, à l’instar des fonctionnaires et des travailleurs, d’une couverture sociale dans le domaine de la santé.

C’est une reforme qui entre dans le cadre de l’extension de la protection sociale d’une part, et de la couverture sanitaire d’autre part.

A ce jour, les travaux pour l’instauration du RAMU sont coordonnés et saisi par un comité de réflexion placé sous l’égide du Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire.

Un groupe d’experts travaillant sous l’égide dudit comité de réflexion est chargé de produire les instruments devant permettre d’opérationnaliser d’ici 2019, le RAMU.

A la date d’aujourd’hui, le projet de loi constituant le RAMU a été adopté courant juillet, par le gouvernement et sera introduit dans le circuit d’adoption par l’Assemblée nationale.

Pour l’opérationnalisation du régime d’assurance maladie universelle le comité de réflexion et de suivi du processus  de mise en place et de la couverture maladie universelle (CMU) sont à la tâche.

Rappelons que cet organe réunit les représentants  des services publics, les partenaires sociaux, la société civile, les collectivités territoriales et les partenaires techniques et financiers. Il est prévu deux séances de rencontre par an.

Le deuxième organe est un groupe d’experts composé de cinq sous-groupes que sont ‘’ aspects médico-chirurgicaux’’ ; aspects pharmaceutiques et biomédicaux’’ ;’’aspects juridiques ; organisationnels et institutionnels ‘’ ;’’aspects techniques et financiers’’ et l’aspect communication et dialogue social ‘’.

Il faut noter que tous ces efforts sont consacrés pour d’avantage renforcer la solidarité, l’équité, le partage à travers un régime assurantiel qui touchera toutes les catégories de la population, d’où la naissance du régime d’assurance maladie universelle.

Fort de cette avancée dans le domaine de la couverture maladie universelle sous la houlette du DG Luc Togo, les moins nantis ont de quoi espérer pour bénéficier des soins de qualité dans notre pays.

 

SourceLe Radar

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct