Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Après le niet de l’ex Directeur du Génie militaire : Les menaces et le chantage aux trousses du Col Diallo !

Le malaise au sein de la hiérarchie militaire continue de plus belle au Mali. Après les démissions des officiers généraux Moussa Sinko Coulibaly et Salif Koné, il y a quelques mois, certaines méthodes qui jurent avec la discipline militaire semblent ne plus passer. Après sa démission largement relayée dans la presse et sur les réseaux sociaux, le Colonel Boubacar Diallo, qui était jusque-là le Directeur du génie Militaire du Mali, n’est pas totalement lâché par le pouvoir en place d’Ibrahim Boubacar Keita.

 

Suite à l’ampleur de la révélation et de la diffusion de la démission du Colonel Diallo, le prêcheur Chérif Ousmane Madani Haidara, un des hommes de main du pouvoir, a renoncé à la médiation que lui aurait demandée le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Hier Mardi, les cinq (05) éléments de la garde, tous du génie militaire, postés à son domicile ont été rappelés par la hiérarchie militaire afin d’abandonner son domicile nous témoigne un proche de la famille : « Ils n’ont rien dit à personne. Nous les avons vus prendre leurs effets et partir de la maison. Notre domicile est à la base et pour l’instant nous sommes étonnés. »

De sources sures, après cette amère décision de Boubacar Diallo, son adjoint a été désigné pour assurer l’intérim de cette direction du génie Militaire. Compte tenu de sa personnalité et son influence, des mesures ci-après ont été instaurées à son encontre par la hiérarchie militaire pilotée par le CEMGA, le Général Bemba Moussa Keita : une interdiction de quitter le territoire malien, interdiction de quitter la capitale Bamako, interdictions à tout élément de son corps de le voir (officiers, sous-officiers et Hommes de rang de la Direction du génie Militaire).

Aussi, son domicile est mis sous surveillance par la sécurité militaire ainsi que ses téléphones et celui de sa femme. Cette démission montre à suffisance la mauvaise option de la hiérarchie à pouvoir gérer certains cas qui pourraient fragiliser la chaine de commandement. Boubacar Diallo est détenteur d’un diplôme d’une école de guerre, à l’instar de Moussa Sinko Coulibaly et de bien d’autres.

 

Mais pour exprimer sa désapprobation et l’injustice « manifeste », caractérisée par des « nominations partisanes aux grades de généraux ». Bien que lui ayant promis un grade de général de Brigade lors des festivités du 20 Janvier prochain, le vaillant et révolté colonel est déterminé à assumer son choix.  Selon d’autres informations, une faveur de six mois lui aurait été accordée pour libérer son logement de service. Il faut rappeler que le colonel Boubacar Diallo a remis son véhicule de service, son téléphone de service et tout le matériel de service le lundi 24 septembre 2018 vers 19h00 à son adjoint avant de rentrer à bord de son véhicule civil marque Toyota 4/4, nous précise une autre source.

 

Avant son départ du bureau, il s’est entretenu avec son cabinet pour annoncer sa démission. Selon le colonel démissionnaire Boubacar Diallo, une armée ne peut  être dirigée par des amateurs qui nomment des généraux sans baccalauréat, sans diplôme universitaire et sans école de guerre mêmes si ces derniers sont des responsables de groupes armés ou des officiers marionnettes qui se cachent derrière des hommes politiques pour bâillonner le peuple et pour voler des élections au profit d’un candidat qui n’a aucun mérite.

 

Pour lui, toujours selon les mêmes sources, le colonel Boubacar Diallo dit refuser de travailler au Mali tant que le Président IBK et son clan continueront à diriger le Mali. Hier Mardi, 25 septembre 2018, des officiers de son cabinet, dont son adjoint, ont été interrogés longuement pendant plusieurs heures par des enquêteurs de la sécurité militaire afin apprendre les ambitions du Colonel Boubacar Diallo. L’implication du guide Ousmane Chérif Haidara est aussi un élément qui énerve car, nous confie un proche du colonel démissionnaire : « C’est lui qui est parti plaider auprès du général Sanogo en 2012. Aujourd’hui, pourquoi ne le fait-il pas ? Aucun militaire ne fera confiance à quelqu’un qui se laisse manipuler. Ousmane Chérif Haidara est un homme respectueux, mais l’impliquer dans la gestion des affaires et de relations militaires, c’est le sommet de l’incompétence. »

 

Selon des sources sécuritaires, le colonel Boubacar Diallo a interdit l’accès de sa famille à toutes personnes étrangères et a fermé son téléphone afin de rester injoignable pour toutes les personnalités du Pays. En fin ce jour 25 septembre à 13 h, sur ordre du premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, un rapport confidentiel contenant des gabegies financières d’un montant de 4 milliards 500 millions de la gestion du Directeur du génie Militaire a été envoyé à son domicile sous plis fermé afin qu’il renonce à sa démission dans les deux jours sous peine de poursuite judiciaire immédiate.

Figaro mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct