Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Après le gros les chinois dans le détail : Le SYNACODEM monte au créneau

Connus pour être des commerçants grossistes, les Chinois convoitent aussi le commerce de détail au Mali.  Après avoir investi le marché des chaussures, ils élargissent leur champ d’intervention dans celui des draps et rideaux. Pour s’imposer dans ce secteur dévolu aux commerçants débrouillards, tous les coups sont expérimentés. Vente des marchandises aux clients au prix de grossiste, mainmise sur les marchandises les plus prisées, tout y passe pour attirer les clients qui boudent les boutiques des détaillants maliens. Conséquence : les commerçants détaillants de drap et de rideaux fabriqués en Chine rasent le mur. Pour attirer l’attention des autorités compétentes en la matière, certains de leurs responsables étaient face à la presse, le vendredi 19 janvier 2018, au siège du Syndicat national des Commerçants détaillants du Mali (SYNACODEM).

La conférence de presse a été animée par le vice-président du SYNACODEM chargé des Négociations et de la Législation, Zoumana Cissouma, qui avait à ses côtés les représentants des commerçants détaillants de draps et de rideaux de marque chinoise. Selon le conférencier, la concurrence déloyale des Chinois dans le marché des draps et de rideaux a commencé il y a de cela 2 à 3 mois.  « Avant cette date, les commerçants détaillants du Mali ont toujours entretenu de très bons rapports avec leurs partenaires chinois. C’était de bons rapports entre grossistes chinois et détaillants maliens. Mais, ces derniers temps, nous avons été surpris de voir les Chinois descendre dans le secteur du détail. Pire, ils vendent les marchandises aux clients au prix de grossiste dans leurs boutiques. C’est là où il y a un gros problème. C’est tout simplement un acte de sabotage à l’adresse de l’activité des commerçants détaillants qui n’arrivent plus à vendre. A cause des 100 F ou 200 F qu’ils ajoutent aux marchandises pour payer les impôts à l’Etat, payer la location de la boutique et pour pouvoir rapporter de quoi manger à la famille, ils sont boudés par la clientèle à cause de la concurrence déloyale des Chinois. Pour la simple raison que ceux-ci sont devenus à la fois grossistes et détaillants », explique Zoumana Cissouma qui ajoute que les commerçants détaillants du Mali ne sont guère contre leur partenaire chinois mais qu’ils veulent seulement que la collaboration se passe dans les règles de l’art.

Par ailleurs, Abdouramane Haïdara, un commerçant détaillant, reproche aux grossistes chinois de refuser  la vente de certaines marchandises à cause de leur qualité très prisée. « Ils ont, eux-mêmes, le monopole de la vente en détail de ces marchandises.  Nous voulons juste que les Chinois restent dans leur rôle de commerçants grossistes au Mali. C’est à travers le détail, que nous contribuons aussi à la construction de l’édifice nationale. De grâce, qu’on nous donne aussi la chance de survivre pour ne pas finir comme ces milliers de jeunes migrants qui vont périr dans la méditerranée faute d’emploi», regrette le commerçant.

A en croire le vice-président du SYNACODEM chargé des Négociations et de la Législation, les commerçants, victimes de ce commerce déloyal des Chinois, envisagent de rencontrer toutes les autorités compétentes en la matière pour tenter de trouver une solution pacifique à la situation. Il a aussi annoncé la tenue d’une assemblée générale sur ce sujet dans les jours à venir.

Youssouf Z KEITA 

 

Source:  Infos Soir

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct