Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Après l’analyse des observations de la direction générale des marchés publics (DGMP) : La Commission de dépouillement du Cnpm attribue enfin le marché du PVI à Bivac pour 23 286 473 500 Fcfa sur 5 ans

La Société Bivac (Bureau Véritas-Mali) vient d’être retenue par la Commission de dépouillement et de jugement des offres du Conseil national du patronat du Mali (Cnpm) comme adjudicataire du marché du Programme de vérification des importations (PVI) pour un montant de 23 286 473 500 Fcfa pour 5 ans. On sait que la Société Web Fontaine avait fait une offre financière de 25 410 139 929 Fcfa. Ce qui fait une économie de 2 123 666 427 Fcfa pour le Trésor public. 

Le dossier du Programme de vérification des importations (PVI) qui défraie la chronique dans le milieu des affaires semble être clos. La Société Bivac (Bureau Véritas-Mali) a été donc retenue comme adjudicataire du marché pour 5 ans. Et c’est la Commission de dépouillement et de jugement des offres mise en place par le Conseil national du patronat du Mali (Cnpm) qui en a décidé ainsi, après avoir analysé les observations de la Direction générale des marchés publics et des Délégations de services publics (Dgmp-Dsp).

On sait que trois sociétés avaient soumissionné pour ce marché du Programme de vérification des Importations (Pvi). Il s’agit de Bivac, Crimson Logistic et Web Fontaine. Elles ont été retenues suite à un Appel d’Offres international lancé par le Conseil national du patronat du Mali (Cnpm). Au départ, le Cnpm avait proposé, après dépouillement des offres par la Commission, Web Fontaine comme adjudicataire provisoire du marché. Ce qui n’était pas de l’avis de la Dgmp-Dsp pour laquelle l’offre technique de Bivac (Veritas-Mali) est plus conforme aux dossiers d’Appel d’Offres international que Web Fontaine.  En outre, en termes d’offre financière, Bivac est le moins disant des soumissionnaires, avec une proposition de 23 286 473 500 Fcfa contre 25 410 139 929 Fcfa de la Société Web Fontaine. Ce qui fait une économie de 2 123 666 427 Fcfa, non négligeable dans un pays en crise comme le Mali. Cela a été rendu possible grâce à l’efficacité et la vigilance du Directeur général des marchés publics, Boubacar Ben Bouillé.

Il ressort de l’analyse de ce dossier qu’aucune des trois entreprises  ne respecte les critères du Dossier d’appel d’offres techniques, des défaillances ayant été constatées par-ci, par-là.

S’agissant de Web Fontaine, les anomalies ont été signalées au niveau du Registre de commerce, du certificat de non faillite, de la ligne de crédit ainsi que de l’exécution de marché similaire.

Finalement, compte tenu de l’urgence liée à la mise en œuvre du marché au 1er janvier 2018, il a été décidé de l’attribuer à la Société Véritas-Mali qui exécute déjà les prestations demandées et surtout que son offre financière est moins-disante que celle de Web Fontaine.                       

                  A.B. HAÏDARA

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct