Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Amélioration du cadre électoral: Majorité, opposition et experts internationaux auditent le fichier électoral

Pour corriger les insuffisances constatées lors de la dernière élection, les travaux d’audit de la  version 2020  du fichier électoral   biométrique du Mali  ont démarré le mercredi  19 février 2020 au siège de la Délégation Générale aux Élections (DGE). Ces travaux ont été lancés en présence de M. Amadou BAH, président de la Commission Électorale  Nationale Indépendante (CENI), du Général Siaka SANGARE de la DGE et les membres du comité d’experts  désignés pour l’audit. Mais surtout la présence des représentants des partis de la majorité, de l’opposition, de ceux dits non alignés et des experts internationaux.

La réalisation de l’audit se fait pour une deuxième fois au Mali. Après 2018,  le fichier électoral est en  plein audit en vue de l’élection législative prochaine. Le  Président de la CENI  a rappelé que du 16 au 25 Avril 2018, le Gouvernement du Mali avait réussi à réaliser ce qui semblait des années être un défi majeur pour  le processus électoral commencé depuis 1992. Il s’agit selon lui,  de  l’organisation pour la première fois de l’audit du Fichier électoral biométrique du Mali. « Cet exercice réalisé de façon transparente, inclusive et conforme aux standards internationaux a bâti les fondements de notre édifice, le Fichier électoral base de toute élection démocratique. Aujourd’hui, il s’agit d’évaluer le premier travail réalisé et entamé de la consolidation de notre Fichier électoral biométrique »,a laissé entendre le président de la CENI. Et d’ajouter que l’objectif  principal recherché par  cet  audit est le renforcement du système électoral  en s’assurant « que tous les bureaux de vote contiennent des électeurs. Qu‘il n’y a pas de bureaux de vote fictifs ». Occasion  pour M. Amadou BAH d’inviter dans le même ordre d’idée, le comité d’experts à  s’assurer aussi « que tous les électeurs sont affectés dans un bureau de vote ».  Aussi pour lui, la présence dans le fichier d’électeur décédé et la sous-inscription des jeunes sont liées  à la qualité de l’état civil au Mali. Il a rappelé que le professionnalisme et la disponibilité de la Délégation Générale aux Élections pouvaient faciliter la réalisation de cet exercice qui reste un maillon essentiel du processus devant aboutir à l’élection  des députés à l’Assemblée Nationale. En  présentant la carte électorale du pays,  le Général SIAKA SANGARE a laissé entendre  que le travail doit surtout se porter sur son aspect technique. Cela est important selon lui, pour éviter la désagréable surprise d’il y a quelques mois, où un même comité d’auditeurs a fourni  un premier rapport dans un premier temps avant de fournir un autre  contredisant en quelque sorte, le premier document. Toutes fois, il reconnait qu’aucun fichier n’est  parfait et le résultat du travail des experts permettra de l’améliorer davantage. Le nouveau fichier est donc attendu.

Komi

Source: lecombat

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct