Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Affaire des bérets rouges : L’arrangement et non le procès ?

S’achemine-t-on vers  la libération de Amadou Aya Sanogo et de ses codétenus ? La  chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Bamako a annoncé qu’il se prononcera le mardi 28 janvier prochaine sur la demande de mise en liberté provisoire de Sanogo. Dans le dossier des bérets rouges assassinés à Diago en 2012, l’on s’achemine vers un « mauvais arrangement », au lieu d’un « bon procès ».   

En effet, l’ex-putschiste Amadou Haya Sanogo est  écroué depuis  bientôt sept ans. Arrêté  le 27 novembre 2013, il est sous le coup de plusieurs accusations dont «enlèvement, assassinat et complicité» d’une trentaine de militaires (bérets rouges) dont les corps ont été découverts dans un charnier à Diago (Kati) en 2013. Dans cette affaire qui fait couler beaucoup d’encres et de salives au Mali et à l’extérieur, Sanogo et compagnons avaient comparu en novembre 2016 lors d’une session de  la Cour d’assise  délocalisée à Sikasso. Le procès a été suspendu  le 8 décembre 2016 à  la demande des avocats  des prévenus. Ceux-ci avaient demandé une nouvelle  expertise sur les  corps des victimes disparues le 30 avril 2012. La requête des avocats a été finalement acceptée par le tribunal. Ensuite, les juges ont ordonné  l’expertise sollicitée par les défenseurs de Sanogo. Ainsi, la Cour désigne un laboratoire médical, basé à Bamako, qui devait rendre son Rapport d’expertises 45 jours après sa saisine. Et depuis, le procès de Sanogo n’arrive à se tenir. Ce qui soulève beaucoup d’interrogations au sein de l’opinion. Pourquoi  le procès de Sanogo et ses co-accusés est-il impossible à tenir ? Qui bloque le dossier ? Pourquoi ? En attendant, deux acteurs clés du dossier ont bénéficié de mesures judicaires. Il s’agit du général Yamoussa Camara, ex-ministre de la Défense au moment des faits. Il a été mis en liberté conditionnelle « pour des raisons de santé ». Il y a aussi le général Ibrahim Dahirou Dembelé, actuel ministre de la Défense et ancien chef d’état-major des armées, au moment des faits. Il avait été placé sous contrôle judiciaire, au début de la procédure. Mais finalement, cette mesure a été levée.

 Mémé Sanogo

Liste des accusés et chefs d’inculpation

Enlèvement et assassinat :

  1. Fousseyni Diarra dit Fouss,
  2. Mamadou KONE,
  3. Tiémoko Adama DIARRA,
  4. Lassana SINGARE,
  5. Cheickna SIBY,
  6. Issa TANGARA.

Complicité d’enlèvement et d’assassinat :

  1. Amadou Haya SANOGO,
  2. Bloncoro SAMAKE,
  3. Amassongo DOLO (décédé),
  4. Simeon KEÏTA,
  5. Oumarou SANAFO dit Kif Kif,
  6. Soïba DIARRA,
  7. Christophe DEMBELE,
  8. Amadou KONARE,
  9. Mohamed Issa OUEDRAGO,
  10. Ibrahim Boua KONE

Complicité d’assassinat :

  1. Yamoussa CAMARA,

18.    Ibrahim Dahirou DEMBELE

Source: L’Aube

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct