Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

6e congrès de l’Adema-PASJ : Les candidats et les faiseurs de roi

Le 6e congrès ordinaire de l’Adema-PASJ est annoncé pour mars 2021. Ainsi en a décidé le Comité Exécutif sortant du parti. Et selon le calendrier établi, renouvellement des comités de déroulera entre novembre et décembre, celui des sous-sections et sections respectivement en janvier et février 2021. Un long processus devant déboucher sur l’installation d’un nouveau Comité Exécutif, des différentes commissions ainsi que sur la mise en place de l’ensemble du dispositif devant préparer le parti aux futures élections générales. Il s’agissait apparemment pour les Abeilles de faire le pari d’un congrès apaisé et empreint de la sérénité nécessaire à la renaissance de la Ruche. Cependant, au-delà des apparences, la problématique du leadership demeure entière et tout indique qu’elle opposera le président sortant et plusieurs de ses vices présidents. Si personne n’a pour le moment déclaré sa candidature, Tiémoko Sangaré, qui caresserait selon nos sources le rêve de briguer la magistrature suprême, va se battre bec et ongles pour conserver son fauteuil sans qu’il soit une voie exclusive d’accès à une candidature des Abeilles. Quoi qu’il en soit, le président sortant pourrait fort probablement croiser le chemin de militants qui l’attendent de pied ferme sur la posture qui a été la sienne lors de la présidentielle de 2018. Il lui est en effet reprochable d’avoir engagé l’Adema, mains et pieds liés, dans l’aventure vouée à l’échec.

Au nombre des adversaires putatifs du Tiémoko Sangaré, on note au moins un partisan de la candidature interne lors de la présidentielle de 2018 dont Moustapha Dicko.

Demeuré candidat jusqu’au bout lors du dernier congrès, l’actuel 4e Vice-Président des Abeilles serait dans une logique quasi irréversible de tenter une ultime chance de présider aux destinées de sa famille politique.

Une ambition que pourrait lui disputer une figure fortement pressentie et non moins farouche défenseur de la candidature interne lors de la présidentielle de 2018, Dramane Dembélé. En effet, contre la décision mitigée des Ruchers de porter leur choix sur le président de la République sortant comme candidat des Abeilles, l’ancien ministre de l’urbanisme s’était même fait investir comme candidat du redressement de l’Adema, objection de conscience lui ayant coûté avait un bannissement des rangs du parti avant de signer son retour à la faveur de la 17e conférence extraordinaire. Par ailleurs, il nous revient certes d’autres sources que le porte-drapeau du Pasj en 2013 n’est pas intéressé pour l’heure, mais il fait néanmoins figure dans l’imaginaire des Abeilles de prétendant redoutable à la succession de Tiémoko Sangaré à la tête de l’Adema.

Par-delà les adversités en rapport avec l’épisode de désignation du porte-étendard des Abeilles en 2018, les tentatives du président sortant de sauver son fauteuil pourraient également se heurter aux obstacles de certains alliés d’hier. Parmi lesquels on cite le nom du Secrétaire à la Communication et Porte-parole du CE sortant, Yaya Sangaré. En effet, il nous revient que l’ex ministre d’IBK ne rêve que d’une chose : déposer ou faire déposer le président sortant. Il aurait déjà commencé à se faire des alliés au sommet du parti, même s’il n’a l’assurance que la région de Sikasso portera sa candidature au détriment d’un autre prétendant, en l’occurrence le candidat à la dernière députation AdamaNoumpounon Diarra. Le 3e Vice-président, Pr Marimantia Diarra serait également dans la course. En effet, à l’instar d’autres prétendants putatifs, l’ancien Secrétaire général de l’Adema n’a pas manifesté ses intentions pour l’heure. Cependant, rapportent nos sources, depuis l’effondrement de la 6e législature, Marimantia Diarra passe trop de temps au siège du parti et multiplie les visites nocturnes aux cadres du parti.

L’actuel président directeur général de l’Office du Niger et 1er vice-président, Abdel Karim Konaté alias Empé, pourrait également être tenté de prendre les rênes de l’Adema et d’amener les Abeilles à bon port lors de la présidentielle de 2022. Nos sources rapportent toutefois que son attachement à la cohésion du parti pourrait tout aussi bien l’amener à y renoncer.

En plus de ces potentiels candidats d’autres personnalités risquent de jouer le rôle de faiseurs de roi dans cette bataille qui annonce ses couleurs. Il s’agit entre autres du secrétaire général du bureau sortant, Assarid Ag Imbarcaouane, du 8e vice-président Boubacar Alpha Bah Bill et du 7e Vice-Président, Adama Sangaré. Ces personnalités emblématiques de l’Adema connaissent les hommes et maîtrisent assez bien le terrain pour peser dans la balance et même tirer les ficelles.

Amidou KEITA

 

Source: Le Témoin- Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct