Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

44e session ordinaire CIP-UEMOA: la dynamique de l’intégration continue

Le Comité interparlementaire de l’Union Économique et Monétaire ouest-africaines (CIP-UEMOA) tient, du 19 au 30 août 2019, sa 44e session ordinaire à l’hôtel de l’Amitié de Bamako, sous le leadership de sa présidente, Aka Véronique AMANAN. La session ouverte, le lundi dernier, sera consacrée essentiellement à examiner et à faire le point des activités de l’Organisation.

La présidente de CIP-UEMOA, Aka Véronique AMANAN, a présidé la cérémonie d’ouverture de la session avec à ses côtés le président de l’Assemblée nationale du Mali, Issiaka SIDIBE. Y étaient également au rendez-vous, des députés membres de l’espace de l’UEMOA.
S’exprimant à cette occasion pour souhaiter la bienvenue aux différentes délégations, l’honorable Issiaka SIDIBE a entamé ses propos par un rappel historique sur l’avènement de la démocratie en Afrique. Selon lui, depuis l’avènement de la démocratie pluraliste dans la plupart de nos pays, dans les années 90, la place des représentants du peuple dans la gestion des affaires publiques n’a cessé de se renforcer.
Ainsi, selon lui, les parlementaires de notre espace sont régulièrement impliqués, entre autres, dans la quête permanente des libertés individuelles et collectives, dans l’amélioration des conditions de vie des populations, dans la bonne gouvernante ainsi que dans la recherche de solutions à nos problèmes sécuritaires.
C’est pourquoi, poursuit-il, au-delà des regroupements opérés par les États, on assiste parallèlement à la mise en commun des initiatives et actions des Parlements, au plan sous régional, pour soutenir efficacement notre intégration économique et sociale.
« Je voudrais donc vous exhorter à continuer de jouer pleinement le rôle qui est le vôtre à cet effet pour la stabilité et le développement de nos pays, en ayant comme seul repère le mieux-être des populations respectives que vous représentez. C’est seulement en agissant de cette manière que vous pourrez conforter les initiateurs du CIP-UEMOA qui ont vu en cette institution un réel espoir pour fédérer les ambitions des Parlements des États membres. Nous avons donc le devoir, non seulement de pérenniser le CIP, mais également de le rendre plus vivace et encore plus visible », a indiqué M. SIDIBE.
Aussi, délocaliser la session, a affirmé le président de l’Assemblée nationale du Mali, permettra certainement à l’ensemble des pays membres de s’approprier davantage le CIP et d’apprécier ses efforts en faveur de notre espace commun, en particulier les questions relatives au développement économique et social, aux échanges commerciaux, au processus démocratique, à la sécurité et à la paix.
En tout état de cause, il est persuadé que l’intégration Ouest-africaine pour laquelle s’investissent les plus hautes autorités des États membres de l’UEMOA leur impose le devoir de resserrer les liens de coopération parlementaire pour aider à la réalisation des objectifs globaux de l’Union. « En ce qui concerne l’Assemblée nationale du Mali, je vous promets qu’elle s’emploiera, comme elle l’a toujours fait, pour la pleine réussite des activités du CIP », a-t-il promis.
Profitant de cette rencontre, il a invité le CIP-UEMOA à s’impliquer fortement aussi dans la lutte contre le terrorisme y compris le blanchissement des capitaux ainsi que le règlement pacifique des crises dans la sous-région.
De son côté, la présidente de CIP-UEMOA, Aka Véronique AMANAN, est également convaincue, à l’image de l’honorable Issiaka SIDIBE, que l’intégration constitue un moyen de survie pour l’espace UEMOA.
Par ailleurs, elle a rappelé le programme de cette 44e session ordinaire focalisé essentiellement sur l’examen de certains documents et les actions de son mandat. Ainsi, l’assise analysera notamment le compte-rendu des travaux de la 43e session ordinaire du CIP tenue, du 14 au 25 avril 2019, à Cotonou ; à la présentation du rapport de la 27e session extraordinaire tenue à Abidjan, du 19 au 25 mai 2019 ; le projet de programme des activités du CIP, pour l’année 2020.
Quant aux actions prévues pendant son mandat, elle a affirmé continuer d’agir en faveur des États membres, en se penchant sur des sujets tels que : la libre circulation des personnes et des biens, le droit d’établissement. Aussi, elle a annoncé que le CIP compte entreprendre des actions phares telles que : l’inauguration du siège du parlement de l’Union ; la mise en place du parlement de l’UEMOA.

Par Sikou BAH

Source: info-matin.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct