Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

17E Journée annuelle de l’association cotonnière africaine : IBK pour la plaidoirie

La transformation locale en terre africaine du coton graine en produit fini pour créer de la valeur ajoutée et favoriser l’emploi des jeunes dans le tissu économique de notre continent est la question centrale de la 17e journée annuelle de l’Association Cotonnière Africaine. Le Président IBK est choisi pour faire le plaidoyer auprès de ses pairs africains et des partenaires étrangers.

 

L’Association Cotonnière Africaine (ACA) a tenu, dans notre capitale, sa 17e journée du 13 au 16 mars 2019. Cette journée a regroupé, entre autres, l’ensemble des professionnels africains du coton. Parmi les objectifs de cette journée, il y a la création d’un cadre de concertations pour traiter des questions d’intérêt commun, la collecte, le traitement et la diffusion de toutes les informations relatives au commerce du coton auprès de ses Etats membres et organismes politiques et économiques africains spécialisés.

Dans ce cadre, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a reçu en audience, le vendredi 15 mars 2019, au palais de Koulouba, une forte Délégation de l’Association conduite par Marco C. Mtunga, Directeur Général, membre de l’Association cotonnière de Tanzanie.

Au cours de cette rencontre avec le Président IBK, il a été essentiellement question de la transformation locale en terre africaine du coton graine en produit fini pour créer de la valeur ajoutée et favoriser l’emploi des jeunes dans le tissu économique de notre continent. Notre pays, malgré les difficultés du moment, est classé premier pays producteur de coton graine en Afrique avec un taux record de production 728.000 tonnes pour la campagne agricole 2017-2018. Le coton est la principale culture de rente de notre pays. Les paysans sont encadrés en grande partie par la CMDT (Compagnie Malienne pour le Développement du Textile).

L’audience s’est déroulée en présence du Ministre de l’Agriculture, Nago Dembélé; du Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République Moustapha Ben Barka; du Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République; la Conseillère Technique auprès du Secrétariat Général de la Présidence en charge des questions agricoles et du monde rural et du PDG de la CMDT.

A sa sortie d’audience, M. Mtunga a déclaré qu’au cours des deux jours d’échanges un acte spécial a été posé, notamment la déclaration de Bamako.

«Cette déclaration de Bamako a pour objectif de mettre l’accent spécialement sur la nécessité que les Gouvernements africains apportent leur appui, pour que l’on passe de la phase de production du coton fibre à exporter vers la phase de la transformation du coton fibre en textile sur notre sol africain. En faisant ainsi, nous créerons de l’emploi sur place pour nos jeunes africains au lieu de créer de l’emploi pour d’autres pays à qui nous vendons des fibres. Nous créons ainsi de la valeur ajoutée pour le coton africain», a explicité Marco C. Mtunga.

Au palais de Koulouba, la Délégation a remis solennellement au Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, ce document capital appelé ‘‘l’Appel de Bamako’’ « afin qu’il fasse le plaidoyer auprès de ses pairs de l’Union Africaine, de la SADEC, de la CEDEAO, pour que des décisions fortes soient prises dans ce sens ».

Cyril ADOHOUN

L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct