Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

#VraieFemmeAfricaine : le hashtag qui dénonce les stéréotypes sur les femmes

Lancé par la journaliste et féministe ivoirienne, Mariam Bintou Traoré, ce hashtag qui parle des idées préconçues sur la #VraieFemmeAfricaine est devenu viral en 24h sur les réseaux sociaux. La blogueuse Nafmalook a posé quelques questions à l’initiatrice pour comprendre davantage.

 

Pendant que le mois de mars- considéré comme celui des femmes- fait son entrée, des femmes ont décidé de décrier, avec un brin d’humour, les stéréotypes, les idées préconçues et les injustices sociales dont la vie de la femme africaine est entrelardée. Nous avons posé quelques questions à Mariam Bintou Traoré, l’initiatrice. Les réactions ont été comprises, d’autres fois incomprises par les internautes, durant les premières 48h.

Benbere : Qu’est-ce qui vous a inspiré cette campagne ?

Mariam Bintou Traoré : Tout est parti d’un post sur l’accouchement à travers une allusion au fait qu’une « vraie femme africaine » est supposée accoucher par voie basse et non par césarienne, ni par péridurale. Le post disait : « Femme noire, tu enfanteras dans la douleur pour prouver que tu es une VRAIE AFRICAINE». Il m’a été inspiré à la suite d’une émission télévisée que j’avais regardée. D’autres femmes, il me semble, ont eu la même réaction que moi. Des femmes sont des louves pour des femmes, contribuant à leur peine.  Il faillait en parler. De toute façon, à cause de mon statut de féministe, on m’a toujours fait comprendre que je n’étais pas une femme africaine. J’ai alors compris qu’il suffisait d’un rien pour qu’on bascule de la « vraie femme africaine » à la « fausse femme africaine ». J’ai donc juste décidé de partager ce constat à travers les réseaux sociaux avec un brin d’humour et de sarcasme.

Quel était le but recherché à travers  cette campagne de #VraieFemmeAfricaine ?

C’est surtout des femmes elles-mêmes qui ont dénoncé les injustices sociales à leur égard. Mais, aussi, elles se serrent les coudes et se soutiennent mutuellement. À la longue, des hommes se sont sentis impliqués et soutiennent les femmes et les appuient. L’opinion de certains vis-à-vis des femmes a même pu être changée.

Que ressentez-vous depuis que le hashtag a été viral sur les réseaux sociaux ?

Je suis émue, car après 8 ans de combat à supporter des insultes, il y a une prise de conscience et un soutien que je reçois du côté des femmes. Je n’avais jamais vu un tel engouement autour du « féminisme en Afrique». J’espère que cela continuera et que chacun pourra trouver son propre féminisme. Par ailleurs, je remercie mes amies féministes qui ont joué le jeu en permettant à la campagne d’avoir une telle portée.

Quelques réactions en Image

De Mariam Bintour Traoré à d’autres féministes, puis à quelques femmes connues, le hashtag #VraieFemmeAfricaine est devenu viral.

Source : Benbere

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct