Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Violation des règles de construction de bâtiments au Mali : Moussa Mara accuse la justice

40 dossiers portant sur la violation des règles de construction des bâtiments sont en souffrance au niveau de la justice. Une situation qui écœure le ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la ville, Moussa Mara, qui appelle les juges à plus de diligence pour que « les fautifs soient sanctionnés et que le cycle des effondrements de bâtiments auquel on assiste à Bamako soit brisé ».moussa mara ministre urbanisme effondrement immeuble

Le ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la ville, Moussa Mara, a fait une déclaration à la presse hier dans son département au lendemain de l’écroulement d’un nouvel immeuble à Magnambougou. C’est un bâtiment R+1 qui s’est écroulé le mercredi 4 décembre 2013 à Magnambougou en Commune VI, faisant 8 blessés sans gravité. Le ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la ville a expliqué que « le bâtiment s’est écroulé en partie et que selon les premières enquêtes, les causes sont liées à la manière dont le béton a été coulé. C’est un bâtiment où le béton était concentré sur un côté, ce qui a entrainé un déséquilibre jusqu’à aboutir à l’effondrement d’une partie ». Le ministre Moussa Mara d’ajouter que le propriétaire avait eu une autorisation de construire. Ce drame fait suite à un autre qui s’est déroulé récemment à l’ACI 2000 où tout un immeuble de plusieurs niveaux s’est écroulé faisant des victimes. Face à cette situation, le ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la ville appelle tous ceux qui construisent à respecter les normes de construction dans notre pays et invite ses services à s’engager davantage dans la supervision des chantiers. Le même appel est lancé à l’endroit de la justice qui, selon le ministre, doit faire son travail. A en croire le ministre de l’Urbanisme, plus de 40 plaintes de l’urbanisme sont en souffrance au niveau de la justice. La plupart de ces plaintes sont antérieures à son avènement à la tête du département, mais lui-même en deux mois a eu à introduire 5 dossiers à la justice. « Mais aucune de ces plaintes n’a été examinée par les juges », regrette le ministre qui ajoute que « la justice doit diligenter ces dossiers et sanctionner les coupables pour que le cycle des effondrements de bâtiments soit brisé dans notre pays ». « Je souhaite que les autorités judiciaires nous aident. Quand les sanctions vont commencer à tomber, les gens vont réfléchir beaucoup avant d’enfreindre à la loi. Il faut que la justice fasse preuve de diligence », a reclamé le ministre Moussa Mara avant d’indiquer que « ce sont des peines d’un an d’emprisonnement avec amende que certains encourent». Le ministre a assuré que l’administration fera sa part du boulot et que tout agent étatique qui sera reconnu coupable de manquement à la loi sera administrativement sanctionné avec la dernière rigueur. « On ne peut pas dire aux usagers de se conformer aux lois et avoir en son sein des brebis galeuses », a conclu Moussa Mara. Abdoulaye Diakité

SourceL’Indicateur du Renouveau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct