Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Vie chère: le Front exige la démission du ministre du commerce

Après leur sit-in au marché de Kalaban-Coura et de Siracoro Neguetana, les responsables du Front populaire contre la vie chère (FPCVC) ont organisé une assemblée générale d’information, ce jeudi 31 avril 2021, à la Bourse du Travail. Au présidium, il y avait Mariam KONE, présidente ; Mariam DIAKITE, secrétaire générale ; Harouna Réné SIDIBE, secrétaire à l’organisation ; Moussa DOUMBA, etc.

 

L’objectif de la rencontre, selon les organisateurs, était de manifester leur mécontentement et de dénoncer le jeu trouble du Gouvernement par rapport à la baisse du prix des denrées alimentaires.
Mariam KONE, la Présidente du Front populaire contre la vie chère, a tout d’abord dénoncé la mauvaise foi des dirigeants par rapport à la hausse du prix des denrées de première nécessité, au Mali. Elle a élégamment déploré que les Maliens soient victimes d’un réseau mafieux entretenu par certains dirigeants qui maintient la tendance à hausse des prix des denrées de première nécessité (viande, riz, huile, lait, maïs, pain, sucre).
Elle a fait savoir que son Front populaire n’a pas été créé pour faire au Gouvernement un dessin des mécanismes pour la baisse des prix des denrées de première nécessité.
La Présidente Mariam KONE a appelé le ministre du de l’Industrie, du commerce et de la promotion des investissements, Arouna NIANG à la démission, s’il se sent incapable de baisser, dans les plus brefs délais, les prix des denrées alimentaires. « On n’en a marre ! » s’est-elle exclamée. Elle a affirmé que son mouvement n’acceptera pas que les Maliens passent le mois de carême dans cette terrible condition entretenue par le Gouvernement de la Transition, notamment le ministre en charge du Commerce Arouna NIANG.
Selon elle, la signature clandestine d’un accord avec un groupe de syndicats n’est pas la solution pour baisser les prix des denrées alimentaires. Les dirigeants vivent de nos impôts, vraiment qu’ils travaillent pour le peuple malien, a soutenu la Présidente du Front populaire contre la vie chère. L’accord signé qui a été annoncé sur l’ORTM, il y a quelques jours, selon Mariam KONE, n’est que de la poudre aux yeux.
Concernant la baisse du prix du pain à la normale, Mariam KONE a démenti les informations diffusées sur l’ORTM par le Gouvernement. La responsable du Front a informé que le prix pain n’a pas baissé dans les boulangeries. Elle a qualifié cette baisse du prix du pain de propagande d’un réseau mafieux entretenue par le Gouvernement. Elle a révélé que la baguette de pain qui ne dépasse pas 300 grammes est toujours vendue à 300 francs au vu et au su des autorités nationales. «Si la baguette du pain et des autres denrées ne reviennent pas à la normale, que le ministre du Commerce Arouna NIANG démissionne du Gouvernement. Parce que nous ne voulons que la baisse des prix des denrées alimentaires à tous les niveaux », a-t-elle dit.
Enfin, la Présidente du Front populaire contre la vie chère, Mariam KONE a informé que son organisation va entreprendre d’autres actions de désobéissance civile dans les prochains jours, si les prix des denrées alimentaires ne revenaient pas à la normale d’ici le mois de carême.

Par SABA BALLO

Source : INFO-MATIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct