Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

URD : Salikou Sanogo en déphasage avec les sections

Le vice-président de l’URD, le Professeur Salikou Sanogo, qui assure l’intérim depuis le décès du père fondateur du parti de l’Union pour République et la Démocratie (URD),  semble avoir échoué à réunir les militants. Pour la cause, il a été désavoué par les différentes  sections qui ont plébiscité en majeure partie la candidature de Dr Boubou Cissé aux primaires qui seront organisées au sein du parti pour désigner le porte-étandard de la formation politique de feu Soumaila Cissé  aux prochaines élections présidentielles

Les partisans du dernier Premier ministre d’IBK, Dr Boubou Cissé puisque c’est de lui qu’il s’agit, estiment que l’actuel président du l’URD ne joue pas ” franc-jeu”.

Rien ne va plus au sein de l’URD où existe une vive tension orchestrée par les différents clans. Ce désordre à l’intérieur du parti de la poignée de mains défraie la chronique dans les différents lieux de causerie et n’échappe pas à l’analyse des observateurs avertis de la scène politique malienne. Cette situation préoccupe souvent certains militants indécis à cause des empoignades entre les potentiels candidats à la candidature du parti aux élections présidentielles à venir.

Les différents présidents des Fédérations régionales du parti ont sonné l’alarme à l’intention des sages du parti, afin d’éviter cette situation qui n’honore pas l’URD. Leur démarche n’a pas été comprise par le président intérimaire, Professeur Salikou Sanogo.

En dépit des intimidations du Pr. Salikou Sanogo, la base, à travers les  sections ont librement fait leur choix. A la suite duquel Boubou Cissé vient largement en tête avec 42 sections, suivi de Mamadou Igor Diarra 12 sections ; Madou Diallo 02 sections et le maitre Demba Traoré 02 sections. Cet état de fait constitue un véritable désaveu pour le Pr. Salikou Sanogo qui avait adressé une lettre, le 17 août dernier, aux militants de l’URD, les invitant à se conformer aux textes réglementaires du parti.

Certains cadres du parti ont entrepris des démarches, par voie d’huissier pour la signature d’une petition, afin de convaincre Pr Salifou Sanogo à aller à la Conférence nationale. “Je voudrais attirer l’attention de tous et de toutes sur les dangers que comporte une telle démarche unilatérale pour notre parti”, a indiqué un cadre de l’URD, proche de Dr Boubou Cissé.

A l’occasion de la tenue des assises pour les renouvellement instances du parti, des décisions idoines ont toujours été prises en toute responsabilité par le BEN, en fonction des réalités du moment. Pour l’intérêt général et le bonheur du parti, le président devrait penser à la cohésion et l’unité de notre parti. “J’exhorte les initiateurs de cette action à y mettre fin immédiatement », C’est en ces termes que le 1er vice-président de l’URD, Pr. Salikou Sanogo, s’est adressé aux membres du Bureau exécutif national (BEN) et aux secrétaires généraux des sections de l’URD.

Les résultats des sections justifient clairement que la lettre n’a pas eu d’effet au sein du parti de la poignée de mains, le Pr. Salikou est donc mis devant le fait accompli.

Il faut rappeler aussi que ce sont les sections qui ont procédé aux choix de leur candidat lors des élections de 2012 et 2018 sous les présidences de Younoussi Touré et Soumaïla Cissé.

La tenue des primaires au sein de l’URD, malgré le refus de Pr Salifou est un fait réglementaire et prouve à suffisance l’échec de Salikou à pouvoir réunir les héritiers de feu Soumaila Cissé.

C’est un véritable désaveu pour sa base représentée par les sections du parti. Pr Salikou Sanogo est en déphasage avec les sections y compris celle de Sikasso dont il est le secrétaire général.

Seydou Diamoutené

Source: 22 Septembre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct