Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Trafic illicite : retour au Mali de 900 objets archéologiques et ethnographiques

Les 900 objets archéologiques et ethnographiques maliens saisis par les douanes américaines, ont été  retournés au Mali. Ce sont donc des millénaires d’écriture de notre histoire que des experts scientifiques et nos hommes de culture vont certainement décrypter avant exposition au grand public.

 

Pour la circonstance et des besoins protocolaires, quelques-uns seulement ont été dévoilés aux curieux le 7 décembre 2021 au Musée national à Bamako, en présence du Premier ministre Choguel Maiga et de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Mali, SEM Dennis Hankins.

En ce qui concerne le reste de la collection qui s’annonce aussi plurielle que complexe, au regard du potentiel culturel de notre pays, les années prochaines vont être déterminantes pour une mise en valeur optimale de ces reliques, qui portent sur l’AND de leurs gravures aux couleurs ancestrales lointaines, l’histoire du Mali et celle de ses peuples.

Sur le plan diplomatique, le retour de ces objets issus du pillage et du trafic illicite au terroir symbolise une coopération fructueuse entre les Etats Unis et le Mali en ce qui concerne la protection culturelle du patrimoine. Pour retracer le parcours de ces objets, les informations fournies aux douanes américaines par nos autorités, ont permis, selon les déclarations officielles de retrouver ces biens d’une valeur culturelle inestimable « ayant déjà fait l’objet d’un trafic vers les Etats-Unis ». Au préalable alerté, les douanes américaines ont déployé leur logistique pour intercepter « des objets suspects », tout en prenant des mesures pour « les saisir » avant qu’ils ne foulent le sol des Etats-Unis. C’est donc dans ce contexte, explique le représentant diplomatique, que les Etats-Unis, en étroite collaboration, ont financer le retour de ces objets archéologiques pillés au Mali. La plupart de ces merveilles de l’histoire de notre vaste territoire, ont été pillés illégalement sur des sites archéologiques et exportés illégalement vers les Etats-Unis entre 2008 et 2011. Un voyage long et périlleux, qui ferme sa page sombre avec le retour de ces symboles identitaires et culturels 13 ans après les premiers pillages des sites historiques.

Le Premier a précisé dans son allocution que ces objets vont être « insérés dans l’inventaire du Musée national ». Il a aussi ajouté que le Mali entend œuvrer pour le retour des biens culturels et « exhorte les autres pays à suivre l’exemple des Etats-Unis ».

Les Etats Unis ont des accords sur les biens culturels avec 23 pays, l’objectif étant de contribuer à réduire de façon significative « l’incitation au pillage », tout en mettant fin au trafic illicite dans l’optique de préserver le patrimoine culturel. Cela fait près d’une trentaine d’années que les Etats-Unis travaillent avec le Mali pour la sauvegarde du patrimoine. Depuis Bandiagara et la vallée du fleuve Niger où une restriction à l’importation d’objets archéologique et ethnologiques est observée. Et en 2017 la coopération s’est renforcée avec l’accord de protection des manuscrits du XIIème au XXème siècle.

Idelette BISSUU

Source : Journal Du Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct