Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tenue scolaire : effet de mode bénéfique

Il est loin le temps où le port obligatoire de tenue à l’école est vécu comme une corvée. Désormais, une véritable mode vestimentaire  s’est installée dans les établissements scolaires. Couturiers et responsables d’écoles se frottent les mains.

Les pagnes ne sont sans doute plus à la mode. Le code vestimentaire a évolué avec la modernité. Ce changement est perceptible même à l’école. Ce qui a amené les couturiers à développer de nombreuses compétences en vue de répondre aux désirs de leur clientèle.

Qu’elles soient en robe, jupe ou mini-jupe, en culotte ou en pantalon, les tenues scolaires sont différemment cousues pour les rendre plus attrayantes. Les jeunes demoiselles sont encore plus joyeuses lorsqu’elles sont bien « plaquées ». Les jeunes hommes les préfèrent quant à eux en chemises cousues, accompagnées de jolis culottes ou pantalons laissant paraître leurs muscles.

Un moyen pour attirer

C’est sans doute pour attirer les regards sur soi que de nombreux jeunes insistent sur les modèles qu’ils préfèrent. Lassine Fall est un couturier sénégalais établi à Baco-Djicoroni, en commune V du district de Bamako. Il nous raconte qu’à l’approche de la  rentrée des classes, le nombre de ses clients double mais aussi la rigueur dans le travail. « Il arrive que certaines jeunes filles renvoient le même habit plus de 2 fois. Elles voudraient que les tenues cousues conviennent bien à leur forme. »

Bintou fait le lycée actuellement. Selon elle, cela fait partie de la nature d’une jeune fille que de porter ses habits pour plaire. « C’est pour cela que nous préférons de jolis modèles pour nos tenues afin de les rendre attrayantes », dit-elle.

C’est aussi pour être à la mode que beaucoup de jeunes font comme leurs camarades. Mariam Diarra, qui étudie dans une université privée, estime qu’il très rare de nos jours de voir des tenues scolaires faites en pagne à l’université. Le modèle de préférence dans ce milieu, dira-t-elle, est une jupe cousue sur une belle chemise : « Cela n’explique pas tout mais quand on ne s’habille pas de cette manière, on est un peu à côté… », continue-t-elle.

Joindre l’utile à l’agréable

Dans certains établissements scolaires, on a souvent l’impression d’assister à un défilé de mode. Comme Bintou, mon jeune frère qui fait également le lycée trouve que les jeunes garçons s’imitent aussi des fois, surtout ceux qui font du rap: « culotte ou pantalon en dessous des hanches ; chemise laissant paraître les biceps ».

Ainsi, les apprenants joignent l’utile à l’agréable. Il est utile de faire usage de la tenue scolaire à l’école. Cela permet de créer une sorte d’uniformité vestimentaire entre les apprenants et réduire du coup le sentiment de marginalisation. On est donc désormais loin des jugements, selon lesquels les tenues scolaires ont peu d’attirance. Tout le monde y gagne finalement, aussi bien les apprenants que les couturiers qui se frottent les mains avec les nombreux marchés, en passant par les acteurs scolaires qui ont fait du port de la tenue  une exigence.

Source: benbere

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct