Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Taekwondo : Après les juniors, les seniors montent sur le tatami

La Fédération malienne de taekwondo (FEMAT) a organisé sa première compétition senior, le samedi 31 octobre au centre Myung Kwang de Baco-Djicoroni. L’événement était présidé par le secrétaire général de la FEMAT, Maître Yacouba Traoré, ceinture noire 6è dan, en présence de plusieurs membres du bureau fédéral et des responsables des dojos participants. Au total, 95 combattants et combattantes, issus des dojos de la Ligue du District de Bamako et de la sélection nationale, étaient en lice pour cette première compétition de l’instance dirigeante du taekwondo national.

 

Les athlètes se sont affrontés dans 16 catégories : huit chez les Messieurs (-54kg, -58kg, -63kg, -68kg, -74kg, -80kg, -87kg, +87kg) et autant du côté des Dames (-46kg, -49kg, -53kg, -57kg, -62kg, -67kg, -73kg, +73 kg). Sur le tableau masculin, presque tous les favoris ont tenu leur rang en se hissant sur la plus haute marche du podium de leur catégorie respective. Entre autres, on peut citer Seydou Fofana sacré dans deux catégories (les-68 kg et les -74kg).

Pour mémoire, Seydou Fofana est, pour le moment le seul athlète malien qualifié pour les Jeux olympiques de Tokyo 2021. Chez les -68 kg, le représentant de la FEMAT a battu Mohamed Fofana du stade Modibo Keïta (SMK), avant de remettre ça dans la catégorie des -74 kg, face à Sada Traoré du Lycée Badala. Pourquoi Seydou Fofana s’est aligné dans la catégorie des -74 kg qui n’est pas la sienne ? «C’est une stratégie de son entraîneur qui a proposé de le mettre en compétition avec les athlètes plus lourds.

Nous avons accepté parce que cela peut l’aider dans sa préparation», a expliqué le secrétaire général de la FEMAT, Maître Yacouba Traoré. Tout comme Seydou Fofana, le multiple champion du Mali des -58 kg, Sirima Ballo (SMK) a remporté la médaille d’or devant Nouhou Traoré du Camp-para. Les finales des -54kg, -63kg et -80kg ont été remportées par Drissa Coulibaly (Ina), Mambé Coulibaly (Foyer) et Youssouf Soumano (Fourrière), face respectivement à Moussa Sangaré (SMK), Taha Doumbia (Fourrière) et Amadou Touré (Ina). Quant à Boubacar Diaby (SMK), il a battu Aboubacar Koné de l’Ina dans la catégorie des -87 kg, alors que Nouhoum Diawara du Foyer a été sacré devant Amadou Traoré de la Fourrière chez les +87kg.

Du côté des Dames, la multiple championne du Mali des -49kg, Assitan M. Siby du SMK, s’est imposée devant Mariam Sangaré sans forcer son talent. Dans la finale des -53kg, Sadjo Niang du Foyer n’a laissé aucune chance à Nah Dolo du SMK, alors que Maïmouna Konaté de l’Ina a dominé Assan Coulibaly de la Fourrière (-57 kg). Bintou Coulibaly du dojo Le Progrès (-62kg) et Oumou Coulibaly du SMK (+73kg) ont remporté la médaille d’or en battant, respectivement Mariam Coulibaly du dojo La Fourrière et Aminata Traoré du dojo Le Foyer.

Au classement général, le dojo du stade Modibo Keïta s’est hissé sur la plus haute marche du podium avec 11 médailles dont 4 médailles d’or, 4 médailles d’argent et 3 médailles de bronze. à la deuxième place, on retrouve le dojo Le Foyer qui s’est adjugé 8 médailles (3 médailles d’or, 1 médaille d’argent et 4 médailles de bronze). Le dojo de l’Ina (6 médailles, dont 2 médailles d’or et autant de médailles d’argent et de bronze) complète le podium.

Au terme de la compétition, le secrétaire général de la FEMAT a indiqué que l’organisation de cette compétition vise deux objectifs majeurs. La mise en jambe des athlètes après la longue période d’arrêt, suite à la pandémie du coronavirus et aider les combattants à bien préparer les échéances internationales qui attendent notre pays.

«Seydou Fofana s’est qualifié aux Jeux olympiques lors du tournoi africain de qualification qui s’est déroulé au Maroc en début d’année. Il a besoin de faire beaucoup de compétitions, faire des stages de haut niveau pour ce grand rendez-vous. C’est pour l’accompagner et permettre aux autres athlètes de se jauger que la Fédération malienne de taekwondo a initié la compétition d’aujourd’hui» (samedi, ndlr), a expliqué Maître Yacouba Traoré, ceinture noire, 6è dan.

« Ce qu’on a vu aujourd’hui prouve que le niveau est très élevé, on ne s’attendait pas à une telle prestation des combattants après avoir passé plusieurs mois sans activités. Du point de vue technique, tactique et contre attaque, ce que nous avons vu aujourd’hui est formidable. Nous pouvons dire que la Covid-19 n’a pas beaucoup joué sur les athlètes», a ajouté le secrétaire général de la FEMAT.

Boubacar THIERO

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct