Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielle en Côté d’Ivoire : Alassane Dramane Ouattara réélu sans surprise dès le 1er tour (CEI)

48 heures après le scrutin présidentiel tenu samedi dernier en Côté d’Ivoire, la Commission électorale indépendante (CEI) vient de proclamer les résultats provisoires très tôt ce mardi 03 novembre 2020.

 

Selon les décomptes des voix, le président sortant Alassane Dramane Ouattara arrive en tête avec 94,27% des voix. Il devance ainsi le candidat indépendant Konan Kouadio Bertin dit KKB qui recueille1,99%, suivi d’Henri Konan Bédié du PDCI avec 1,66% et Pascal Affi N’Guessan du Front populaire ivoirien(FPI) 0,99% se classe 4ème. Le taux de participation, l’un des principaux enjeux de cette présidentielle est estimé à 53,9% selon la CEI.

Toutefois, ces resultats qui sont provisoires devraient être validés par le conseil constitutionnel. Mais d’ores et déjà sans surprise l’opposition n’a pas attendu ces résultats pour déclarer lundi qu’elle ne reconnaît plus la présidence D’Alassane Ouattara. Et d’annoncer la création d’un Conseil national de transition présidé par Henri Konan Bédié. Elle prévoit également la mise en place d’un gouvernement de transition dans les heures qui suivent.

Une déclaration qui est considérée comme « irresponsable et inacceptable »pour le RHDP qui invite l’État a prendre ses responsabilités face à l’opposition qui ne cherche qu’à entraîner le pays dans le « chaos ».

Le vote s’était déroulé dans un climat de fortes tensions caractérisées par l’appel au boycott actif du scrutin présidentiel, lancé par les principales pointures de l’opposition, invitant leurs militants à la désobéissance civile.

Ces mots d’ordre avaient été suivis dans plusieurs localités du pays notamment dans les communes et quartiers considérés comme fiefs de l’opposition. Toute chose ayant engendrer des violences entre manifestants et forces de l’ordre dans plusieurs endroits sur le territoire ivoirien notamment à Abidjan

La coalition de l’opposition, à travers son porte-parole, Pascal Affi N’Guessan avait dénoncé dimanche les violences ayant occasionnées des morts et de nombreux blessés.

Pour l’instant la tension reste palpable dans le pays qui se dirige probablement vers une crise post-électorale aiguë dans un contexte international économique marqué par les impacts de la pandémie du Covid-19.

A. TRAORÉ

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct