Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Soumeylou dans une interview accordée à VOA Afrique

« Suite au drame d’Ogossagou, nous avons retiré le récépissé de Dan Na Ambassagou, cela ne veut pas dire qu’elle est responsable Ou pas »

En visite de travail aux  États-Unis, le  Premier ministre Soumeylou B MAÏGA va échanger avec les autorités  américaines  dans le cadre du raffermissement de la collaboration qui existe entre le Mali et le pays de l’Oncle Sam.  Le Premier ministre  participera aussi au débat sur le renouvellement de la MINUSMA qui sera certainement fait dans les prochaines heures.  Pour le Premier ministre qui s’est confié à VOA dans une vidéo, la MINUSMA joue un rôle important au Mali et sa mission n’est pas encore terminée.  Outre cet avis qui, faut-il le souligner, n’est pas de l’avis de tout le monde au Mali, depuis quelques années d’ailleurs, en raison de l’intensification de la crise sécuritaire, le  Premier ministre s’est également prononcé sur les récents massacres du village d’Ogossagou dans le cercle de Bankass, à Mopti. Dans son  entendement, la dissolution de la milice dogon Dan Na Ambassagou ne signifie pas qu’elle est responsable des faits,  mais s’inscrit plutôt dans l’instauration de l’autorité de l’Etat. Lisons plutôt les grandes lignes de cet entretien passé en bamanankan !

Question : Pouvez- vous nous évoquer les raisons de votre visite aux Etats-Unis ?

Soumeylou B MAIGA : Nous sommes venus  ici  pour  échanger avec les autorités américaines sur le développement de nos relations   à travers  le renforcement de   nos partenariats  sur le plan  de la sécurité et des investissements.  Et puis, nous allons échanger sur la MINUSMA    parce que  nous allons nous rendre à New York dans ces prochains jours où  il   va  y  avoir   un débat sur la MINUSMA. Il s’agit de voir  si la MINUSMA doit rester au Mali. Si elle doit rester,  cela va se faire comment ? Nous  pensons que le travail de la MINUSMA n’est pas encore terminé au Mali.  Si  la MINUSMA  quitte le Mali, elle a eu à faire plusieurs réalisations qui risqueraient de se  détruire. Si la MINUSMA  est  là, même si elle ne fait pas grand-chose, la petite chose qu’elle  réalise fait peur. Aussi, elle joue un rôle d’intermédiaire. Nous  avons remarqué  qu’à chaque fois, qu’il  y a une difficulté dans la mise en œuvre  de l’Accord, elle  rencontre  toutes  les parties  pour qu’on puisse s’entendre et aller de l’avant.

 Votre visite  a coïncidé avec l’attaque du village d’Ogossagou   avec plus de 150 morts, en tant que chef de Gouvernement, quel est votre  sentiment ?

Je pense que ç’a été terrible pour tout le monde.  Je pense  que personne ne pouvait imaginer qu’une telle chose puisse arriver à  notre pays. Suite à ce  drame, la décision que nous avons prise, je pense que tout le monde l’a entendue ;  nous avons  …Lire la suite sur Nouvel Horizon

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct