Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Rapports 2014 et 2015 ITIE: le Mali se conforme à la norme

Les résultats des deux rapports (2014 et 2015) ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives), qui feront l’objet de dissémination, mettent en exergue les travaux de conciliation faits par l’Administrateur indépendant, les écarts relevés dans les flux financiers, les principales conclusions ainsi que les recommandations desdits rapports.

Dans le souci du respect de la Norme ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives), le Secrétariat permanent de l’ITIE-Mali a procédé hier jeudi, au Palais de la Culture, au lancement de la campagne de dissémination des rapports 2014 et 2015.
La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du Secrétaire général du ministère des Mines, Lamine Alexis DEMBELE qui avait à ses côtés la Secrétaire permanente d’ITIE-Mali, Fatoumata TRAORE, le maire de la Commune V…
L’événement a mobilisé, outre les structures étatiques et communales ; les organisations de la société civile, les organisations syndicales, les représentants des sociétés minières…
La dissémination des rapports 2014 et 2015 se fait conformément à l’exigence 7.1 de la Norme ITIE qui stipule : ‘’le Groupe multipartite doit s’assurer que le rapport ITIE est compréhensible, activement promu, accessible au public et qu’il contribue au débat public. Le public cible devra inclure le gouvernement, les partenaires, la société civile, les entreprises et les médias’’.
En raison de la situation sécuritaire, fait-on savoir, la campagne de dissémination ne couvrira pas toute l’étendue du territoire national. Trois régions sont donc retenues : Kayes (Kayes-ville, Sadiola, Yatéla, Kéniéba, Djidjan, Sitakily) ; Koulokoro (Koulikoro- ville, Kangaba) ; Sikasso (Sikasso-ville, Bougouni, Kadiolo, Fourou, Sanso, Yanfolila, Kalana).
La cérémonie d’ouverture de la campagne a été émaillée de deux interventions.
D’abord, il y a eu le mot de bienvenue du maire de la commune V du District qui a indiqué que pour garantir aux Collectivités des revenus, il est indispensable de sauvegarder la santé des populations des sites d’exploitation minière. En cela, il a salué le rôle prépondérant que joue l’ITIE-Mali, avant de souhaiter plein succès aux travaux.
Ensuite, il y a eu le discours du Secrétaire général du ministère des Mines, Lamine Alexis DEMBELE, qui a fait savoir que la gestion transparente du secteur extractif a toujours été une préoccupation majeure du Gouvernement.
M. DEMBELE a rappelé que c’est dans le souci de contribuer à la lutte contre la pauvreté et faire profiter davantage les populations des ressources extractives que notre pays a adhéré à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives en 2006, devenant ainsi le 12e pays conforme à l’Initiative. Depuis cette date, a-t-il indiqué, le Mali ne cesse de multiplier les efforts pour répondre aux exigences innovantes et changeantes de l’ITIE, dont la production et la publication du rapport ITIE chaque année.
Le représentant du ministre a expliqué que le rapport ITIE renferme toutes les informations utiles et pertinentes sur le secteur extractif dans le pays. Il est le produit de la réconciliation des flux de paiements effectués par les sociétés minières à l’État au cours d’une année écoulée.
Selon M. DEMBELE, l’engagement volontariste du Gouvernement est visible à travers la composition tripartite du Comité de pilotage ITIE comprenant des représentants de l’Administration, de la société civile et des industries extractives.
Pour lui, elle démontre à suffisance la nécessité de s’orienter vers une gestion collégiale des ressources minérales au Mali au bénéfice de l’ensemble de la population.
Il a fait savoir que les résultats des deux rapports qui feront l’objet de dissémination mettent en exergue les travaux de conciliation faits par l’Administrateur indépendant, les écarts relevés dans les flux financiers, les principales conclusions ainsi que les recommandations desdits rapports.
Les rapports ITIE, a informé Lamine Alexis DEMBELE, permettent de connaître l’apport du secteur extractif dans l’économie nationale et les Collectivités locales. Aujourd’hui, a-t-il poursuivi ledit secteur contribue à hauteur de 6% au Produit intérieur brut (PIB) ; représente 12% des recettes de l’État et 51% des recettes d’exportation.
La cérémonie d’ouverture a été suivie d’échanges permettant aux participants de s’approprier les informations contenues dans les deux rapports ITIE, de les analyser et en débattre aux sein des bases respectives, en vue de proposer des réformes pour la gestion transparente et efficiente du secteur extractif.

Par Bertin DAKOUO

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct