Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ramadan: peut-on embrasser sa femme et… ?

Le musulman doit protéger son jeûne contre tout ce qui est de nature à l’invalider comme il doit chercher à complaire à Allah à travers son abandon du manger, du boire et des rapports intimes. A ce propos, un hadith évoquant les mérites du jeûne dit : Il (le jeûneur) cesse de manger et de boire pour Me complaire.(Cité par al-Bokhari, jeûne/1761).

Si toutefois, l’intéressé est en mesure de se maîtriser complètement de manière à éviter tout ce qui pourrait invalider son jeûne, comme l’éjaculation ou le coït, et tout ce qui en diminue la valeur, comme l’expulsion de semence, il peut échanger des caresses avec sa femme car le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) caressait Aicha (P.A.a) puisqu’il maitrisait son plaisir.
Cheikh Abdoul Aziz ibn Baz a dit : le fait pour le jeûneur d’embrasser, de caresser et de s’amuser avec sa femme sans aller jusqu’au rapport intime est permis et ne fait l’objet d’aucun inconvénient. En effet, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) embrassait et s’amusait avec sa femme tout en observant le jeûne. Néanmoins, il est réprouvé pour celui qui craint de tomber dans ce qui est interdit par Allah, puisque susceptible de succomber vite au débordement de plaisir, de se livrer à de tels gestes. En cas d’éjaculation, on doit poursuivre (formellement) le jeûne et le rattraper (plus tard) sans avoir à procéder à un acte expiatoire selon l’avis de la majorité des ulémas. L’expulsion de semence n’entraîne pas l’invalidité du jeûne selon le mieux argumenté des deux avis émis par les ulémas sur la question car, en principe, le jeûne reste sauf et ne s’invalide pas. C’est parce qu’il est difficile d’éviter cela (la sécrétion de semence). Allah est le garant de l’assistance.
Voir Fatwas Cheikh Ibn Baz, tome 4 p.202

Quelles sanctions ?
Oui, il est permis au jeûneur d’embrasser sa femme au cours d’une journée du Ramadan, voire de s’amuser avec elle , à condition de ne pas s’accoupler ou provoquer l’éjaculation.
Notre Mère Aicha a dit : le Messager d’Allah (PSL) embrassait et caressait (l’une de ses femmes) alors qu’il observait le jeûne. Mais il se maîtrisait mieux que vous. (Rapporté par al-Bokhari,1927) et par Mouslim (1106). Selon an-Nawawi, le terme moubachara signifie toucher par la main, ce qui entraîne le contacte entre deux peaux. Ses propos : il se maîtrisait mieux que vous signifient que le Prophète (PSL) maîtrisait son plaisir et pouvait s’amuser sans en arriver à l’accouplement ou à l’éjaculation.
Si toutefois une homme craint que le fait d’embrasser sa femme ou de s’amuser avec elle risque de le pousser à l’acte sexuel ou à l’éjaculation, il convient qu’il s’en abstienne pour éviter d’annuler son jeûne.
Cheikh Ibn Outhaymine a dit «les baisers du jeûneur relève de deux catégories dont l’une est permise et l’autre interdite. Cette dernière concerne celui qui n’est pas sûr que le baiser ne va pas aboutir à l’invalidation de son jeûne. La première catégorie revêt deux formes. La première concerne celui que le baiser n’excite absolument pas. La seconde concerne celui qu’il excite mais il arrive à se maîtriser.
S’agissant des autres actes comme le rapport sexuel, le fait pour les époux de se serrer l’un contre l’autre, etc., on les assimile au baiser puisque rien ne les différencie.».
Cheikh Abdoul Aziz ibn baz fut interrogé en ces termes : si un homme embrasse sa femme en pleine journée du Ramadan ou la caresse , son jeûne devint-il invalide ?
Voici sa réponse: embrasser ou caresser sa femme sans s’accoupler avec elle pendant l’observance du jeûne est bien permis et ne représente aucun inconvénient car le Prophète (PSL) le faisait tout en observant le jeûne. Si toutefois l’on craint de tomber dans ce qu’Allah a interdit parce qu’on se sait facilement emporté par un débordement de plaisir, il est réprouvé de s’y livrer. Si on éjacule, on maintient formellement le jeûne et procède à un rattrapage du jeûne sans avoir à accomplir un acte expiatoire selon l’avis de la majorité des ulémas. Extrait des fatwa du Cheikh Ibn Baz (15/315).
Deuxièmement, quant à un homme embrasse sa femme et éjacule alors qu’il observe le jeûne, celui-ci devient caduc et son auteur doit le rattraper après la fin du Ramadan. Selon Ibn Qoudamah, quand le jeûneur embrasse sa femme et éjacule, son jeûne est rompu sans contestation , à notre connaissance. Il n’a pas à procéder à un acte expiatoire car celui-ci n’est exigé que de celui qui invalide son jeûne par l’acte sexuel.
Allah le sait mieux.

Source : INFO-MATIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct