Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Propagation du coronavirus: Le président de la République décide d’investir six milliards trois cents millions de francs CFA

À l’instar des pays de la sous-région, le président malien a pris des mesures contre la propagation du coronavirus, qui pour le moment n’a pas touché le Mali. 

 

Pour la sécurité publique des populations face à la nouvelle menace planétaire, le président de la République  a annoncé hier, lors d’une réunion extraordinaire du Conseil Supérieur de la Défense des mesures drastiques :

  1. la suspension jusqu’à nouvel ordre des vols commerciaux en provenance des pays touchés, à l’exception des vols cargo ;
  2. la fermeture des écoles publiques, privées et confessionnelles (maternelles, primaires, secondaires et supérieures) y compris les medersas, et ce, pendant trois (3) semaines;
  3. la suspension jusqu’à nouvel ordre,  de tous les regroupements publics y compris les ateliers, les colloques, les séminaires, les meetings populaires ;
  4. l’interdiction jusqu’à nouvel ordre, des regroupements à caractère social, sportif, culturel et politique de plus de cinquante (50) personnes, sous réserve du respect des gestes-barrières. Il s’agit des mariages, des baptêmes, des funérailles ;
  5. La fermeture jusqu’à nouvel ordre des boites de nuit et bars dancings.

Par ailleurs, en ce qui concerne les rassemblements à caractère religieux, le gouvernement engagera incessamment des consultations avec les responsables du Haut Conseil Islamique, de la Ligue des Imams, des Églises Catholiques et Protestantes ainsi qu’avec d’autres autorités religieuses et cultuelles du Mali, afin de convenir des mesures appropriées pour assurer la santé des fidèles. Par contre, l’agenda des élections législatives sera-t-il modifié pour les raisons évoquées ci-dessus ? Quel sera l’impact  des mesures concernant la fermeture des écoles publiques, qui l’ont déjà été depuis plus de deux mois par les grèves des syndicats des enseignants. Les syndicats des enseignants ont encore déposé un préavis de grève de 25 jours, soit 600 heures, qui débuteront le 2 avril prochain. Comment sauver l’année scolaire si l’on ajoute les 25 jours aux 15 jours de fermeture annoncés par le président de la République ?

Lansine Coulibaly

LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct