Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

« PRÉSUMÉ COUPABLE : Ma part de Vérité » : Une asphyxie politique contre SBM

Dans son livre « PRÉSUMÉ COUPABLE : Ma part de Vérité » comme dans ses interventions médiatiques, notamment sur la Web TV Djoliba FM et Africable télévision, le général Yamoussa Camara qui était détenu dans l’affaire des « 21 bérets rouges » a présenté l’ancien premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga comme un homme « dangereux » capable à tout pour « ses intérêts ». Ces sorties seront, sans nul doute, un frein à l’ascension politique de cet homme dont beaucoup ont peur d’approcher.  

« Un homme de l’ombre dans les affaires sombres ». Ce qualificatif donné au président de l’Asma-CFP par Mohamed Ali Bathily  a été confirmé par le général Yamoussa Camara dans son livre. Vrai ou faux ? On ne saurait le dire. Mais l’auteur de « PRÉSUMÉ COUPABLE : Ma part de Vérité » a fait de graves révélations sur le « tigre » affaibli.

SBM accusé d’être derrière l’arrestation de Yamoussa Camara

Dans son intervention sur Djoliba FM comme sur Africable Télévision, l’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants accuse Soumeylou Boubeye Maïga d’être derrière son arrestation. Selon lui, la guerre entre lui et le président de l’Asma-CFP a commencé après qu’il ait prouvé devant le président IBK que ce dernier ne maitrisait pas les questions de sécurité. « Le président de la République nous a consultés sur son intention de décorer les journalistes Ghislaine Dupond et Claude Verlon. Le Président a exprimé son intention de faire de ces deux journalistes des Commandeurs de l’ordre nation. Moi, je lui ai proposé de leur décorer en tant que Chevaliers de l’ordre national. Chose qu’il a accepté », a indiqué le général Yamoussa Camara. Selon ses explications, ce qui créé la haine de Soumeylou Boubeye Maïga à son encontre est lié à la question du rôle de la Minusma que le président de l’ASMA a « mal » expliqué. « Au cours de cette même rencontre de consultation sur la décoration des journalistes, on s’est entretenu sur le rôle des forces étrangères au Mali. Et quand Boubeye a indiqué que l’opération Serval était au Mali pour défendre et sécuriser la Minusma, je lui ai rappelé à l’ordre. Je lui ai dit qu’il avait une lecture erronée des choses. Comme il se croyait expert en question de sécurité et voulait se faire plaire au Président, il n’a pas su digérer ma réaction et a juré de m’envoyer en prison », a déclaré en Bamanankan, le général Yamoussa Touré. Selon l’auteur du livre « PRÉSUMÉ COUPABLE : Ma part de Vérité », le « tigre » voyait sa chance réduite auprès du Président IBK s’il ne l’écartait pas. Pour arriver à son objectif, laisse entendre le général, SBM a décidé de créer une crise de méfiance entre lui et le président de la République. « Le premier plan de Boubeye était d’abord de créer une crise de confiance entre moi et le Président IBK, donc de m’isoler. Il a adressé une correspondance dans laquelle il m’instruit de me présenter devant le Juge Karembé du Pôle Économique pour une affaire me concernant. J’y ai été parce que je n’avais rien à me reprocher », a laissé entendre le général Yamoussa Camara.

Selon l’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants, toutes les questions qui lui étaient posées par le juge Karembé étaient préparées en complicité avec l’ancien premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga. Aussi, dit-il, être interpellé et emprisonné par la complicité de Boubeye. Ce qui est plus grave encore, c’est que  le Général Yamoussa Camara fait croire que SBM serait un « pion » de la France au Mali. « Par la ruse, Boubeye a réussi à faire croire au Chef de l’État IBK et à certains magistrats que ma personne était une épine dans les pieds des autorités et qu’il fallait me mettre aux arrêts », a-t-il révélé. Le général Camara n’en décolère pas et ajoute : « Boubeye avait diligenté une équipe de contrôleurs pour tenter de trouver une affaire de détournement m’impliquant lors de mon passage au ministère de la Défense, mais ces mêmes contrôleurs ont constaté que c’est plutôt SBM lui-même qui serait impliqué dans une affaire de surfacturation lors des achats de chaussettes destinées à nos FAMAS ».

Même si le général Yamoussa Camara a dénoncé d’autres personnalités dont le président IBK dans son livre, il a beaucoup insisté sur l’ancien premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga.

« PRÉSUMÉ COUPABLE : Ma part de Vérité », un frein à l’ascension politique de SBM

Si le président de l’ASMA-CFP faisait partie des candidats à ne pas négliger pour la prochaine élection présidentielle, ce livre du général Yamoussa Camara va beaucoup jouer sur son ascension politique. Avant même la publication de ce livre, SBM était qualifié par bon nombre de Maliens comme un homme « dangereux ». Certains le trouvent être « un homme de l’ombre dans les affaires sombres ». Dans son livre, le général Yamoussa Camara confirme tous ces qualificatifs. Il présente le « Tigre » pire que ce que pensent les Maliens de lui . Cela va, sans nul douter, jouer sur son ascension politique. Ce qui sera très grave pour lui, c’est le fait qu’il soit taxé être un « pion » de la France alors que bon nombre de Maliens dénoncent la politique française au Mali.

En plus de cela, le nom de Soumeybou Boubeye Maïga est cité dans l’arrestation de Ras Bath et accusés. Ce qui va baisser encore plus son code popularité. Déjà, il n’est pas aimé par une partie des religieux, le chérif de Nioro surtout.

Soumeylou Boubeye Maïga, avec tous ces problèmes, pourra difficilement bénéficier de la confiance des Maliens, car il est présenté comme un homme « dangereux ».

B. Guindo 

Source: Journal le Pays- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct