Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielles de 2022 : Quid de l’URD ?

La brusque disparition de Soumy Champion a chamboulé tout. Son parti pourrait-il avoir la force d’atteinte la colline du pouvoir? Si son absence rabat les cartes du marigot politique, les supposées prétentions risquent d’émietter l’URD !  

Pour la prochaine présidentielle, un favori était annoncé, l’Honorable Soumaïla Cissé. Mais ce départ sans retour change tout dans l’arène politique où la côte de l’ex patron de l’UEMOA aura explosé en 2020. Tout d’abord, à cause de son rapt lors des législatives, mais aussi à la suite de sa  Libération.

Bien qu’interpellé sur ses sorties médiatiques anticipées au lendemain de son retour parmi les siens, Soumaïla Cissé était très actif. Il fut présent aux funérailles de l’ex-président Amadou Toumani Touré qui lui a ouvert les portes de sa carrière internationale.

Seulement, le grand favori de Koulouba 2022 a déjoué tous les pronostics. Donné gagnant au sortir d’un second tour de l’élection d’après la transition, il ne sera plus de la partie. Son décès fragilise l’URD qui ramait sur une montée en flèche. Une conférence nationale était d’ailleurs prévue en Décembre dernier où la rentrée politique de Soumy Champion se ferait. Mais reportée à cause du Covid-19. Le RPM étant émietté lors de son enlèvement, l’URD tenait la corde et semblait faire office de 1ère  force.

Feu Soumaïla Cissé avait un carnet d’adresses très riche, à même de lui permettre de tenir tête aux ‘’hommes forts de Kati’’, qu’il n’a pas affrontés. Ces derniers avaient quand même pris le devant en faisant planer l’ombre d’un projet de réduction d’âge pour être candidat à l’élection présidentielle.

Désormais, il est question de savoir qui pourra porter le parti à la prochaine présidentielle. Plusieurs cadres militent à l’URD, mais il est compliqué de déterminer un leader à la dimension du fondateur de la formation politique. Les chances sont donc réduites pour la seconde force politique du Mali surtout que les soutiens feront défaut. Chacun des états-majors de l’arène a opté pour le système de coalition avec l’implication d’associations et mouvements politiques pour une plateforme sur mesure.

L’élan de l’URD pour le fauteuil présidentiel est fortement affecté, mais on attendra de voir les ressources du parti après ce dur moment. Par contre, il se susurre de plus en plus que son fils Bocar sera annoncé pour prendre les rênes de la vague verte/blanche. Ce serait une erreur politique de la part du parti ferait d’aller dans ce sens.

Pire, le parti d’opposition a combattu le RPM sur cette chose : Ma Famille D’abord. De son vivant, Soumaïla Cissé ne ratait aucune occasion pour dénoncer la mainmise des proches de son vis-à-vis, IBK, dont le fils Karim Kéita était très omniprésent sur la scène politique.

A regard des cadres qui sont au-devant du parti, on attend de voir le choix final des Poignées de mains. Certes, Bocar Cissé est Malien et peut concourir, mais face à des adversaires comme Moussa Mara, Soumeylou Boubèye Maïga ou Alou Boubacar Diallo, il ne fera pas le poids. S’il est un destin que le parti de feu Soumy Champion remporte, rien ne peut obstruer la voie. Sauf que d’ici là, sa disparition fera émerger d’autres leaders de l’arène politique.

L’acte 4 de l’URD pour Koulouba pour  se fera bien sans le plus populaire fils de Niafunké, après feu Ali Farka Touré ! Tout en souhaitant  que son âme repose en paix, le choix du porte-étendard de l’URD pour les présidentielles de 2022 doit être murement réfléchi pour éviter de taper poteau.

Idrissa KEITA

Source: Le Soft

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct