Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielle 2022 : L’inévitable duel Ousmane Madani Haidara et Mahmoud Dicko ?

C’est un secret de polichinelle. Les religieux musulmans sont devenus des Tours de contrôle où passent et repassent plusieurs leaders politiques ou leurs messagers. Si ces religieux se limitaient à mobiliser de façon officieuse leurs disciples et autres partisans en faveur de tel ou tel candidat, ils décident de s’engager à visage découvert pour être en première ligne. Pourquoi pas devant les hommes politiques en perte de popularité aux yeux d’une population déçue de la mauvaise gouvernance ?

 

Les deux nouveaux acteurs politiques, pardon religieux, qui vont marquer les élections présidentielles de 2022 sont sans doute Chérif Ousmane Madani Haidara, guide spirituel d’Ansardrine, non moins Président du Haut Conseil Islamique du Mali et Mahmoud Dicko, Parrain de la CMAS, ex autorité morale du M5-RFP et ancien président du même Haut Conseil Islamique.

La récente sortie d’Ousmane Madani Haidara lève un peu le voile sur les intentions réelles sur les dignitaires religieux. « Je demanderai à tous mes fidèles d’arrêter pour le moment les activités de leurs partis politiques en attendant ma consigne», a déclaré l’actuel président du Haut Conseil Islamique du Mali et du Groupement des Leaders Religieux et spirituels. Il précise : « on avait décidé de ne pas choisir un candidat dans le temps, mais cette fois-ci, la situation oblige. Donc, je demanderai aux militantes et militants d’attendre mon signal pendant l’élection présidentielle de 2022 ». Mais pourquoi cette décision maintenant ? Leader religieux respecté et très influent, il avait jusqu’ici agi dans l’ombre pour les candidats de son choix aux élections présidentielles même si la connexion politico-religieuse est une réalité au Mali. D’ailleurs, le Chérif de Banconi a pistonné des personnes qui ont réussi à se faire élire député à l’Assemblée nationale ou accéder à d’autres fonctions électives. Comme pour corroborer ces faits, le guide spirituel d’Ansardine est cité officieusement comme le parrain d’un parti politique en souffrance actuellement pour un problème de leadership. Selon des sources concordantes, les proches du guide religieux ont décidé de prendre le contrôle entier de cette formation politique.

Le Président du Haut conseil islamique vient d’ajouter une corde qui va s’étendre son envergure à travers la médiation récente ayant permis la levée du blocus de Farabougou dans le cercle de Niono. Un exploit qui ne fera que renforcer Cherif Ousmane Madani Haïdara. Sans oublier les actions humanitaires des communautés sont résolues par le guide des Ançars à travers le pays.

L’alter-égo du guide spirituel d’Ansardine est sans aucun doute l’Imam Mahmoud Dicko, le plus politique des leaders religieux et le plus proche des djihadistes, selon plusieurs observateurs. On se souvient de la libération en 2012 par ses soins de la centaine de militaires maliens pris en otage par Iyad Ag Agaly, le redoutable chef djihadiste au nord. Celui qui a été empêché par le Président Alpha Oumar Konaré d’être le premier président du Haut Conseil islamique du Mali n’a jamais quitté l’arène politique. De la révolution de mars 1991 à celle de 2020 en passant par les périodes chaudes du Coppo, l’Imam Dicko était toujours là. Soit comme acteur soit comme médiateur. Raison pour laquelle, il est décrié comme le religieux le plus politisé au Mali. Chose qu’il a confirmé en annonçant publiquement avoir transformé les mosquées en QG de campagne en faveur de son ami et grand frère Ibrahim Boubacar Kéïta en 2013 face à Soumaïla Cissé.

Réputé stratège, coriace, l’Imam Mahmoud Dicko est doté d’une force de mobilisation au point de déloger tout un régime, celui d’IBK. Ce qui fait de lui un homme très influent dans le milieu politico religieux. Il s’est investi directement  sur ce terrain avec la mise en place d’un mouvement appelé CMAS. Aujourd’hui, il vient d’ouvrir un centre pour la paix et le vivre ensemble à Bamako.

Quelle direction prendra ces deux leaders religieux lors de la présidentielle de 2022 ? Difficile d’y répondre. Car, ces nouveaux maîtres de l’arène politique qui soufflent le chaud et le froid préparent les esprits. Dicko comme Haidara souhaite imposer leur candidat aux élections présidentielles. D’où l’inévitable duel ?

M Fofana

Source : Koulikoro.info

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct