Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Premier Conseil des ministres : Quatre missions essentielles confiées au Gouvernement de Transition

Bamako, 17 juin (AMAP) Le président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta a confié quatre missions essentielles au Gouvernement de Transition, lors du premier Conseil des ministres, tenu mercredi, dans la salle de Banquets du Palais de Koulouba, a constaté l’AMAP.

Les quatre chantiers d’importance égale concernent l’amélioration de la sécurité, les réformes politiques et institutionnelles, la bonne gouvernance, la transparence et la réduction du train de vie de l’Etat, la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale et l’organisation d’élections crédibles aux échéances prévues.

Le chef de l’Etat a donc engagé le Premier Ministre à travailler et fédérer l’ensemble des forces patriotiques et suscité leur adhésion au projet commun, dont l’objectif final est de « refonder et transmettre à nos successeurs un Etat fort, des institutions stabilisées et adaptées à nos réalités ».

Le chef de l’Etat, tout en exhortant Dr Choguel Kokalla Maïga et son équipe à plus de cohésion et de solidarité dans l’accomplissement de ces missions, a assuré l’équipe gouvernementale de son « soutien total ». « Vous n’avez droit, ni à l’erreur, ni à l’échec. Chaque ministre, de par ses initiatives innovantes, doit s’efforcer d’être une partie de la solution et non du problème », a conclu le président de la Transition.

« Vous avez assigné à la Transition le cap à atteindre. Il nous revient de concevoir et de réaliser les outils et instruments de navigation pour atteindre le cap indiqué », a déclaré Dr Choguel Kokalla Maïga. Il a tenu à dissiper les divergences quant aux objectifs de la Transition. En effet, alors que d’aucuns la voudraient rupture et refondation ; d’autres la souhaiteraient circonscrite juste à l’organisation d’élections transparentes. Mais, pour le Premier ministre, la divergence n’est qu’en apparence.

« Les mêmes maux produisant les mêmes effets, nul ne saurait concevoir l’organisation d’élections sans au préalable créer les conditions de leur crédibilité. Or, précisément, la création de ces conditions exige rupture et refondation afin d’éviter de nouvelles cassures de l’ordre constitutionnel », a argumenté Dr Choguel Kokalla Maïga.

Le Premier Ministre a promis que toutes les compétences seront mises à contribution pour le succès du redressement auquel notre pays aspire. Avant d’annoncer qu’il développerait, dans un avenir très proche, devant le Conseil national de transition (CNT) les grandes lignes de la politique qu’il entend mener pour atteindre les objectifs assignés.

ID/KM (AMAP)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct