Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Politique : Oumar Mariko éventre le complot contre Bah N’Daw

C’est dans une vidéo datant du début du mois de juin 2021 que l’homme politique Dr. Oumar Mariko a démonté le gros mensonge dont est victime Bah N’Daw, l’ancien président de la Transition. Selon le patron du parti Sadi, le président évincé par le colonel Assimi Goïta n’a jamais été impliqué dans un complot contre l’Etat malien au profit de la France. Mariko a affirmé avoir parlé à Bah N’Daw qui l’a appelé jusqu’à trois reprises depuis son lieu de détention, à Kati.

En réalité, c’est une lutte de positionnement entre les militaires et la composante civile du pouvoir qui est à l’origine du coup d’Etat. Bah N’Daw n’a jamais été impliqué dans un complot, selon Oumar Mariko. Pourtant, les réseaux sociaux ont été inondés par de fausses informations sur la découverte d’un plan entre Bah N’Daw et la France. Ceux qui ont organisé le coup d’Etat ont savamment monté cette histoire de toutes pièces pour que la population soutienne le deuxième coup d’Etat.

Au contraire, Bah N’Daw, en larmes, a expliqué à Oumar Mariko qu’il est victime d’un mensonge dont le but est de cacher les vraies raisons du coup d’Etat du 24 mai 2021. L’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et d’autres hommes politiques avaient voulu rencontrer Bah N’Daw en France. Mais ce dernier a refusé de les rencontrer, préférant que la rencontre se tienne à Bamako.

Cette tentative de Soumeylou et ses camarades qui voulaient imposer un Premier ministre à Bah N’Daw a fuité sur les réseaux sociaux. On a même entendu que les militaires s’apprêtaient à l’arrêter dès son retour à Bamako. Mais très rapidement, Soumeylou a démenti l’information sur sa présence en France. D’autres hommes politiques dont les noms ont été associés à la tentative de rencontrer Bah N’Daw à Paris ont démenti leur présence à Paris.

Mais le président de la transition ne pouvait pas échapper au complot selon des sources bien renseignées. Dès qu’il a voulu former un nouveau gouvernement, certains putschistes ont refusé de quitter leurs postes, selon Oumar Mariko. Quand le gouvernement a été formé, les militaires évincés de leurs postes ont pris les armes pour renverser le pouvoir avec l’aide d’Assimi Goïta.

C’est donc une lutte intestine qui est à la base de tous les mensonges qui ont été colportés au sujet de Bah N’Daw. Le seul tort de l’ancien président de la transition est d’avoir voulu travailler en tant que supérieur hiérarchique des jeunes militaires qu’il considère comme ses enfants. Oumar Mariko, proche de la Russie plus que tout autre homme politique malien, affirme que ceux qui marchent pour l’intervention de la Russie ont été bernés.

Nampaga KONE

Source: La Preuve

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct