Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Photo’Art 2018: espace de promotion pour la nouvelle génération

Le réseau des photographes du Mali organise la 1re édition du mois de la photo « l’inter- biennale photographique, dénommé ‘’Phot’Art’’ Mali, qui aura lieu du 06 décembre 2018 au 17 janvier 2019, à Bamako. L’information a été donnée par les organisateurs dudit mois, ce vendredi à la Maison africaine de Bamako, à la faveur d’une conférence de presse animée par M. Seydou CAMARA, président du l’inter-biennale, en présence de M. Ansoumane DIARRA, président du syndicat des photographes du Mali.

Mieux préparer les photographes maliens avant la grande biennale de photographie et inciter les populations à s’intéresser davantage à la photographie, tels sont les principaux objectifs de cette inter biennale.

Le président de la commission d’organisation a, dans ses explications, rappelé que depuis 1994, les Rencontres africaines de la Photographie sont organisées chaque deux ans dans la capitale malienne, Bamako.

« Cette biennale photographique enregistre la participation des photographes venus de tous les horizons pour exposer leur travail et savoir-faire en matière de pratique photographique. Cet ambitieux projet de promotion de la photo a permis de faire sortir de l’ornière une génération de photographes, considérée comme précurseurs de la pratique photographique au Mali, dont Malik Sidibé, Adama Kouyaté, Seydou Keita et d’autres jeunes talents internationaux de nos jours en la matière », a-t- rappelé.

Selon M. CAMARA, les Maliens sortent souvent de la biennale de photographie bredouille face aux autres qualifiés d’autres pays. Il précise alors que ces journées seront marquées par des séances de formation pour l’intention des jeunes photographes et des personnes adultes qui souhaitent exceller dans la profession.

«Nous regrettons que les photographes maliens postulent, mais n’arrivent pas à remplir les critères de sélection définis par le jury. Les explications qu’on peut avancer à la faiblesse du nombre de photographes maliens à l’exposition des Rencontre sont nombreuses, mais celles relatives au manque de formation adéquate et d’espace de promotion permettant aux photographes de jauger leur niveau de créativité sont d’une importance cruciale. C’est pour remédier à ce manque de formation adéquate et d’espace de promotion que les associations de photographes organisent Phot’Art Mali », a-t-il expliqué.

Il a ainsi souligné que Phot’Art Mali se propose de maintenir le dynamisme d’occuper les photographes maliens durant la période d’entre-deux-biennales, en leur offrant un espace de travail et d’échanges d’une part, et entre eux, et avec les étudiants et le grand public d’autre part, de sorte à créer une connexion entre tous les acteurs du secteur de la photographie.

« Cette activité constitue un tremplin, un palliatif qui permettra à la nouvelle génération de photographes maliens de s’imprégner des rudiments de l’art photographique nécessaires à leur promotion, de les outiller afin qu’ils puissent assimiler les techniques de traitement des concepts et thématiques des concours et grandes rencontres photographiques », est-il convaincu. Il a rassuré que Phot’Art Mali comblera un grand vide dans la promotion du secteur photographique.

« Je parle ici du manque de formation et de promotion des photographes. La rencontre aussi permettra aux photographes de capitaliser leurs acquis en vue des Rencontres futures », a-t-il dit.

Quant à M. DIARRA, il a signalé que les expositions photographiques itinérantes programmées au cours de l’événement se dérouleront à la Galerie Médina, à la Maison africaine de la Photographie au CFP Bamako (Cadre de promotion pour la formation en photographie), à l’Institut français du Mali et au palais de la culture Amadou Hampaté Bah.

« Chaque site reçoit l’exposition photo pendant une semaine, pour faire de l’événement une fête populaire de la photographie » a soutenu M. DIARRA avant de révéler qu’une compétition sera lancée entre les jeunes photographes de tous le Mali, qui viendront postuler à Bamako.

Ainsi, annonce-t-il, les prix seront décernés aux trois premiers meilleurs.

« Les noms des trophées changeront en fonction de chaque édition de sorte à rendre hommage à tous ceux qui ont hissé haut le flambeau de la photographie malienne », a-t-il conclut.

PAR CHRISTELLE KONE

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct