Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Période de forte chaleur : la ruée vers les appareils électroménagers

En cette période de jeûne, les congélateurs, climatiseurs et ventilos sont les appareils les plus sollicités par nos concitoyens

 

Un jeudi du mois d’avril dernier, le soleil est presque au zénith. L’intensité de la chaleur est telle que les équipements électroménagers comme les humidificateurs, ventilateurs, climatiseurs, frigos et congélateurs apparaissent, non pas comme un luxe, mais comme une impérieuse nécessité. Chacun en achète selon ses moyens.

En témoigne l’affluence à l’immeuble Babou Yara, ex-Djiguisème, sur l’Avenue Modibo Keïta. Cet édifice abrite les plus grands magasins de vente de produits électroménagers : frigos,congélateurs, humidificateurs, ventilateurs, climatiseurs, fours, lave-vaisselles, lave-linges, fours micro onde. Yara phone Electronics, située au rez-de-chaussée de l’immeuble, est l’une de ces nombreuses boutiques. Ousmane Yara en est le gérant. Assis derrière le comptoir, il vend des frigos, des congélateurs, des humidificateurs, des ventilateurs, des climatiseurs, des téléphones.

Selon ce commerçant âgé d’une quarantaine d’années, les appareils électroménagers sont très sollicités en cette période de canicule. «Comparativement aux années précédentes, cette année le marché est un peu stable. Les ventilateurs, humidificateurs et congélateurs se vendent comme du petit pain, comparés aux autres produits. Les gens les achètent pour pouvoir se rafraichir durant ce ramadan», explique-t-il, précisant que le prix des appareils a pris de l’ascenseur.

Car, explique-t-il, la production a beaucoup chuté au niveau des pays d’approvisionnement à cause de la pandémie de Covid-19. Ce qui a provoqué l’arrêt de travail dans les usines. «Nos matériels proviennent de plusieurs pays : Chine, Dubaï, Inde, Corée du Sud», précise Ousmane Yara.

Les humidificateurs sont cédés à partir de 70.000 Fcfa, contre 90.000 à 300.000 Fcfa pour les frigos, selon le modèle. «Nous avons aussi plusieurs types de ventilateurs : simple et chargeable. Avec les coupures intempestives d’électricité en cours, les rechargeables sont les plus sollicités. Ceux dont la puissance est estimée à 16 volts sont vendus à 35.000 Fcfa, 45.000 Fcfa pour les 18 volts. Il existe d’autres types qui sont vendus à 27.500 Fcfa», détaille le négociant.

GRANDE AFFLUENCE- À quelques encablures de là, se trouve le magasin Étoile électronique. Là également, climatiseurs et autres humidificateurs ont la cote. Souleymane Mallé, l’agent comptable, explique : «Nous arrivons à écouler nos marchandises. L’affluence est au rendez-vous. Par jour, nous pouvons vendre entre 30 à 40 petits humidificateurs de 20 litres, contre cinq à dix de 45 à 65 litres».

Chez étoile électronique, les humidificateurs de 20 litres sont cédés à 80.000 Fcfa. Ceux rechargeables pouvant contenir 65 litres d’eau sont vendus à 220.000 Fcfa, contre 195.000 Fcfa pour les humidificateurs rechargeables dont la capacité est estimée 45 litres. Mais à cause des coupures régulières d’électricité, les clients préfèrent les ventilateurs rechargeables. «Nous en avons différents modèles avec une autonomie allant jusqu’à 8 heures. Les prix varient de 35.000 à 40.000 Fcfa. Et les ventilos simples coûtent entre 20.000 à 22.500 Fcfa», détaille-t-il, ajoutant qu’ils sont en rupture de stock de congélateurs depuis plus d’un mois.

à côté d’étoile électronique, sont situés les établissements Doucouré et frères, représentant de la marque victoria au Mali. Ici, l’affluence ne faiblit pas. Quelques clients y sont venus pour acheter des appareils électroménagers. Un d’eux, Seydou Diawara, sexagénaire, habite Sabalibougou, en Commune V du District de Bamako. «Je suis venu acheter un ventilateur. Il fait très chaud en ce moment, c’est difficile de dormir à l’intérieur. Le prix du ventilo est un peu abordable et il consomme moins d’énergie. Chacun en achète selon ses moyens», répond le vieil homme, tout sourire.

Rencontrée devant l’une de ces boutiques, Gatrou Sylla est une autre cliente. La quarantaine révolue, elle explique. «Je suis venue de Kabala pour acheter un congélateur pour produire et vendre de la glace. Durant le ramadan, cette activité rapporte un peu d’argent. J’en vends depuis deux ans. J’ai donné mon ancien frigo à ma fille pour qu’elle puisse gagner un peu d’argent. Le congélateur m’a coûté 320.000 Fcfa», confie la cliente, camouflée sous un hidjab de couleur noire.

«En cette période de forte chaleur et de jeûne, ce sont les congélateurs, les climatiseurs et les ventilos qui se vendent bien. Le prix du frigidaire commence à partir de 275.000 Fcfa, contre 180.000 Fcfa pour les climatiseurs d’une puissance équivalente à celle d’un cheval. Aujourd’hui, ce sont ces deux produits qui sont beaucoup prisés par nos clients», explique Mme Keïta Fatou Koné, gérante des établissements Doucouré et frère, sans vouloir rien dire sur sa recette journalière.

Le même engouement est constaté chez «TMT électronique». Là, le prix des humidificateurs varie entre 90.000 à 250.000 Fcfa, contre 90.000 à 900.000 Fcfa pour les réfrigérateurs. «Le marché est instable. Souvent on peut avoir 15 à 20 clients par jour, dès fois on ne dépasse pas 5 à 10 clients par jour. Parfois, on a de l’affluence, souvent c’est très timide», détaille Gaston Douyon, agent comptable à la boutique «TMT électronique».

À Yara électroménager Thiérno et frère, au marché des Halles de Bamako, l’atmosphère est tout à fait différente. Le gérant, Kaou Yara indexe des difficultés conjecturelles. «La Covid-19 et l’augmentation du prix de transport des marchandises ont rendu les choses difficiles. Même si le temps est dur, les marchandises sont sollicitées. C’est le prix du conteneur qui a augmenté.

Tu peux acheter des marchandises mais il est difficile d’avoir des conteneurs pour l’amener, sinon les gens ont besoin des articles», souligne-t-il. Selon lui, le congélateur manque chaque année, même. Les congélateurs sont en rupture chaque année en cette période, ce qui impacte. Mais les prix ont augmenté cette année par rapport aux années précédentes, précise-t-il.

À côté de ces grands magasins, se trouvent les petits revendeurs qui, eux aussi, tirent leur épingle du jeu, mais non sans difficultés. «Je vends des ventilateurs depuis quatre an, il n’y a pas de marché maintenant. Je pouvais vendre 10 à 20 ventilos par jour avant le ramadan. Mais il n’y a pas de marché maintenant, les gens ont d’autre priorité », nuance Youssouf Borgo, revendeur de sacs et de ventilateurs au même marché. Le prix de ses ventilateurs varie entre 7.500 Fcfa à 15.000 Fcfa.

Même remarque chez Abdoul Karim Cissé, revendeur de produits électroniques et d’autres. Ce dernier vend presque toutes les marques de ventilateurs : simples et rechargeables. Les prix varient entre 7.500 Fcfa à 45.000 Fcfa. Le marché est généralement propice en période de chaleur. Mais avec le ramadan, l’affluence est timide cette année, se plaint Abdoul Karim Cissé.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct