Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

OPERATION MALIKO-THEATRE-EST : Le Commandement éclaire les lanternes de la presse

Dans le cadre des festivités du 20 janvier 2022, le commandant du théâtre-Est de l’opération Maliko, le colonel Famouké Camara, a organisé une conférence de presse. C’était le mercredi 19 janvier 2022 dans la salle de conférence du PCIAT-EST. Les conférenciers à cette occasion étaient au nombre de 5, à savoir le commandant du théâtre-Est, le Colonel Famouké Camara, le commandant du secteur 1 de l’opération Maliko, le Colonel Issa Bagayoko, le commandant de la Base aérienne 103 , le Lieutenant-colonel Modibo Diallo, le directeur zonal de la santé, le Lieutenant-colonel Abdoulaye Kané et le conseiller juridique du commandant PCIAT-EST, le chef d’Escadron Mamadou M Koné.

L’objectif de cette conférence était d’éclairer la lanterne des hommes de presse et la population sur le bilan des activités menées, les défis et les perspectives du Théâtre-Est de l’opération Maliko. A l’entame de ses propos, le commandant du Théâtre-Est de l’opération Maliko, le colonel Famouké Camara a fait savoir que depuis un certain temps, les FAMa sont dans la mouvance de la montée en puissance et cela grâce aux efforts de tout un chacun. Il a affirmé qu’au Théâtre-Est, la situation sécuritaire est relativement calme mais exprime un suivi nécessaire. Il a souligné que les FAMa sont entrain de fournir de gros efforts dans la protection des personnes et de leurs biens, dans le cadre normatif du droit malien, dans le respect du droit humain et du Droit International Humanitaire. A l’entendre, les défis sont multiples avec la présence des Groupes Armées Terroristes, du grand banditisme, la multiplication de mouvements incompréhensibles d’éléments incontrôlés des Groupes Armées Signataires, les enlèvements récurrents avec des demandes de rançon. Il a souligné que dans la lutte contre le terrorisme, le théâtre-Est travaille avec des partenaires comme Barkhane et Takuba pour la protection des civils la MTF, la MINUSMA et le contingent Allemand. Le colonel Camara a affirmé qu’au moins par mois, une opération est effectuée avec les partenaires cités. Pour la planification des unités dans la lutte contre le terrorisme, il a ajouté l’opérationnalité  des unités dans les localités de Gao, Tessit, N’Tahaka, Gossi, Labbezanga, Gourma Rharous et Menaka. Pour le secteur 2, ce sont les zones de Bourem,Taoussa, Bamba et Tessalit hormis Kidal qui est seulement pour la sécurisation des civils. Comme bilan, 66 terroristes ont été neutralisés dont 16 pour le dernier trimestre, les bases terroristes de Tin Alama (Gossi-Gourma) et dans la forêt de Sorori ont été détruites. Aussi, une centaine d’armes de guerre a été saisie dont 22 dans le dernier trimestre. Il a mentionné l’acquisition de beaucoup de matériels, l’incorporation de plusieurs éléments dans les recrutements spéciaux et ordinaires. Il a enfin affirmé que lors des Actions Civilo-militaires 3422 civils ont bénéficié d’aides alimentaires dont 1498 en un seul mois avec en partie des femmes. Pour le commandant du théâtre-Est, les perspectives sont d’atteindre 750 consultations médicales par mois, d’intensifier les patrouilles, animer des conférences par trimestre et faire déployer les chefs secteurs sur leurs localités respectives.Pour le Chef secteur 1, le colonel Issa Bagayoko, depuis le 22 décembre 2021, un recrutement spécial lancé a permis d’enregistrer 1000 jeunes volontaires de 18 à 30 ans détenteurs d’armes de guerre. Pour le moment 415 sont en formation dont 235 dans le Centre de Gao et 180 au Centre de Menaka avec déjà 2 mois de formation. Les critères de cette formation étant de 01 PM pour l’enrôlement d’une personne, 1 PKM pour 2, une arme 12,7 pour 5 et une 14,5 pour 8 personnes. Les caisses de munitions inclues récupérés sont au nombre de 43 caisses soit 61 000 cartouches. Le Chef secteur 1 a affirmé que des escortes sont menées sur l’axe Gao-Labbezanga avec 5000 camions par an dont 1300 pour le dernier trimestre. Avec la patrouille de grande envergure de Gao, 55 personnes ont été interpellées dont 1 grand récidiviste. 2 camionneurs présumés pourvoyeurs terroristes ont aussi été appréhendés en leur  possession des sacs servant à la fabrication d’engins explosifs. Pour le Commandant de la Base aérienne 103 de Gao, le Lieutenant-colonel Modibo Diallo, l’avion de transport Y-12 a effectué 103 vols en 3 trimestres à compter du 1er janvier 2021 avec 1248 passagers et 20 tonnes 176 kg de bagages, par contre le CASA a effectué 44 vols avec 1670 passagers et 44 tonnes 176 kg pendant le 4ème trimestre. Selon lui, l’avion de combat MI-35 a fait 57 sorties pendant 4 trimestres. Les perspectives fixées par l’Armée de l’Air sont l’acquisition de nouveaux aéronefs, la création de la Région aérienne et des détachements afin de faciliter le désenclavement des régions du Nord et enfin l’atteinte de 50 % des personnes transportées.

Le directeur zonal des services de santé des Armées, le Lieutenant-colonel Abdoulaye Kané a affirmé que pour les Rôles 1 et 2 plus de 300 à 400 consultations sont menées par mois et cela avec des médecins spécialistes comme entre autres le dentiste, le chirurgien viscérale, le traumatologue, le neurochirurgien. Les civils autant que les militaires sont tous soignés gratuitement. Les prestations faites par les médecins sont au niveau de l’hôpital de Gao, le CSREF et les cliniques. A ses dires 2000 personnes ont reçu des soins gratuits lors des Assistances Médicales à la Population dans le secteur 1 courant 2021 et plus de 1000 personnes dans le secteur 2. Comme perspectives, il y a le renforcement du partenariat et l’augmentation du personnel pour les AMP.

Sur le plan juridique, le conseiller juridique auprès du Comthéâtre-Est, le Chef d’Escadron Mamadou M. Koné a signalé que courant 2020-2021, 20 procédures ont été initiés dans les affaires d’exactions, de vente et vol d’armes de guerre et les violences basées sur le Genre et  3 pour l’année 2022. Pour les perspectives, il souhaite le renforcement des capacités des militaires sur la connaissance du DIH et des Droits de l’Homme.

Pour les conférenciers toutes les actions menées sont au profit de la population afin qu’elle comprenne que les FAMa sont pour leur bien-être.

A tout cela, la presse a fait sa contribution par rapport aux réponses des conférenciers.

Source: Fama

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct