Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mamourou Bouaré, président de la fédération malienne de natation : “Le directeur du stade Modibo Kéïta, Kélétigui Dembélé nous empêche de tenir nos compétitions à la piscine olympique”

Suite à l’annulation à la dernière minute de la Coupe du président-directeur général de Moov Africa Malitel à cause de manque d’eau dans la piscine olympique du stade Modibo Kéïta, le président de la Fédération malienne de natation, Mamourou Bouaré, a animé un point de presse sur place, le samedi 26 juin dernier, pour donner la raison de cette annulation de la compétition. Selon lui, cette compétition a été annulée à cause d’une œuvre de sabotage du directeur du stade Modibo Kéita, Kélétigui Dembélé.

La Fédération malienne de natation avait programmé la tenue de sa troisième compétition de la saison, la Coupe du Pdg de Moov Africa Malitel pour le samedi 26 juin 2020. C’est le jour de la compétition que les membres de la Fédération, les officiels de la compétition et les athlètes ont constaté que le niveau d’eau de la piscine est en bas de la norme exigée pour faire la compétition.

Selon le président de la Fédération malienne de natation, Mamourou Bouaré, ce manque d’eau dans la piscine est un acte volontaire du directeur du stade Modibo Kéita, M. Kélétigui Dembélé, afin d’empêcher la tenue de la compétition de la Fédération. “D’abord, je suis peiné qu’au lieu d’une compétition sportive que cette cérémonie soit transformée en un point de presse. Aujourd’hui, nous avons décidé d’organiser une compétition dédiée au président-directeur général (Pdg) de Moov Africa Malitel qui est le sponsor numéro un du sport au Mali. Donc, saboter une compétition dédiée à notre sponsor officiel est très regrettable. J’en profite pour présenter mes excuses au président-directeur général de Moov Africa Malitel et à tout son personnel. C’est regrettable parce que le directeur du stade Modibo Kéita vient de nous empêcher d’exercer notre droit. La nouvelle loi 2017-037 du 17 juillet 2017 qui régit les activités physiques et sportives au Mali dit, dans son article 4, que les activités physiques et sportives constituent un droit à toutes les personnes sans distinction d’âge, de sexe, de religion et même pour les personnes handicapées physiques ou mentales. Aujourd’hui, c’est le directeur du stade Modibo Kéita qui vient nous empêcher d’exercer ce droit“, a-t-il expliqué.

Il a ensuite précisé que Kélétigui Dembélé, directeur du stade Modibo Kéita, n’en était pas sa première tentative de sabotage de leur compétition. “Les activités de la Fédération malienne de natation ont commencé cette année avec la compétition d’ouverture de la saison le 10 avril 2021. A chaque fois que nous envisageons d’organiser une compétition, nous adressons officiellement une demande à sa hiérarchie qui est la Direction nationale des Sports et de l’Éducation physique (Dnsep) afin de demander la mise à disposition de la piscine olympique. Pour une fois encore regrettable, à trois jours de l’événement, nous avons reçu la réponse qu’il est au regret de ne pouvoir mettre la piscine à notre disposition parce que le samedi et le dimanche constituent les jours d’entretien de la piscine. Ce qui est faux ! Il a fallu que j’aille chez le secrétaire général du département en charge des sports pour lui expliquer la situation. Immédiatement, il a appelé les responsables de la Dnsep pour mettre la piscine à notre disposition”, a-t-il indiqué, avant d’ajouter que  pour la deuxième compétition de la saison, à seulement une heure de l’événement, le même directeur refuse qu’ils attachent les lignes d’eau jusqu’à ce que les responsables du Ministère lui instruisent de mettre la piscine à notre disposition.

“La Coupe du Pdg de Moov Africa Malitel est le troisième événement de la saison. Donc, pour mettre en œuvre son action de sabotage, il vide complètement la piscine et alors une fois encore je suis parti voir sa hiérarchie qui lui a intimé de mettre de l’eau dans la piscine.

Il a commencé à mettre de l’eau dans la piscine, mais il a fait exprès pour ne pas mettre suffisamment d’eau afin de nous empêcher de faire notre compétition. Vous savez, les infrastructures sportives sont créées par l’État pour faire la promotion et la vulgarisation du sport au Mali. Alors pourquoi ce sabotage ?”, a-t-il déploré.

Il a conclu ses propos en indiquant que si le directeur du stade Modibo Kéita n’a pas les moyens pour entretenir la piscine, qu’il mette la piscine à la disposition de la Fédération malienne de natation qui est apte à la gérer pour que les athlètes puissent venir y faire de la compétition.

                     Mahamadou TRAORE 

Source: Aujourd’hui Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct